Réviser la place du nucléaire dans la France d’après…

Centrale nucléaire de Fessenheim

Joël Bultel a été Directeur de la centrale nucléaire de Flamanville de juillet 1992 à juin 1995.

Dans le contexte de l’épidémie de Covid-19, des grandes décisions précédemment prises par le pouvoir politique ont été remises en cause au plus haut niveau de l’État. Des urgences sociales, sanitaires, économiques ont entre autres été mises en lumière à cette occasion. Le chef de l'État a affirmé le 14 juin s’atteler à « la reconstruction d'une économie forte, écologique, souveraine et solidaire »(1).

Mais en matière d’énergie, le gouvernement annonce vouloir poursuivre la transition énergétique sans y réviser la place accordée à l’énergie nucléaire… Le premier réacteur de la centrale de Fessenheim a été arrêté définitivement le 22 février 2020 et le second le sera le 30 juin. Par ailleurs, la Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) 2019-2028 a confirmé la réduction de la part du nucléaire à 50% du mix électrique de notre pays à l’horizon 2035 et la fermeture anticipée d’ici là de 12 réacteurs (hors Fessenheim), avec des conséquences dommageables pour les bassins d'emplois et l’économie des régions concernées.

Pourtant l’énergie nucléaire devrait avoir toute sa place dans la relance souhaitée aujourd’hui par le Président de la République et justifier ainsi une révision de la loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV)(2) en cohérence avec les objectifs de la Stratégie nationale bas carbone (SNBC)…

Économie forte… Alors que la France doit faire face à une grave crise économique, peut-on croire qu’elle soit assez riche pour gaspiller une dizaine de milliards d’euros(3) en arrêtant la centrale de Fessenheim, très rentable et, dans le même temps, continuer de subventionner à hauteur de plus de 5 milliards d’euros chaque année (chiffre en croissance permanente) des éoliennes qui rencontrent une hostilité croissante de la population concernée par des projets d’implantation, mais aussi par des panneaux solaires qui sont importés en grande majorité ? Qui plus est, ces installations lourdement subventionnées (au profit de promoteurs qui n’ont pas eu à souffrir de la crise) ne servent quasiment plus à réduire nos émissions de gaz à effet de serre(4).

Économie écologique… Les orientations de la PPE sont contraires aux objectifs de la SNBC puisqu'elles réduisent le nombre de centrales nucléaire qui ne rejettent que 6 g de CO2 par kWh, soit en moyenne environ 8 fois moins que le solaire et 2 fois moins que l'éolien selon l'Ademe (analyse de cycle de vie)(5). Alors que l’Allemagne a encore démarré une grande centrale au charbon en mai 2020(6) et que la France diffère l’arrêt des siennes, la priorité donnée à la réduction des émissions de gaz à effet de serre et au respect des engagements de l’accord de Paris pour le climat n’est-elle qu’un rideau de fumée ?

Économie souveraine… La fermeture de la centrale de Fessenheim, qui générait jusqu’ici de l'ordre de 2% de la production électrique annuelle de la France (en 2019, la centrale de Fessenheim a produit près de 12,3 TWh, soit plus du tiers de l’ensemble de la production éolienne en France métropolitaine(7)) - aujourd’hui rayée d’un trait de plume alors qu’elle aurait pu continuer à fonctionner de nombreuses années - est en contradiction avec les recommandations de l’Autorité de sûreté nucléaire qui appelle à accroître les marges de production.

Alors que le nucléaire a donné l’exemple ces derniers mois de sa capacité à répondre aux besoins d’un réseau électrique malmené par les variations des éoliennes(8), que penser des propos d’Élisabeth Borne qui s’inquiète à juste raison d’un passage problématique du prochain hiver alors qu’elle contribue à la réduction du parc nucléaire ? Ce qui n’empêchera pas d’attribuer à cette filière industrielle la responsabilité d’une éventuelle pénurie de production d‘électricité.

Économie solidaire… Les orientations actuelles sur le nucléaire conduisent à la mort lente du 3e secteur industriel français, fort de 225 000 emplois. Alors que la crise actuelle serait la cause de plus de 500 000 suppressions d’emplois et autant de chômeurs(9), faut-il que l’État en rajoute, en supprimant par exemple à Fessenheim près de 2 000 emplois directs et 3 000 emplois indirects dans une région déjà durement touchée(10) ? Il y a bien d’autres urgences, dont la reconstruction de notre système de santé et la ré-industrialisation du pays.

Au-delà des clivages politiques traditionnels et des considérations partisanes, le pays a besoin d'entendre un langage de raison sur un dossier essentiel pour son avenir. Toute approche idéologique étant inadaptée aux enjeux du « Monde d’après ».

Sources / Notes

Outre Joël Bultel, figurent entre autres parmi les signataires de cette tribune :

  • Pierre Carlier, ancien directeur du Parc nucléaire français
  • Alain Desgranges, ancien directeur de la centrale du Blayais 3/4  
  • Jean Fluchère, ancien directeur de la centrale du Bugey
  • Claude Jeandron, ancien directeur de l’environnement d’EDF
  • Alain Marcadé, ancien directeur technique de la centrale de St-Alban
  • Dominique Point, ancien directeur de l’Inspection Nucléaire
  • Georges Sapy, ancien responsable de projets nucléaires à l’export en Asie
  • Philippe Sasseigne, ancien directeur du Parc nucléaire français

Le « Collectif d’anciens responsables du parc nucléaire français » rassemble plus de 500 ingénieurs et cadres ayant travaillé une bonne partie de leur carrière dans le secteur de l’énergie. Ils sont engagés dans la lutte contre les changements climatiques et font la promotion des atouts des énergies décarbonées pilotables comme l’hydraulique ou le nucléaire.

