Nucléaire: nouveau retard de trois mois pour l'EPR finlandais

  • AFP
  • parue le

L'électricien finlandais TVO a annoncé mercredi que le chargement du combustible dans le réacteur nucléaire EPR OL3 construit par le français Areva et l'allemand Siemens avait pris au moins trois mois de retard supplémentaires.

Le chargement du combustible nucléaire ne devrait pas intervenir avant fin août 2019, alors qu'il était prévu pour juin, indique Teollisuuden Voima Oyj (TVO) dans un communiqué.

Une première connexion au réseau était envisagée en octobre 2019 et le démarrage de la production en janvier 2020 mais TVO dit désormais attendre du consortium Areva-Siemens un calendrier actualisé.

"Cette nouvelle révision du calendrier annoncée par le fournisseur du réacteur est évidemment décevante", a réagi Jouni Silvennoinen, directeur du projet OL3, cité dans le communiqué. Il est néanmoins "crucial que les tests de mise en service soient réalisés avec le plus grand soin", a-t-il ajouté.

"Ce n'est pas un sujet technique" mais "le client souhaite que le chargement du combustible intervienne dans un état de quasi-finition de l'ensemble des tests", a indiqué de son côté à l'AFP un porte-parole d'Areva SA, entreprise publique (distincte d'Orano et de Framatome) essentiellement chargée d'achever le chantier finlandais.

L'EPR finlandais -réacteur de troisième génération- dans le sud-ouest du pays, devait initialement être mis en service en 2009, mais le chantier lancé en 2005 a connu d'importants retards et surcoûts. TVO avait signé en mars un accord pour mettre fin au contentieux avec ses fournisseurs.

Selon les termes de cet accord, Areva va verser 450 millions d'euros à son client TVO "en compensation de sa responsabilité dans les retards". Mais il prévoyait aussi un système de bonus-malus: Areva et ses partenaires pouvaient recevoir jusqu'à 150 millions d'euros si le projet était achevé avant fin 2019, mais ils peuvent payer jusqu'à 400 millions d'euros supplémentaires en cas de nouveau retard au-delà de cette échéance.

Le malus s'élève à 20 millions d'euros par mois de retard, selon Areva. Ce décompte des bonus/malus s'enclenche donc fin 2019. "On fera le point au lancement de la centrale" mais "ce n'est pas forcément nous qui devrons assumer" financièrement ce nouveau retard, indique mercredi une source française.

Côté finlandais, une source indique également que ces questions devront être réglées une fois le réacteur mis en service.

Commentaires

rochain

Ce sera donc au mieux 10 ans de retard, avec 450 millions d'indemnités….. Il est clair que, comme son exploitation en toute sécurité, on ne maitrise pas très bien la construction d'une centrale nucléaire. Sur les 10 ans de retard, on peut en mettre peut-être la moitié sur les additifs résultant de l'expérience Fukushima, mais il en reste encore 5, sinon il n'y aurait pas d'indemnités à verser….. Et en 10 ans, si on ne met pas des bâtons dans les roues de tous les projets de parcs éoliens et de fermes solaires, on peut en installer des GW.

AtomicBoy44

"Et en 10 ans, si on ne met pas des bâtons dans les roues de tous les projets de parcs éoliens et de fermes solaires, on peut en installer des GW."

C'est exactement ce qui a été fait Mr Rochain...

Sauf que ces GW INTERMITTENTS ET FATALES installés sont, jusqu'a preuve du contraire, toujours soutenus par les centrales fossiles PILOTABLES et pas autre chose....Donc contribuent a augmenter, au choix, les émissions de GES et bien d'autres polluants comme les NOx et SOx et autres effluents chimiques de toutes sortes, ou les risques de Black-Out européens ...

