Alliance d'une trentaine de multinationales pour réduire les déchets plastiques

  • AFP
  • parue le

Une trentaine de multinationales de la pétrochimie, du recyclage et des biens de grande consommation ont annoncé mercredi la création d'une alliance prête à mobiliser plus d'un milliard d'euros pour trouver des solutions d'élimination des déchets plastiques.

Baptisée "Alliance to end plastic waste", elle rassemble des géants mondiaux (BASF, Total, ExxonMobil, Dow, Mitsui Chemicals, LyondellBasell, Procter&Gamble, Suez, Veolia, etc.) qui fabriquent, utilisent, vendent et recyclent des plastiques, source de pollution majeure de l'environnement, en particulier des océans.

Avec les fonds mobilisés (1 milliard de dollars d'engagement promis dans un premier temps, et jusqu'à 1,5 milliard d'ici cinq ans) l'Alliance veut notamment participer au financement d'initiatives déjà existantes, selon des communiqués de plusieurs groupes impliqués dans l'Alliance. Elle cite notamment le projet STOP en Indonésie, qui travaille avec les villes pour réduire le rejet de plastiques dans l'environnement, ou encore l'ONG Renew Oceans, qui tente de récupérer les déchets plastiques dans les dix grandes rivières les plus polluées par ces déchets, dont huit sont en Asie.

Plus largement, elle cherchera à nouer des partenariats avec les grandes villes, en particulier celles dépourvues d'infrastructures, pour améliorer leur gestion des déchets.

Les multinationales impliquées veulent aussi développer un projet d'information scientifique ouvert ("open source") avec des institutions universitaires pour améliorer la collecte d'informations et le développement de méthode de gestion pour aider les gouvernements à éviter le déversement de plastiques dans l'environnement. "Il s'agit d'un défi mondial complexe et grave qui nécessite une action rapide et un fort leadership. Cette nouvelle alliance constitue l'initiative la plus vaste à date visant à mettre fin aux déchets plastiques dans l'environnement", a assuré dans un communiqué David Taylor, PDG de Procter and Gamble et président de l'Alliance.

Près de 80% des plastiques finissent dans les océans, soit entre 8 et 12 millions de tonnes chaque année, selon l'ONU qui estime que si la tendance se poursuit il y aura plus de plastique que de poisson dans l'océan d'ici 2050. L'essentiel de ces déchets sont des plastiques à usage unique, comme les bouteilles, les bouchons, les emballages alimentaires, les sacs de supermarché, les couvercles, les pailles, les touilleurs et les récipients alimentaires à emporter.

Seulement 9% des neuf milliards de tonnes de plastique que le monde a jamais produites ont été recyclées. Une part à peine plus grande - 12% - a été incinérée, selon un rapport de l'ONU publié l'an dernier.

"En contribuant à l'allègement des matériaux, les plastiques améliorent l'efficacité énergétique des produits de notre quotidien et permettent de réduire nos émissions de CO2. Il est cependant critique d'améliorer la gestion de leur fin de vie pour faire en sorte qu'ils ne se retrouvent plus dans l'environnement", a déclaré Bernard Pinatel, directeur général Raffinage-Chimie de Total et membre du comité exécutif de l'Alliance, cité dans un communiqué.

Ajouter un commentaire