Services pétroliers : une lourde charge plonge le groupe américain Halliburton dans le rouge

  • AFP
  • parue le

Le groupe de services pétroliers américain Halliburton est tombé dans le rouge en 2019, à cause d'une lourde charge de 2,2 milliards de dollars liée à l'activité de forage et à des indemnités de licenciement. L'entreprise, basée à Houston (Texas, sud), a enregistré une perte nette annuelle de 1,1 milliard de dollars, contre un bénéfice net de 1,66 milliard en 2018.

Le plus gros de ce déficit est survenu au quatrième trimestre: lors de cette période, Halliburton a essuyé une perte nette de 1,65 milliard en raison de charges. Mais si on exclut ces éléments exceptionnels, le groupe est dans le vert, présentant un profit de 295 millions de dollars, soit un bénéfice par action de 0,34 dollar supérieur au 0,29 dollar attendu en moyenne par les analystes financiers.

Les charges sont dues à des dépréciations d'actifs, dans l'activité de pompage et des équipements de forage des hydrocarbures, et à des indemnités de licenciement.

Halliburton a supprimé des milliers de postes l'an dernier, notamment dans les fonctions support, mais n'en donne pas le décompte exact.

Les sociétés de services pétroliers, comme Halliburton, pâtissent d'un ralentissement des activités de leurs clients aux États-Unis, où depuis quelques mois les majors réduisent leurs dépenses pour choyer leurs investisseurs.

Ces entreprises, qui fournissent des technologies et équipements nécessaires aux activités d'exploration, de forage et d'exploitation des puits, ont ainsi été contraintes de réduire drastiquement les prix de leurs services liés au pompage à pression et à la construction de puits pétroliers.

Le chiffre d'affaires de Halliburton a par exemple plongé de 17,6% à 11,88 milliards de dollars l'an dernier en Amérique du Nord. "Les clients ont réduit leur activité, ce qui a affecté nos prix", a expliqué le PDG Jeff Miller, cité dans le communiqué.

Dans l'ensemble, le chiffre d'affaires annuel du groupe a diminué de 6,6% à 22,41 milliards de dollars. La chute était de 12,6% au seul quatrième trimestre.

Misant sur l'international, Halliburton se veut optimiste pour 2020 et espère améliorer ses marges via une amélioration de ses prix. "En 2020, notre croissance à l'international devrait se poursuivre", a promis M. Miller.

Les recettes générées à l'international ont augmenté de 10% l'an dernier et représentent désormais 47% du chiffre d'affaires total, contre 40% en 2018.

La région Moyen-Orient/Asie a vu ses recettes progresser de 7% à 4,88 milliards de dollars, celles de l'Europe/Afrique ont bondi d'environ 11,5% à 3,29 milliards et enfin celles de l'Amérique latine ont augmenté de 14,5% à 2,36 milliards.

Ajouter un commentaire

Suggestion de lecture