Aux États-Unis, un fabricant de pick-up électriques veut redonner du lustre à la « Rustbelt »

  • AFP
  • parue le

Un constructeur de véhicules électriques à la Tesla pourrait-il devenir le sauveur d'une région sidérurgique autrefois prospère comme l'Ohio, aujourd'hui ravagée par la désindustrialisation ?

Jeudi, les actionnaires de Lordstown Motors ont voté la fusion du fabricant de pick-up tout-électrique avec Diamond Peak Holdings, une société d'investissements spécialisés servant à s'introduire en bourse. La nouvelle société va ainsi faire son entrée à Wall Street sur le Nasdaq lundi 26 octobre sous le sigle "RIDE".

Lordstown Motors, qui profite d'un enthousiasme pour les voitures électriques de la part des investisseurs, a de grandes ambitions pour sa camionnette phare baptisée "Endurance", dont un prototype a été présenté à la Maison Blanche en septembre. Le carnet de précommandes compte 40 000 exemplaires de l'Endurance, qui pourrait aussi bénéficier d'un gros contrat de la part de la Poste américaine, devant être attribué cette année.

Mais le succès est loin d'être garanti. Outre les défis liés au lancement à grande échelle de tout nouveau produit, les analystes font état d'une forte compétition dans la catégorie des camionnettes électriques sans compter l'épidémie de coronavirus qui freine les ventes. Lordstown Motors se lance en effet à un moment où le marché des pick-up électriques commence à être "encombré", selon les mots de Kristin Dziczek, vice-présidente du Center for Automotive Research dans le Michigan. Ford et GM sont sur les rangs.

« Un tournant »

L'épidémie de Covid-19 pourrait également retarder les choses, a averti Daniel Shoag, économiste à la Case Western Reserve University de Cleveland. "Lorsque vous démarrez un projet ambitieux comme celui-ci, une crise économique majeure n'est pas le meilleur moment", a déclaré l'économiste.

Pour la région, "c'est vraiment un tournant", a affirmé le patron de la nouvelle société, Steve Burns. "C'est une ville industrielle et l'usine a fermé ses portes", a-t-il confié à l'AFP. "Nous ne créons pas seulement des emplois, nous créons de nouveaux emplois. C'est l'avenir. L'électricité est l'avenir", lance cet ancien patron de Workhorse Group qui a lancé Lordstown Motors en novembre 2019.

Sa société a acquis une usine fermée en mars 2019 par General Motors dans la Mahoning Valley. Cette région au coeur de la "Rust Belt" ou "ceinture de rouille", nommée ainsi parce qu'elle abrite l'industrie sidérurgique, a perdu 35 000 emplois manufacturiers depuis 1990. Ce rachat d'usine comprenait 2 000 robots utilisés par GM, qui détient une participation dans la nouvelle entreprise.

L'Endurance est un grand pick-up, proche de la gamme F-150 la plus vendue de Ford, capable de remorquer presque 3,5 tonnes. Le prix au détail est de 52 500 dollars, avec des crédits d'impôts possibles aux États-Unis de 7 500 dollars.

Une innovation dans le véhicule à batterie est l'utilisation de moteurs dans les quatre roues. Le véhicule ressemble davantage aux camionnettes ou pick-up classiques qu'au "Cybertruck" de Tesla. Rare cachet futuriste: le carènage avant a disparu. "Nous voulions faire un pick-up traditionnel mais avec du style", a commenté M. Burns. "Si le véhicule n'a pas un bon look, il ne se vendra pas", résume-t-il.

Grâce à la transaction avec DiamondPeak, Lordstown Motors disposera d'un financement de 675 millions de dollars. Lordstown Motors vise la production de 31 000 véhicules en 2022.

Visite à la Maison Blanche

La société a déjà embauché 200 personnes et devrait en employer 800 lorsqu'elle va commencer la production commerciale en septembre 2021, a déclaré le fondateur. Les effectifs pourraient compter jusqu'à plus de 2 000 postes, selon les documents déposés en Bourse.

Bien que l'arrivée de la nouvelle société soit saluée comme une bonne nouvelle, certains se demandent si les nouveaux emplois seront aussi bien payés que les anciens postes chez GM qui étaient rémunérés 30 dollars de l'heure. Le patron s'est dit ouvert à l'idée d'avoir un syndicat, selon les préférences des travailleurs, ajoutant: "nous paierons de manière compétitive avec ou sans syndicat".

Steve Burns avait accompagné son modèle Endurance en septembre lorsque celui-ci a été montré à la Maison Blanche. Le président Donald Trump, qui avait critiqué GM pour la fermeture de l'usine de l'Ohio, a salué un pick-up "incroyable" selon lui. Le vice-président Mike Pence s'est également rendu dans l'usine, dans cette région à la main-d'oeuvre manufacturière chevronnée.

M. Burns n'a pas confirmé les spéculations selon lesquelles l'administration Trump pourrait annoncer avant les élections du 3 novembre un contrat massif entre la Poste américaine (USPS) et l'ancienne société de Burns, Workhorse, pour construire des véhicules de nouvelle génération.

Ajouter un commentaire