  1. Adresse aux Français, Élysée, 14 juin 2020.
  2. Loi n°2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte.
  3. Somme de l’indemnisation immédiate d’EDF par l’État (500 M€) et du manque à gagner cumulé de 2020 à 2041.
  4. Les subventions aux énergies renouvelables sont régulièrement évaluées par la CRE. Le contenu en CO2 de notre mix électrique est disponible en temps réel sur https://www.electricitymap.org/map
  5. Bilan GES de l’Ademe.
  6. La centrale de Datteln 4 a été mise en service commercial le mois dernier et émettra en moyenne 9 millions de tonnes de CO2 chaque année.
  7. La production éolienne en France métropolitaine a atteint 34,1 TWh en 2019.
  8. Avril 2020 : l’électricité confinée, blog de Sylvestre Huet, 10 juin 2020.
  9. Emploi salarié - premier trimestre 2020, Insee.
  10. Sans compter les 50 millions d’euros de taxes locales que la centrale versait chaque année.

Les autres articles de Joël Bultel, au nom du « Collectif d’anciens responsables du parc nucléaire français »

Commentaire

Benoit

Le gouvernement veut plus de voitures électriques...il faudra plus de nucléaire.
Imaginez-vous rouler à l'éolien ? Pas de vent, pas de volant .

Serge Rochain

Mon cher Benoit, on peu difficilement sortir plus grosse ânerie. De façon totalement symétrique, vous pourriez sortir, panne de réacteur nucléaire, pas de volant, la rime en moins vous êtes dans la même situation. Et il y en a des réacteurs en panne en ce moment certains depuis très longtemps…. A Flamanville 1 an et demi pour un des deux réacteurs et l'autre depuis 10 mois. et ce Monsieur ex-Directeur de Flamanville pourrait peut-être s'exprimer sur la fiabilité des appareils dont il avait la charge ? Vous préférez du plus actuel ? Eh bien depuis deux jours vous avez Belleville qui refuse de produire le moindre watt.
Nos vieux réacteurs sont à bout de souffle et cela en est au point que cela se voit même pour des néophytes à qui on raconte n'importe quoi pour cacher l'inavouable.
Pour l'éolien, soyez rassurés quand il n'y a pas de vent en mer du Nord où dans la Manche, il y en a en Atlantique, et en Méditerranée, et réciproquement, cela s'appelle le foisonnement. Mais encore faut-il planter des mats dans ces zones offshores délaissées par la France malgré que sur cet aspect nous soyons les mieux lotis d'Europe…. 3 façades maritimes pour un seul pays, nous sommes les seuls dans cette situation que l'Allemagne nous envie. Pour quelle obscure raison nous sommes nous abstenus de profiter de cette manne ?
Certaines mauvaises langues diraient surement que c'est pour ne pas faire trop d'ombre au nucléaire dont le lobby a convaincu tellement de français qu'il ne faut pas les choquer en leur montrant que ce qu'on leur a vendu comme le nec plus ultra de la production électrique depuis plus de 50 ans est devenu 4 à 5 fois plus cher aujourd'hui que n'importe quelle source d'énergie renouvelable.

Benoit

En vous lisant, je sens votre colère. J'ai donc touché un point sensible.

Serge Rochain

Mon pauvre petit Benoit, loin de moi la colère, j'ai vu et entendu d'autres bêtises que la vôtre dont la stupidité n'a d'égale que la naïveté, et témoigne de la nullité de vos arguments dont on ne voit même pas l'ombre.

Benoit

A quoi reconnait-on un vendeur d'éoliennes ? à son assurance, son arrogance, son mépris.
Un peu mal à l'aise de voir un business si lucratif en fait si inutile ?

Serge Rochain

A quoi reconnait-on un idiot ? Au fait qu'il est content de se faire rouler dans la farine depuis 60 ans avec un moyen de produire de l'énergie qui n'a rien de durable, qui sera épuisé dans moins d'un siècle et qui lui aura entre temps couté 4 à 5 fois plus cher qu'une solution qui elle sera disponible durant encore au moins deux milliards d'années et sans les inconvénients de soi disant solution miracle à durée de vie courte

Schricke

à la suite de votre message, j'ai cherché, sans le trouver, un "vendeur d'uranium !... Merci de me rappeler ses "coordonnées " !...
C'est vraiment n'importe quoi !

Schricke

La perception de Mr Rochain, en matière de "bêtises" est très "sélective" !... Il n'entend et ne comprend que celles... des autres !... Mais il;se refuse à voir, en face les siennes ! Et pourtant, il y a de la matière !... beaucoup de matière !

