Toshiba a renoué avec les bénéfices en 2020/21, nouvelle croissance anticipée

  • AFP
  • parue le

Le conglomérat japonais Toshiba, qui a récemment été convoité par CVC Capital Partners, est revenu dans le vert en 2020/21 et prévoit de continuer à rebondir sur son nouvel exercice démarré le 1er avril, selon des résultats publiés vendredi.

Son bénéfice net annuel s'est établi à 114 milliards de yens (861 millions d'euros), contre une perte de 114,6 milliards de yens sur son exercice précédent. Cette performance est nettement supérieure au dernier objectif du groupe (70 milliards de yens).

Son bénéfice opérationnel annuel a toutefois reculé de 20%, à 104,4 milliards de yens, pour des ventes annuelles en repli de 10% à 3.054,4 milliards de yens (23 milliards d'euros).

Ces deux résultats s'avèrent eux légèrement inférieurs aux dernières prévisions du groupe.

Toshiba a rappelé vendredi avoir continué de souffrir de l'impact de la pandémie en 2020/21 dans la plupart de ses activités, notamment dans la bureautique, l'énergie ou encore les infrastructures.

Mais cet impact s'est progressivement estompé. Aussi sur l'ensemble de 2021/22, Toshiba prévoit un vif rebond de son bénéfice opérationnel à 170 milliards de yens (+62,8%), pour une croissance de 6,4% de son chiffre d'affaires, à 3.250 milliards de yens (24,5 milliards d'euros).

Le groupe a été secoué par de fortes turbulences ces derniers mois, entre un bras de fer avec ses actionnaires activistes puis une offre préliminaire de rachat de la part du fonds d'investissement CVC Capital Partners pour environ 21 milliards de dollars selon la presse.

Son directeur général Nobuaki Kurumatani, qui n'était plus soutenu aussi bien en interne que par les actionnaires, a été poussé à la démission mi-avril, peu après la révélation de l'offre de CVC. En tant qu'ancien président de CVC au Japon, il était aussi soupçonné de conflit d'intérêts sur ce dossier.

Yoshiaki Fujimori, un administrateur indépendant de Toshiba occupant par ailleurs des fonctions chez CVC, va démissionner lui aussi, a annoncé vendredi le groupe.

Dans une volonté apparente d'amadouer ses actionnaires, Toshiba a nettement relevé vendredi son dividende total pour l'exercice écoulé (80 yens par action contre 50 yens prévus jusque là), et a annoncé son intention de distribuer 150 milliards de yens supplémentaires (1,1 milliard d'euros) à ses actionnaires.

Ce double cadeau a fait grimper vendredi le cours de Toshiba, qui a publié ses résultats en cours de séance à la Bourse de Tokyo. Son titre a clôturé sur un gain de 0,89% à 4.510 yens.

Le groupe a aussi promis d'améliorer "significativement" son dialogue avec ses actionnaires.

Il a par ailleurs annoncé la création prochaine d'un "comité de revue stratégique" dans lequel siégeront des directeurs indépendants. Cet organe aura pour mission de conseiller Toshiba de manière "objective" sur son avenir.

Alors que l'offre de CVC semble actuellement au point mort, Toshiba a répété vendredi qu'il évaluerait "sérieusement" des offres d'acquisition, du moment qu'elles soient "crédibles" et "concrètes".

Le 20 avril, quelques jours après l'éviction de M. Kurumatani, CVC avait annoncé se mettre "en retrait", le temps que la nouvelle équipe dirigeante de Toshiba estime si un rachat conviendrait ou non aux objectifs stratégiques du groupe.

etb/mac/nth

Ajouter un commentaire