rochain

Je constate que vous ne semblez pas voir toutes les manifestations d'opposants motivés par le lobby nucléaire dont vous faites vous même partie en bon petit soldat qui ne connait pas grand chose d'autre que ce qu' "ON" lui a "DIT" sur le sujet. Par exemple que les intermittents ont besoin d'être soutenus par le pilotable des fossiles (je remarque que vous devenez moins affirmatif sur le pilotable nucléaire depuis quelque temps). L'intermittent est aujourd'hui encore hélas dans une telle faiblesse d'investissement, donc de production, qu'il n'a pas encore besoin d'être régulé, ses excès de production ou de sous-production sont encore si peu importants qu'il n'est pas nécessaire d'avoir à les réguler, ils sont noyés dans la masse :
1) de leur régularité complémentaires éolien/solaire, la somme des deux étant très peu fluctuante, mais pour le savoir il faut chercher l'info sur les sites de relevés de production et non sur ceux d'opinion.
2) de la production massive du nucléaire.
Quant au risque de black out européen nous n'avons risqué dernièrement que le Belge avec 6 de leur réacteurs nucléaires arrêtés sur les 7 dont ils disposent.
Tout cela est totalement vérifiable à condition de ne pas fuir devant l'information contraire à ses conviction. D'ailleurs, il vaut mieux s'en tenir au faits vérifiables (pas aux bruitage des perroquets) et ne pas avoir de convictions, ça fausse le jugement.

AtomicBoy44

J'en ai rien a faire des perroquets antinucléaires qui manifestent par peur injustifiée et ignorance.
Un lobbyiste est payé pour faire du lobbying. je ne suis absolument pas payé pour mes convictions pro-nucléaires forgée avec le temps et au fil de lectures aussi bien antinucléaires que pro-nucléaires.

J'ai un travail, et je n'ai jamais été très affirmatif sur les possibilités de variations du nucléaire. La dernière fois, vous avez expliqué en quoi un réacteur peut difficilement varier. MAIS, et il est de taille, je vus avait répondu que le pilotage se fait avec le parc nucléaire français tout entier... Donc, vous n'avez visiblement pas lu mes réponses en vous enfermant dans vos convictions personnelles...Exactement comme vous l'aviez d'ailleurs signalé dans ces commentaires, puisque vous disiez ne plus répondre. Vous êtes parti bouder quoi .

Si ce que vous dites a propos des faibles variations de l'intermittent était vrai alors les tranches a charbon/lignite allemandes seraient fermées depuis longtemps ...Mais même en France, en janvier dernier, l'ouest de la France est passé près du black-out et RTE a du baisser la fréquence du courant alternatif en dessous de 50Hz a un moment ou nous aurions bien eu besoin de vent et de solaire, il n'y en avait pas. 9-10GW de solaire et 12-18 GW d'éolien a l'échelle de la France n'est pas un petit grain de sable dans le réseau comme vous l'affirmez. Les services systèmes ça existe, et ils sont très sollicités par l'éolovoltaique.

Donc selon vous, electricitymap.org est un site engagé d'opinion ????

Je me souviens surtout du psittacisme antinucléaire répandant la peur du black out avant même que les tranches nucléaires belges soient arrêtées. Mais ne vous en faites pas, les Belges vont mettre du gaz à la place, et la commission européenne a l'a autorisée le même jour qu'elle faisait voter le parlement européen pour accroitre la diminution des émissions GES a 50% en 2050...

- Une recherche google vous montrera comment la Belgique est en train de s'enfermer dans le gaz pour 1 milliards par an ...
https://www.google.com/search?client=firefox-b-d&ei=BB2zXPHFGsqMa8mZgMA…

Et la parlement européen qui dit qu'il faut faire baisser les émissions de GES de 55% en 2030 ...
- Le Parlement vote une réduction des émissions de 55% pour 2030
https://www.euractiv.fr/section/climat/news/eu-parliament-votes-for-55-…

Il faut maintenant le dire clairement : il s'agit de substituer les centrales nucléaires par du gaz a 75% du temps et des ENR a 25% du temps... Toutefois, cela apparait tout a fait incohérent avec les demandes des européistes.

Mais au fait pourquoi il faut plus d'éolovoatique ? N'est-ce pas pour limiter les émissions de GES et le RCA ????