Vincent

Outre le ton irrité et (un peu) prétentieux de votre message, le contenu laisse également perplexe...
Croyez-vous réellement en vos écrits ou faites-vous du militantisme extrême pour une association anti-nucléaire ?
À vous lire, un mix 100% ENR serait de l'ordre du possible et seule l'incurie de nos politiques serait la cause de la non-réalisation de cette utopie....
Juste pour rappel : aucun pays en 2020 ne possède un mix 100% EnR à 100% du temps donc penser, qu'un soir glacial de février, la couverture venteuse soit suffisante en France pour assurer l'intégralité de la demande française (modulo ce que rendent les STEP) me semble un doux rêve. Et absolument pas certain que nos amis européens, s'ils ont la même idée que nous, selon votre logique, de passer à 100% EnR, aient un excédent de production à nous refiler pour nous éviter la catastrophe...
Quant au dernier paragraphe, je pense que beaucoup de pays aimerait être dans la position française concernant la production d'électricité avec un mix très faiblement carboné, une expertise technologique reconnue et une garantie d'approvisionnement assurée.

PS : "Eh bien depuis deux jours vous avez Belleville qui refuse de produire le moindre watt". La production d'électricité est une forme d'énergie donc il faudrait utiliser watt-heure dans cette phrase.

Serge Rochain

Parfaitement le 100% renouvelable sera possible; pas du jour au lendemain comme pour toutes choses
Je répondrai à vos soi disant impossibilité …. froide nuit d'hiver….. que de la même façon aucun réacteur nucléaire n'est capable de répondre à la demande d'électricité… la preuve ? Il a fallu en construire jusqu'à 58 pour n'atteindre encore que 75 % du besoin. Pour les ENR ? éh bien c'est pareil !
Qu'aucun pays ne possède le 100% ENR prouve seulement qu'avant d'arriver sur le poteau d'arrivée il faut parcourir la distance qui sépare la ligne de départ de ce poteau d'arrivée, mais sans doute ignorez vous cette évidence. Mais ce qui me parait certain, c'est que la France ne sera pas la première à atteindre le poteau d'arrivée.
Je ne crois pas que nous sommes si envié que cela à propos de notre façon de produire de l'électricité car la plupart d'entre eux en serait capable s'ils le souhaitaient et beaucoup ont même abandonné cette solution.

A propos de mon ton prétentieux, je crois pouvoir vous dire que ce n'est pas parce que l'électricité est une forme d'énergie qu'elle se mesure en Wh. L'électricité est un concept subtil qui vous échappe manifestement et qui est caractérisée par plusieurs sortes d'unités selon la caractéristique dont on parle et qui peut être la tension qui s'apprécie en volts, l'intensité qui se mesure en ampères, la fréquence qui se mesure en hertz.
Enfin, vous devriez savoir que Belleville n'est pas de l'électricité mais le nom d'une centrale nucléaire dotée de réacteurs nucléaires qui animent des alternateurs dont il ne sort pas des watt/heures, mais une puissance qui se mesure en watt et qui correspond au produit de la tension pas l'intensité par le cosinus phi. Cette puissance est instantanée, et il faut une heur de fonctionnement pour que la puissance de sortie en watt corresponde à des watt/heure. Avant, de prétendre à donnez des leçons apprenez le b-a-Ba de ce que vous prétendez apprendre aux autres. J'espère que vous ne confondrez plus à l'avenir la puissance d'un générateur et la quantité d'énergie produite dans le temps.

MOULINE

révisez vos cours d'électricité et vous constaterez qu'il n'y a pas besoin de produire une heure pour mesurer l'énergie produite en W/H ,KW/H ou MW/H et si le temps de production n'est qu'une demi heure se sera 0,5 W.H produits .pour une puissance installée de 1W. Par ailleurs regardez les disponibilités à produire entre Eolien et solaire photo voltaique comparée à celle des réacteurs nucléaires il n(y a pas commune mesure et de cela découle une incapacité d'adaptation et de pilotage de ces énergies à la demande,elles ne peuvent donc n'étre que complémentaires.

Serge Rochain

Ou avez-vous lu que je disais qu'il fallait au minimum une heur de production pour faire des Wh ? Je sais comme vous que la moitié d'une pomme fait 1/2 pomme comme la moitié d'une heure fait 1/2 heure. Ce n'est pas d'un cours d'électricité que vous avez besoin (bien que…?) mais d'un cours de mathématique sur la théorie des nombres. Ce que j'expliquât à Vincent, c'est qu'un générateur électrique ne produit pas des quantités mais une puissance et donc des Watts, qui, si vous connectez une batterie à ses bornes se chargera d'une quantité qui elle se mesure en Wh. Par exemple votre alternateur générant une puissance de 2 KW chargeant la batterie durant 5 heures celle si aura emmagasiner 10 KWh….. compris jeune homme ?
Quant à la suite de votre message c'est votre seconde ânerie dans le même message. Pour un message aussi court, cela fait beaucoup. Il n'y a aucune rapport entre le fait que source soit pilotable ou non avec le fait que sa puissance soit supérieure ou pas. Par ailleurs, les énergies renouvelables sont suffisamment complémentaires pour être beaucoup plus pilotables que ne l'est le nucléaire. Mais pour cela il faut étudier un peu la question de ces différentes sources alternatives et ne pas se contenter de faire le perroquet en colportant toutes les bêtises qui passent du moment que c'est conforme à la première que vous avez vu passée et à laquelle vous avez ajouté foi.
La première chose, dans tous les cas, c'est d'être capable de prouver ce que l'on avance.
Bonne nuit.

