Chine : une consommation toujours plus forte des data centers...

Consommation Chine

La consommation d’électricité des data centers (ou centres de données) chinois pourrait augmenter de presque deux tiers d’ici à 2023 selon un rapport publié par des chercheurs de l’Université North China Electric Power et Greenpeace(1).

Une consommation estimée à 161 TWh en 2018

En 2018, les centres de données auraient consommé près de 161 TWh en Chine, soit 2,35% de la consommation totale d’électricité du pays(2). Selon les chercheurs de l'Université North China Electric Power et Greenpeace, cette consommation pourrait augmenter de 65,8% d’ici à 2023 et atteindre cette année-là 266,8 TWh, autrement dit l’équivalent actuel de la production électrique annuelle d’un pays comme l’Australie (261,4 TWh en 2018) ou l’Espagne (275 TWh)(3).

Les chercheurs du rapport estiment qu’environ 73% de l’électricité consommée actuellement par les data centers chinois provient de centrales à charbon. Ces data centers sont effectivement « concentrés dans des zones où les énergies renouvelables comptent pour une faible part du mix électrique, à l’image de Pékin, Zhejiang et Jiangsu ».

Les émissions de CO2 du secteur des data centers s’élèveraient ainsi à 99 millions de tonnes en 2018 selon les chercheurs de l'Université North China Electric Power, soit davantage que les émissions annuelles de CO2 liées à l’énergie de la Grèce ou de l’Autriche(4). À ce titre, le rapport recommande la construction d’installations renouvelables (solaires ou éoliennes) pour satisfaire les besoins électriques de ces centres de données (lesdites installations pouvant être « hors réseau » et alimenter directement les data centers).

La menace numérique dans la lutte contre le réchauffement numérique

Dans les centres de données, il est - outre la consommation directe des serveurs - nécessaire de climatiser les pièces des unités centrales afin de maintenir la température à près de 20°C. Or, un data center fonctionne 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Rappelons en outre que ces centres de données ne comptent que pour une faible part de la consommation globale d'électricité liée au numérique (voir graphe plus bas).

L'ensemble du secteur numérique compterait actuellement pour environ 10% de la consommation mondiale d’électricité selon les dernières estimations de l’Ademe. Avec la multiplication des outils et pratiques numériques, les besoins énergétiques de ce secteur augmentent à un rythme très rapide, de l’ordre de 9% par an selon le think tank The Shift Project.

Le secteur du numérique serait ainsi aujourd'hui responsable de près de 4% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde, « soit davantage que le transport aérien civil » selon The Shift Project. D’ici à 2025, cette part pourrait atteindre 8%, « soit la part actuelle des émissions des voitures ».

Consommation energetique par poste
Selon The Shift Project, un Américain possédait en moyenne près de 10 périphériques numériques connectés en 2018 et consommait environ 140 Gigaoctets de données par mois. (©Connaissance des Énergies, d’après The Shift Project)