Ma conviction est claire et s'appuie sur les faits et la physique. Il n'y a pas plus concentré que l'énergie nucléaire par unité de masse de volume ET de surface et cette forme de production électrique et calorifique si nous le voulions, n'émet pas de GES ou très peu en comparaison des autres, y compris éolovoltaique dont on ne compte rien de ce qui va autour et dont la variabilité empêche toute exploitation rentable sans faire monter les prix aux consommateurs d'une part et sans subventions d'autres part.

rochain

Il est toujours aussi clair que vous référez aux sites d'opinions. Quand vous dites que s'il était vrai que l'éolien était complémentaire avec le voltaïque les allemands auraient fermé les centrales à charbon depuis longtemps, vous êtes encore dans l'opinion, dans la conviction Il ne vous vient pas à l'idée que les allemands ont préféré diminuer le nucléaire plutôt que le charbon ? Pourtant, tout le monde le sait et certains critiquent ce choix, mais on n'impose pas SON opinion aux autres. Maintenant plutôt que d'affirmer que ce n'est pas vrai (toujours vos sacrées opinions) consultez plutôt des sites de mesure (j'ai bien dit, de mesures pas d'opinions) comme ceux de RTE par exemple ou celui-ci qui reprend les jolies courbes de celui de RTE : https://www.connaissancedesenergies.org/electricite-etat-des-lieux-sur-…
Il faudrait être aveugle pour ne pas voir qu'en hiver le vent est tres important avec même de faibles variations autour du mode statistique alors que l'ensoleillement est faible mais lui aussi avec fort peu de variations et qu'en été c'est strictement l'inverse. Tout cela sans grande surprise mais plutôt que de l'affirmer par conviction (et raison) je préfère m'appuyer sur des informations dont les sources ne peuvent pas être soupçonnées de tripatouiller les chiffres.
Maintenant, je ne vais pas passer mon temps à chercher les informations qui pourraient vous convaincre, car vous ne souhaitez nullement être convaincu préférant inonder le forum de vos convictions partisanes toujours étayées par des sites d'opinions. Et effectivement je ne vous répondrai plus, je perds mon temps et j'ai autre chose à faire, et chacun sur ce forum choisira de se faire gruger par vos arguments à dormir debout où, comme moi, choisira de zapper vos messages comme les deux autres que je vois dans ma boite à mails.

rochain

Vous êtes toujours dans l’opinion un seul exemple pris dans votre message :
« Si c’était vrai que le solaire et l’éolien se compensent il y a longtemps que les allemands auraient fermé les centrales à charbon ! »
Bien entendu, plutôt que vérifier si c’est vrai en consultant un site de mesure vous préférez une fois encore afficher votre opinion : Les allemands auraient fait telle chose ! Le problème c’est que l’on n’impose pas son opinion aux autres et les allemands ont préféré fermer des centrales nucléaires…. Voilà tout, mais ça c’est tellement contraire à vos convictions que c’est évidemment le comble de l’impossibilité.
Pourtant, plus raisonnable (ce qui n’est pas votre habitude) il suffit de consulter les sites de mesures (pas d’opinions, j’insiste), comme ceux de RTE par exemple, ou celui-ci qui reprend d’ailleurs un de leur schémas avec de jolis courbes de productions effectives sur plusieurs années consécutives :
https://www.connaissancedesenergies.org/electricite-etat-des-lieux-sur-…
Il faudrait être aveugle, ou de mauvaise foi, pour ne pas voir cette compensation entre les sources éoliennes et photovoltaïques au rythme des saisons. Mais il est vrai que c’est plus facile de brailler des convictions que de chercher des mesures. Et comme j’ai autre chose à faire que de chercher à vous convaincre puisque vous n’en n’avez pas l’intention, quoi qu’il arrive, même 5 ou 6 accidents tchernobyliens dans 5 ou 6 de nos bombes à retardement ne vous feraient pas varier d’un poil, je vais à nouveau cesser de réagir à vos messages de petit soldat du nucléaire sur ce forum. Vous m’amusez beaucoup avec vos références scientifiques sur la densité énergétique des procédés. Je vais zapper vos deux autres messages qui encombrent ma boîte mail, et chacun ici choisira de croire à vos inepties ou à zapper vos interventions à contre-courant de l’histoire de l’énergie qui est en marche.
Serge Rochain, Narbonne
http://astronomie.narbonne.free.fr/
http://a-p-s.cabanova.com/
http://iste.cabanova.com/
http://climso.fr