Dominique Guérin

Qui sème le vent récolte la tempête.
Si vous étiez moins désagréable avec les autres participants à ce blog qui pourrait être intéressant vous ne vous attireriez pas autant de critiques.
Attaquer les autres blogueurs avec des adjectifs désagréables ne fera jamais avancer les sujets.
Donnez votre avis, étayez le et laissez les autres faire de même.
C'est l'objectif recherché par la majorité
Ne pensez pas que ceux qui ont un avis différent du votre sont actionnaires d'une entreprise nucléaire ou moins connaisseurs du sujet que vous.
Le respect mutuel se doit d'être la règle dans ce type d'échanges.
Cordialement.

Vincent

Je pense en réalité que c'est son objectif, à savoir être désobligeant et irrespectueux envers tout le monde, pour "pourrir" le fil de discussion d'une chronique vantant le nucléaire (il a du rédiger près de la moitié des posts de ce fil de discussion).
Il joue clairement un rôle depuis pas mal de temps sur les forums et je pense que c'est devenu un amusement pour lui de répandre approximations, arguments (très) contestables et mauvaise foi le tout saupoudré d'attaques personnelles directes aux interlocuteurs. Le bon côté, c'est qu'avec cette stratégie, sa force de persuasion est nulle : aucune personne saine d'esprit n'aurait envie de croire à un tel discours.
J'espère pour lui qu'il est plus "humain" dans la vraie vie sinon je plains ses proches et ses collègues de travail...

Serge Rochain

La réalité et ses vérités ne vous intéressent pas, vous avez seulement décidé d’avoir raison. Quand on vous renvoie dans vos 22 mètres sur vos chiffres faux et qu’on vous présente les vrais, preuve à l’appui autrement qu’en donnant l’URL d’un site d’opinion, vous revenez à la charge en changeant de sujet et comme vous êtes nombreux à tenir cette conduite dogmatique, j’ai autre chose à faire que de perdre mon temps avec des curés du nucléaire qui butent contre leur camp, car c’est vous qui paierai pour ce nucléaire en fin de compte, nous n’avons plus rien à nous dire. Bon vent

Schricke

Par contre, on sait que Mr Rochain est actionnaire de parcs de production d'énergie éoliennes !... cela peut expliquer certaines "dérives" de ses "raisonnements" (si tant est qu'il y ait "raisonnements" !.... On peut toujours rêver !

Serge Rochain

Vous signez une nouvelle fois votre incommensurable connerie car je n'ai pas un centime dans l'éolien…. pauvre type

Serge Rochain

Ce type ne parle que de moi et sort en permanence des conneries sans nom sur mon compte, je n'ai vraiment aucune raison de prendre des gants, ce que je faisait au début, mais la dérive est telle que j'ai l'impression d'avoir affaire à un fou. Désolé si cela vous choque mais il y a des individus comme lui qui continuent à me harceler de ses messages stupides bien que je n'ai plus répondus à 9/10 de ses messages grotesques. Lisez quelques uns de ces messages ! Rochain ceci, Rochain cela , ce n'est pas le sujet de l'article dont il traite…. il parle de moi …….???????????

Schricke

ça devient drôle !... quoi que.... Monsieur Rochain, grand "spécialiste" de la production énergétique (bien connu dans le milieu !) nous écrit (je cite): "aucun réacteur nucléaire n'est capable de répondre à la demande d'électricité… la preuve ? Il a fallu en construire jusqu'à 58 pour n'atteindre encore que 75 % du besoin. Pour les ENR ? éh bien c'est pareil !" Pour rester dans la même "veine" de stupidités en tous genres, j'aurai pu écrire, en ce qui concerne les éoliennes, qu'il avait fallu en construire plus de 7000 pour produire (quand il y a du vent !) moins de 5% de l'électricité consommée en France, contre -quand-même ! - 75 % pour les 58 réacteurs nucléaires, regroupés en 19 usines réparties sur le territoire national... Décidément, comme vous le dites avec beaucoup de modestie (comme d'habitude !) (je cite): " L'électricité est un concept subtil qui vous échappe manifestement " Il est vrai que cette réflexion s'adressait à un "ignorant notoire" qui n'avait rien compris !.... Tout le monde ne bénéficie pas de vos connaissances quasiment infinies en la matière !...;

Serge Rochain

Vous persistez dans les âneries.
J'explique et avec vous il faudrait beaucoup expliquer, même si vous aviez envie de comprendre, qu'argumenter sur le fait que l'éolien (ou le solaire) produisent peu ne tient pas debout car c'est simplement le reflet du peu d'investissement dans le domaine. Et pour bien faire comprendre aux têtes de pioches que le même raisonnement stupide aurait très bien pu être tenu à l'époque où il n'y avait encore qu'un seul réacteur nucléaire qui produisait peanuts par rapport à la consommation.
Mais il est des exemples si subtils qu'ils échappent aux génies comme vous qui ne cherche que le meilleur moyen de détourner les exemples pour les dénigrer. Vous êtes de plus en plus minable Schricke, au lieu de passer votre temps à chercher des âneries dévalorisantes pour les ENR apprenez à étudier les courbes fournies par les différents organismes statistiques, votre intelligence si tant ait qu'il y en ait une grène quelque part pourrait éventuellement en profiter à condition de changer votre tournure d'esprit un peu trop étriquée.

