Transit du gaz russe via l'Ukraine: réunion trilatérale prévue le 19 septembre à Bruxelles

  • AFP
  • parue le

L'Union européenne, l'Ukraine et la Russie vont se retrouver le 19 septembre à Bruxelles pour la première fois depuis les élections en Ukraine et tenter d'avancer dans les négociations sur le transit du gaz alors que les contrats d'exportations vers l'Europe expirent à la fin de l'année.

"Notre tâche sera de pousser les discussions aussi loin que possible afin de créer l'environnement le plus propice", a expliqué le vice-président de la Commission européenne en charge de l'Energie Maros Sefcovic, lors d'une conférence de presse.

L'UE cherchait depuis mai à organiser une telle rencontre trilatérale, finalement fixée après les élections en Ukraine. Kiev a déjà annoncé la venue de son tout nouveau ministre de l'Energie, Oleksiy Orjel, 35 ans, et du patron de la compagnie énergétique publique Naftogaz Andriy Koboliev, 41 ans.

L'accord de transit entre la Russie et l'Ukraine arrive à son terme fin 2019 et ces deux pays, à couteaux tirés, n'arrivent pas à se mettre d'accord pour la suite.

Fin 2019, deux gazoducs - le germano-russe Nord Stream 2 et le turco-russe Turkish Stream - contournant le territoire ukrainien sont censés entrer en service, ce qui priverait Kiev d'une manne financière conséquente et d'une arme de poids face à la Russie.

À l'ordre du jour, a précisé M. Sefcovic: expliquer comment l'Ukraine est prête à mettre en oeuvre le droit européen dans les futurs contrats et discuter de l'importance de contrats à long terme, afin "d'avoir de la prévisibilité" et de créer "les conditions d'investissement pour la rénovation des gazoducs". L'UE veut aussi évoquer les frais de transit. "Nous venons avec un esprit ouvert parce que nous voulons trouver une solution", a martelé Maros Sefcovic.

Ajouter un commentaire