Vanhuffel

Mon analyse: C'est toujours le même problème. Une époque pas si lointaine, nous avions en France de grandes compétences en matière de réalisation de centrales PWR. L'EPR n'est rien d'autre qu'une PWR améliorée comme ce qui s'est fait avec les différentes constructions 900MW, 1300 MW P4 et P'4. Toutes ces unités de production ont disparues au profit d'autres inexpérimentées. La sureté nucléaire s'entoure de précautions, ce qui me semble normal et indispensable. Les retard s'expliquent mais non dits.

AtomicBoy44

Il ne faudrait aussi oublier le plantage des allemands au milieu du guet dans l'affaire de l'EPR Finlandais...

L'EPR signifie Européan Pressurized Réactor et se voulait donc une coopération franco-germanique, or les allemands ont tout laissé tombé après la décision de Merkel en 2011. Certes c'était déjà compliqué, mais c'était le meilleur moyen de torpiller le projet de l'intérieur, et d'ailleurs, cela leur a permis d'identifier comment exploiter les failles de notre complexe nucléaire ... Siemens en a profité pour jouer ses cartes en nous laissant tomber au moment crucial.

rochain

Forcément c'est la faute des autres. Siemens avait un contrat et il n'a pas rompu le contrat, vous nous prenez pour qui ? Ce n'est pas parce que les allemands ont décidé de tourner le dos au nucléaire qu'il ont laissé tomber les outils sur les contrats qui les engageaient.

rochain

On avait aussi des compétences uniques dans le domaine du solaire à concentration, et le nucléaire comme source unique de développement a torpillé cette maitrise sur décision de Mitterrand.

AtomicBoy44

Mr Rochain,

Partout dans le monde le solaire a concentration est déficitaire ...sans subvention il fait faillite immédiatement.

Et puis la surface OQP ? N'est-ce pas un problème pour vous d'OQP des surfaces aussi énormes pour produire si peu ?

Jean-Louis

"Areva SA, entreprise publique (distincte d'Orano et de Framatome) "

Je suppose que le contribuable français n' est plus à cela près après les 2.5 milliards d'euros d'Uramin... L’incompétence et la corruption vont tuer cette techno plus le problème des déchets.

AtomicBoy44

Le problème des déchets n’existe que pour ceux qui ne savent pas ce que sont les déchets des autres moyens de production électrique ou industriel, comme vous apparemment.

Un peu de lecture par ici :
https://www.sauvonsleclimat.org/fr/base-documentaire/les-dechets-radioa…

Quand aux risques de fuites éventuelles des conteneurs castor qui contiennent les colis d'actinides mineurs et autres MAVL, je vous suggère d'aller chercher quelques vidéos sur tutube (je peux vous donner quelques liens si vous le souhaitez) en utilisant les termes "crash test castor" pour vous rendre compte par vous même que depuis très longtemps la question a été étudiée et vérifiée.

Enfin, il existe bel et bien une autre solution : utiliser les actinides mineurs dans d'autres réacteurs spécifiques comme MYRRHA et/ou les MSFR au thorium dont tout le monde souhaite le développement dans le monde, et surtout l'inde qui en a bcp dans son sous-sol.

rochain

De toutes les autres sources de production d'énergie électrique, aucune ne génère des déchets ayant des durées de vie comparables à ce qui est généré par la transmutation de l'atome.
Et la seul solution pour vraiment se débarrasser de ces déchets nucléaire, c'est de les charger dans des fusée que l'on enverrait dans le Soleil. Lui n'est pas à ça près avec sa fusion à 15 millions de degrés. Ajoutez la facture au coût du nucléaire.
Serge Rochain, Narbonne
http://astronomie.narbonne.free.fr/
http://a-p-s.cabanova.com/
http://iste.cabanova.com/
http://climso.fr

AtomicBoy44

Il s'agit de fission pas de transmutation...
Il s'agit de l'atome de 235U ou de 239Pu pas de n'importe quel atome.
Le principal actinide mineur dont le durée de demie-vie est "problématique" est le plutonium avec une demi-vie dépassant le million d'année, mais quelle est son activité réelle dans le temps selon les calculs des physiciens du monde entier ?
En fait il s'avère qu'au delà de 400 000 ans, l'activité n'est plus problématique pour l'homme ...