Schricke

La, c'est décidément un peu trop, Mr Rochain ! Quand allez-vous, enfin arrêter de prendre tous les autres pour des C... pardon: des imbéciles ? Bien sur, je comprends que, du haut de l'Olympe de la connaissance sur lequel vous brillez de tous vos feux (je l'espère, "renouvelables" , ce serait dommage ...), les pauvres têtes de pioches (le qualificatif est de vous !) incultes que nous sommes, collectivement, soient "quantités négligeables" !... Mais, pour qui donc vous prenez-vous ? Pour le nombril du monde scientifique ? J'attends avec impatience votre prochaine conférence à "Sciences-Po" sur l'énergie, pour faire pendant à celle de Mr Jancovici ! (Un "bateleur" sans aucune envergure ?)

Serge Rochain

Schricke, pour profiter de mes conférences il faudrait que vous soyez étudient dans une de nos grandes écoles d'ingénieur ou dans une de nos Universités et que je les aient inscrit à mon programme. Mais je ne crois pas que vous en soyez là.

Schricke

Non ! Heureusement, j'ai eu le bonheur de "faire" mes études dans des écoles où on enseignait les Sciences (les vraies !)l'histoire (La vraie !) l'économie, (la vraie !) le mathématiques (les vraies, pour lesquelles 1 + 1 = toujours 2 !...) Et j'ai eu le bonheur d'échapper à la "propagande" éhontée que vous tentez de répandre, pour défendre une idéologie !.... Les universités ne servent pas à défendre des idéologies ou d'enseigner que la terre est plate et que c'est le soleil qui lui tourne autour !... Sauf, peut-être, la vôtre ? Au fait, laquelle (ou plutôt, lesquelles, car vous deviez être très demandé ?)

Serge Rochain

La chance ? Pour votre malchance mon pauvre Schricke ! La vraie science ? La vraie économie ? Les vraies mathématiques ? Celles comme pour lesquelles 1+1 = toujours 2 ? Ben c'est pas de chance mon pauvre Schricke; car 1+1 ça ne fait pas toujours 2, Schricke notamment pour la machine dont vous vous servez pour envoyer vos messages pisse vinaigre à mon intention. Pour elle, 1 + 1 = 10 mais si cela vous dépasse je vous suggère la lecture de "Une histoire des mathématiques" à paraitre prochainement aux éditions encyclopédiques ISTE. Mais si vous êtes pressé de savoir pourquoi 1+1 = 10 vous en aurez un avant goût un peu plus spécialisé dans "De la mécanographie à l'informatique, 50 ans d'évolution" disponible chez le même éditeur. Vous tapez le titre dans Google et vous saurez tout. Mais avec l'avant goût de votre "vraie mathématique" je tremble à ce que doivent être votre vraie économie et votre vraie science.
L'Université dont je suis diplômé s'appelle Paris 11 Orsay et on y enseigne bien plus que la courbure de la Terre mais aussi celle de l'Univers. Pour votre gouverne dans LA science, pas la vrai dont vous vous revendiquez, si le Soleil ne tourne pas autour de la Terre, la Terre ne tourne pas non plus autour du Soleil, ce n'est là qu'une vague approximation, mais tous deux tournent autour du barycentre commun Soleil/Terre dont VOTRE VRAIE science aura sans doute quelques difficultés à définir la position ? Je vous écoute Monsieur Schricke, ou ce trouve ce barycentre, puisque l'envie vous reprend de faire le savant ?
Quant à mes conférences elles sont en effet assez suivi, par exemple récemment à Central Marseille, à l'occasion du congrès des Ingénieurs Diplômés par l'Etat (DPE) dont je suis lauréat et également diplômé, comme vous pouvez le vérifier en consultant le répertoire des ingénieurs et scientifiques de France. Plus récemment encore à l'INSA Toulouse juste avant le confinement….. Maintenant, j'aimerai savoir ce que vous appelez "vraie science, vraie économie, et vraie mathématique" si ce n'est celles que vous fabriquez en permanence à partir de l'unique postulat "J'ai raison et le reste doit en découler !"

Robert PAYS

Monsieur Rochain
Vous dites que d'autres sortent de grosses aneries mais vous avez vous même dit une belle contrevérité. Contrairement à votre affirmation il n'y a pas de foisonnement sur l'éolien en Europe de l'Ouest et les enregistrements faits en différents points d'europe le montrent clairement. Allez sur le site de JM Jancovici et il a des graphiques très parlants à ce sujet.
Par ailleurs, quelle expertise avez vous pour décréter que les reacteurs nucléaires sont à bout de souffle? Il y a en France une autorité de Sûreté Nucléaire indépendante qui est en charge d'autoriser ou pas le fonctionnement des centrales nucléaires et c'est à son avis qu'il convient de se ranger
Enfin la priorité absolue c'est de réduire le CO2 ce n'est pas d'arrêter des centrales nucléaires qui produisent seulement 6gCO2/kwh et de gaspiller l'argent public en subventionnant de éoliennes qui tournent 25% du temps quand il y a du vent...

Denis Margot

Monsieur Rochain a parfaitement raison.

