Newsletters des énergies

La production pétrolière du Venezuela en chute libre

  • AFP
  • parue le

La production de brut au Venezuela a poursuivi sa chute en juin, avec 1,5 million de barils par jour (Mb/j), soit son plus bas niveau en 30 ans, a annoncé mercredi l'Organisation des pays exportateurs de pétrole.

Seule une grève du secteur entre décembre 2002 et février 2003 avait fait passer la production à des niveaux inférieurs, précise l'Opep. Ces chiffres sont publiés alors que le gouvernement socialiste vénézuélien du président Nicolas Maduro a ordonné à PDVSA d'augmenter sa production de brut.

Le Venezuela, qui tire 96% de ses revenus du pétrole, souffre d'un manque de devises qui l'a plongé dans une crise aiguë marquée par de graves pénuries. En cinq ans, le PIB a fondu de 45% selon le FMI, qui anticipe une contraction de 15% en 2018 et une inflation de 13.800%. Selon le cabinet vénézuélien Ecoanalitica, le pays pourrait terminer l'année avec une production de 1,2 Mb/j.

Le gouvernement attribue cette chute à une mauvaise gestion de PDVSA, récemment touché par de nombreux cas de corruption, et a une baisse des investissements faute de revenus suffisants. Il accuse également les États-Unis qui ont infligé une série de sanctions financières au pays et à l'entreprise.

En novembre 2017, le Venezuela et sa compagnie pétrolière nationale PDVSA ont été déclarés en défaut partiel par plusieurs agences de notation. Les experts assurent que la baisse de la production s'explique par le fait que le gouvernement utilise les revenus de PDVSA pour combler son déficit fiscal.


Ajouter un commentaire