Le problème c'est que quand les gens entendent que l'uranium a une demie-vie de 4.5 milliards d'année, ils opposent tout de suite que sa radioactivité sera dangereuse pendant 4.5 milliards d'années, or il faudrait bien comprendre ce que signifie cette demie-vie et comment les éléments se désintègrent, voire même d’où ils viennent aux même échelles de temps.

Peu de gens savent que la radioactivité est le principal outil de maintien de la chaleur de notre planète dans le manteau et le noyau de la terre. Sans celle pas de tectonique des plaques, et donc pas de recyclage des matériaux, pas de déglaciation non plus....Pas de champ magnétique protecteur...

En plus, le plutonium est réutilisé dans le MOX...Il nous fait économiser 20% d'importation d’uranium 235 et aussi réduit la prolifération dans le même temps.

Vous faites donc encore du psittacisme en réutilisant les arguments vous appuyant sur la peur et l'ignorance des masses ....

COmmmmmmmmmeeeeee d'habituuuuuuuuuuuuuudddeeeeeeeeeeeee

Zamur

Et pourtant les centrales nucléaires, proches de l'EPR, fonctionnent en Chine.

AtomicBoy44

Proches de l'EPR ??? Ce sont des EPRs et pis c'est tout !

Qu'est-ce que c'est que cette histoire encore ???

rochain

Il n'y a qu'un seul réacteur EPR qui fonctionne et il est en Chine

AtomicBoy44

Le deuxième a passé sa phase de test de chaud et sera sans doute mis en service incessamment sous peu...Un an après l'autre.

rochain

Pour ceux qui ne savent pas ….. qu'il s'agisse d'une fission ou d'une fusion, dans les deux cas il s'agit d'une transmutation.
Dans le premier cas à partir d'un atome lourd on fait deux (ou plus) atomes plus légers en dégageant l'équivalent de l'énergie de liaison qui est moindre dans les atomes plus légers. En effet, la transmutation créant des atomes plus simples ils ont moins de liaisons entre eux que n'en n'avait l'atome lourd. C'est cette énergie de liaison que l'on récupère dans les centrales fonctionnant sur le principe de la fission d'atomes lourds.
Dans le second cas on fusionne plusieurs atomes légers en atomes plus lourds dont la masse total est inférieure à la somme des masses des atomes d'origine en raison de l'émission de différentes particules qui ont été dégagées lors de ces transmutations et qui sont l'énergie que l'on essaie de récupérer dans les tokamak.
Aujourd'hui nous connaissons deux scénarios conduisant à la fusion d'atomes légers, l'un appelé chaine proton-proton en vigueurs dans les étoiles de faible masse comme le Soleil dont les températures de cœur sont de l'ordre de 12 à 15 millions de degrés, et l'autre appelé cycle CNO est le processus activé dans les étoiles massives très supérieures à la masse du Soleil et dont les température au niveau du noyau se chiffrent en centaines de millions de degrés. Par exemple, le noyau d'une étoile de 4 masses solaires est de l'ordre de 600 millions de degrés. Le systèmes de fusion que nous avons choisi d'expérimenter dans les systèmes tokamak comme ITER visent à mettre en œuvre le schéma de la chaine proton-proton.
Méfiez vous de certains ici qui feignent d'afficher des connaissances scientifiques dans le domaine nucléaire pour mieux convaincre de leurs convictions et qui semblent même ne pas savoir qu'une fission est une transmutation d'atomes.
Bien cordialement,
Serge Rochain, Narbonne
http://astronomie.narbonne.free.fr/
http://a-p-s.cabanova.com/
http://iste.cabanova.com/
http://climso.fr

Ajouter un commentaire

Sur le même sujet