% d'éolien dans le mix et prix de l'électricité en € / kWh (Wiki et quelques autres sources) :
Danemark : 40% / 0,299
Irlande : 28% / 0.242
Portugal : 25% / 0.215
Allemagne : 20% / 0.309
Espagne : 19% / 0.240
RU : 15% / 0.212

(Pauvre) France : 6% / 0.176

Dépêchons-nous de rattraper les leaders en moulins à vent et de bénéficier de leurs incomparables tarifs.

Thomas

Les prix dépendent en grande partie des taxes, et le Danemark par exemple, a fait le choix de taxer plus lourdement les consommateurs plutôt que les industriels, ça se ressent donc sur la facture.

Rochain

Vous devriez aussi donner le co2 de la France lorsque dans notre course vers le nucléaire nous n'avions encore qu'un seul réacteur, puis seulement deux, puis 3... Etc
Vous comprendrez alors que vos chuffres à un I Stent T n'ont aucune signification. Et vous comprendriez aussi que plus ces pays accroissent la puissance de leur parc eolien et plus leurs émissions de co2 diminuent....
Retournez à l'école apprendre ce qu'est une pente.

Denis Margot

" chuffres à un I Stent T "
Je vais déjà essayer de trouver une école qui me permette de comprendre le jargon de Monsieur Rochain, on verra ensuite.

Serge Rochain

Le u est à quelques millimètres du i sur le clavier de mon téléphone et sur le votre aussi. alors chiffre devient facilement chuffre.
Bref, Etant plus à l'aise avec le clavier de mon ordinateur, je corrige : "chiffres à un instant donné" et la suite: n'ont aucune signification

Schricke

Pour une fois (tout arrive !) Mr Rochain nous livre un "scoop" incontestable: (je cite) "dans notre course vers le nucléaire nous n'avions encore qu'un seul réacteur, puis seulement deux, puis 3... Etc !..". Alors, ça c'est vraiment une découverte ! Merci à Mr Rochain d'avoir, en une seule phrase simple, enrichi à ce point les connaissances de toutes les "têtes de ^pioches incultes" qui se permettent de dire n'importe quoi,sur ce forum !... Faut-il en rire... ou en pleurer ?

Schricke

Ah ! Mr Rochain progresse, puisqu'il admet implicitement que les mises en service progressives des centrales nucléaires ont infléchi la courbe des émissions de CO² de la France !.... Pas encore tout à fait convaincu, mais... il progresse !

Serge Rochain

Mon cher Margot, votre argumentation avec un tableau de chiffres TTC (donc on ne peut plus trompeur) avec une sélection rigoureuse des exemples qui vous arrangent et visant à démontrer que les pays qui ont le plus d'éolien sont ceux qui ont le prix de l'électricité la plus cher ne tient pas la route avec les contre exemple flagrant de la Belgique dont le nucléaire est à hauteur de 50% dans le mixe alors que l'éolien ne représente que 9% :
https://www.comparateur-energie.be/blog/mix-energetique-en-belgique/
atteint un prix de l'électricité de 0.19€ HT le KWh et 0,28 TTC alors qu'en France nous sommes à 0,12 HT et 0,18 TTC
https://fr.statista.com/infographie/11825/comparaison-cout-electricite-…
Ainsi, en comparant les HT afin de ne pas fausser la comparaison avec les taxes qui ne disent rien sur le coût de production de l'électricité en fonction de la source, on constate que même avec une production nucléaire très importante on obtient un cout de l'électricité très élevé et même bien plus élevé que l'Allemagne (0.15 HT) dont le nucléaire dans le mixe n'est plus que de 13%, donc bien moins que la Belgique (0,19HT).
On pourrait donc en conclure que l'éolien fait baisser le coût de production de l'électricité alors que le nucléaire le fait monté….. sur l'exemple Belgique/Allemagne non truqué du montant des taxes sur l'énergie électrique.
Inutile d'essayer de m'avoir avec des pièges aussi grotesques. Si votre recherche n'est pas la vérité mais d'avoir raison, inutile de m'écrire cela ne m'intéresse pas
Serge Rochain

Denis Margot

Monsieur Rochain,
Croyez que je ne cherche nullement à vous piéger ou à vous imposer ma grotesque raison face à votre inébranlable vérité, mais c’est vrai, j’ai été un brin partial, je n’ai considéré que les 6 pays européens les plus investis dans l’éolien (200 M d’habitants, tout de même). J’ai oublié la Belgique (11 M), mea culpa, mais remarquez qu’en ajoutant la République Tchèque, la Bulgarie, la Roumanie, pays assez nucléarisés (>30%), peu investis dans l’éolien et présentant les tarifs électriques parmi les moins chers d’Europe, la tendance reste bien établie. Mais je reconnais tout de même que vous êtes très fort, Monsieur Rochain. Vous arrivez à démontrer que si les 6 pays européens les plus investis dans l’éolien ont les tarifs d’électricité les plus élevés, c’est précisément parce que l’énergie d’origine éolienne est la moins coûteuse. Bravo, j’en reste sans voix. Quand à la discussion TTC vs HT, il ne m’apparaît pas insensé de prendre le TTC, c’est tout de même ce tarif que vous payez, non ?

