Une papeterie vosgienne va injecter son biogaz dans le réseau

  • AFP
  • parue le

La papeterie de Golbey (Vosges) a inauguré jeudi son unité de production du biogaz qu'elle injectera dans le réseau public, une première en France pour un industriel, a constaté un journaliste de l'AFP.

Le gaz, du biométhane produit à partir des boues de la station d'épuration de l'entreprise Norske Skog Golbey, pourrait satisfaire la consommation de 2 500 logements, a souligné la direction de l'entreprise.

Après l'élimination de ses éléments contaminants comme le gaz carbonique, l'azote et le sulfure d'hydrogène, ce méthane "atteint le même niveau de qualité que le gaz naturel" l'autorisant à rejoindre le réseau public de distribution, a ajouté la direction.

Le début d'injection dans le réseau GRDF est prévu au troisième trimestre 2018 après les derniers réglages en cours qui concernent l'élimination de l'azote, a précisé à l'AFP Fabrice Deladiennée, directeur industriel de Norske Skog Golbey.

La papeterie, filiale du groupe norvégien Norske Skog, emploie 325 salariés pour la fabrication de papier journal. Elle sera le premier site industriel français à alimenter directement le réseau public par son biogaz, a confirmé l'association France Biogaz de promotion de cette énergie renouvelable.

Le projet représente un investissement de 7,1 millions d'euros et dispose, sur ce total, de 3,7 millions d'euros d'aides publiques sous forme de subventions ou d'avances remboursables, a indiqué l'entreprise dans un communiqué.

La revente du biogaz rapportera 1,4 million d'euros par an à la papeterie et celle-ci réutilisera le gaz carbonique dans son process de production, soit un exemple concret d'économie circulaire, a-t-elle ajouté.

En France, 57 installations produisent du biométhane, majoritairement à partir de déchets agricoles, avec une capacité totale de production de 890 gigawattheures (GWh) par an équivalente à la consommation annuelle de 74 000 logements, a indiqué Denis Mecrin, chef de projet biométhane à la direction Est de GRDF. Près de 400 nouveaux projets sont en attente de réalisation dans les prochaines années.

Ajouter un commentaire

Sur le même sujet