Serge Rochain

Oui c'est bien le tarif que l'on paie mais en conclure qu'ils prouve que les ENR produisent une électricité plus cher que le nucléaire est d'une grande incohérence.
De plus il ne s'agit plus de savoir qu'elle prix on paie l'électricité mais quelle prix on va le payer dans le demi siècle à venir. Et il est démontré que le prix du MWh ENR est déjà moins cher que celui du nucléaire même amorti (l'actuel) alors que l'on sait également que les ENR vont continuer à baisser et les nucléaire à monter.
Vous semblez ignorer les prix qui se pratiquent déjà aujourd'hui dont voici un exemple :
https://www.batirama.com/article/26939-photovoltaique-comwatt-est-pret-…
mais j'en ai beaucoup d'autres vous savez…
Mais comment cela s'explique-t-il ? Facilement :
Les données du problème :
Nucléaire :
Cout EPR : 12,4 G€ Délai de réalisation 2007 à 2021 : 14 ans
Puissance de production théorique 1,6 GW Facteur de charge 75% (mais même à 100% sans maintenance ni rechargement d’uranium ni incidents…. Ça ne fera pas le poids. Noter que le facteur de charge du parc existant n’a été en 2019 que de 68%) Puissance réelle : 1,2 GW
Production annuelle : 10,5 TWh

Parc éolien :
Coût d’une éolienne de 2 MW : 1 M€ Facteur de charge moyen France de l’éolien : 25%
On peut donc construire plus de 10 000 éoliennes avec ce que coûte (a déjà couté sans produire) l’EPR de Flamanville. Puissance théorique 20 GW, puissance réelle 5 GW
Production annuelle : 43,8 TWh soit 4 fois plus que le nucléaire de l’EPR
Ajoutez à cela que le parc peut produire au bout de 2 ans seulement, car moins de deux ans suffisent pour construire une éolienne et la raccorder. Aujourd’hui l’étape la plus longue de la construction d’une éolienne est représentée par les délais imposés par les recours juridiques systématiques.

Le coût du MWh solaire ayant rejoint celui de l’éolien depuis 2018 le résultat est le même pour le solaire

Il faut estimer le coût du stockage si tant est qu’il faille stocker car le stockage est un fantasme inventé par le nucléaire, qui ne sachant pas quoi faire de son électricité la nuit, la stocke sous forme de chaleur la nuit dans les millions de m3 d’eau sanitaire. Il suffit par ailleurs de consulter systématiquement les courbes fournies par RTE pour voir que part vent fort l’éolien (bien qu’encore très mal réparti en France) la production est jusqu’à 5 fois celle du vent moyen au niveau duquel il « faudra » équipé le parc pour qu’il fournisse le besoin dans le mixe qui lui aura été assigné. En conséquence par vent fort il y aura une puissance colossale à stocker avec cette électricité quasi gratuite ce qui rendra probablement intéressant le stockage H2 malgré la piètre conversion E->H2->E de 40%. Ajoutez-y que dans les ENR le biogaz est dans un état stocké dès sa production et son potentiel, peu développé en France (1,8 % du mixe électrique) qui l’est 5 fois plus en Allemagne, permettrait d’alimenter exclusivement par ce moyen le pays par temps calme et couvert anticyclonique durant 3 mois au moins chaque année avec la méthanisation des simples déchets agricoles. Actuellement l’Allemagne dont le biogaz représente déjà 8,4% du mixe électrique peut assurer son besoin électrique à 100% par cette source 1 mois par an. N’oubliez pas non plus les ENR constants ou presque, avec les solutions marémotrices, les hydroliennes, les houliennes, et n’oubliez pas non plus l’hydraulique de barrage qui marche déjà fort bien….. autant de solutions qui rendent ridicule l’insistance des nucléocrate sur le caractère intermittent lui aussi ridicule puisqu’il s’agit de variabilité et pas d’intermittence qui est le « tout ou rien » présenté aussi de façon toute aussi ridicule comme aléatoire, avec une météo datant de l’âge de la hache de pierre, peut-être, mais plus aujourd’hui. Il y a beau temps que l’on sait ce que le vent attendu demain va produire, et où (façade maritime Nord, Ouest, Sud ? Et dans l’intérieure même chose). La même météo va aussi nous donner la couverture nuageuse et…. Il est temps de revenir au XXI e siècle au lieu de bétonner sur le XXe qui a bien fait son boulot, merci, au revoir.

Dites vous bien enfin, que ce que l'on extrait de la Terre a une fin et pour le nucléaire c'est pour d'en seulement environ 100 ans et en supposant que l'on en reste à la consommation actuelle. Si d'autres pays se mettent à croire au mirage nucléaire, cela va être la foire d'empoigne et de toutes les façons diminuer la disponibilité dont l'échéance se rapprochera…. alors nous seront bien tous contraint de passer au solaire/vent/courants/gravitation/…..
Ce qui durera le plus longtemps c'est le charbon : environ 240 ans de réserve à consommation constante.
Faites vos jeux.

Serge Rochain

Cher Monsieur Pays,
Avant de dire que j'écris des âneries il faudrait que vous soyez sur de vos sources et JM Jancovici n'a rien de fiable, il a seulement pris le parti du nucléaire il y a déjà presque 20 ans lorsque rien n'était joué et il avait effectivement autant de chance d'être pour l'avenir d'être dans le vrai que de se tromper. Mais il ne sait pas avouer s'être trompé et il ne lui reste qu'à foncer tête baissée dans ses erreurs. Croyez vous que Monsieur Jancovici qui gagne sa vie en faisant des numéros de clown a les temps d'avoir fait une étude prouvant qu'il n'y avait pas de foisonnement en Europe et même seulement en France ? J'ai beaucoup plus confiance dans des organisation d'une autre envergure que celle d'un amuseur public. Il n'y a pas foisonnement en France quelques jours par an…. mais pour ces quelques jours nous avons des solutions. Mais bien sur vous êtes certains que je bluff…. mais je peux prouver TOUT ce que je dis. Tenez , lisez cela, vous avez le lien sur le PDF de l'étude en bas :
https://participons.debatpublic.fr/processes/eolmernormandie/f/51/quest…
Bien sûr que c'est l'ASN qui décide si les réacteurs doivent continuer ou pas. Et justement l'ASN impose des aménagements à la fois couteux et très long à mettre en place a chaque fois plus d'un an de travail et le temps matériel manque pour réaliser ces travaux dans les délais et c'est dans leur état actuel qu'elles sont à bout de souffle. Il faut leur redonner du punch pour qu'elles puissent continuer à travailler. Les pannes sont de plus en plus fréquentes et cela se voit dans le facteur de charge qui de 85 % à l'origine n'était même plus de 69% en 2019 c'est une mesure que tout le monde peu faire sans être l'ASN.
Que la priorité absolu soit de réduire le CO2 …. OUI, mais pas à n'importe quel prix si on n'y arrive aussi bien par des moyens qui sont plus durables. Et vous vous trompez en plus lorsque vous écrivez :" des éoliennes qui tournent 25% du temps quand il y a du vent…"
Les éoliennes tournent 100% du temps quand il y a du vent, votre propos et soit naïf soit trompeur.
Mais vous pouvez aussi écrire que les éoliennes tournent 90% du temps à des régimes variables ce qui leur confère un facteur de charge de 25%
Mais nous attendons le double avec les éoliennes offshore.
Maintenant je prétends aussi que le prix de l'électricité du nucléaire que l'on nous promet pour l'avenir est entre 4 et 5 fois plus cher que l'électricité des renouvelables solaire ou éolien.
Sans doute me demanderez vous de la prouver ?

Schricke

Encore moi !... Le "nul", qui n'y comprend rien, contrairement à vous qui dominez définitivement le sujet, grâce à vos incommensurables connaissances dans le domaine énergétique !... Vous écrivez (je cite): "Les éoliennes tournent 100% du temps quand il y a du vent, votre propos et soit naïf soit trompeur." C'est parfaitement exact ! ('Vous voyez, je m'améliore !...). Mais, si j'écris qu'à contrario, "les éoliennes ne produisent aucun kwh quand il n'y a pas de vent", est-ce "naïf ou trompeur" ?... Et quand il n'y a pas de vent, qui produit l'électricité qui me permet de me raser le matin ? Ah,ah !...Je reste donc dans mon ignorance crasse, mais je ne doute pas que vous trouverez LA solution ! Je pense d'ailleurs, que vous parviendriez à démontrer que la terre est plate, avec la même "conviction" que vous défendez, contre l'évidence, l'efficacité de vos "moulinettes" !...

Serge Rochain

Vous rabâchez toujours les mêmes âneries j'ai déjà répondu 100 fois à cette stupidité qui revient tous les jours sous la plume des ignorants de "pas de vent dans ma cour donc pas de vent nulle part sur la planète"

Serge Rochain

Vous rabâchez toujours les mêmes âneries j'ai déjà répondu 100 fois à cette stupidité qui revient tous les jours sous la plume des ignorants de "pas de vent dans ma cour donc pas de vent nulle part sur la planète"

Schricke

Merci de répéter plusieurs fois vos messages, tout de sagesse et d'objectivité ! Pour le "têtes de pioches" que nous sommes, le redoublement de vos sages commentaires fera incontestablement "avancer le shmilblic" !....

Joseph Letellier

Ce que je pense avoir un peu compris de l’énergie.
Bonjour à tous.
Les échanges lus sur ce site ont suscité ma curiosité aussi ai-je eu envie d’apporter ma modeste contribution à ce débat.
Avec une formation de base (CAP dessinateur en bâtiment et BEP dessinateur en génie civil), bien que je me sois rattrapé plus tard, après quarante ans, en suivant deux formations sans lien avec l’énergie (Brevet d’éducateur sportif 1er degré et licence-pro de commerce,) je ne suis pas ce que l’on peut appeler un nucléopathe, nucléophile ou tout autre synonyme.
Toutefois, afin de comprendre un peu mieux ce qu’est l’énergie et comment on l’obtient, j’ai trouvé, après bien des recherches sur internet, des cours dispensés à l’école des mines de Paris (mines Paristech). Les écoles d’ingénieurs ont plutôt tendance à apprendre les techniques et les sciences, plutôt que le parti pris.
Voici en quelques chiffres, ce que je pense avoir compris pour les capacités énergétiques en ordre de grandeur.
- 1 kg de bois produit potentiellement 3 kWh d’énergie environ suivant l’essence (sans jeu de mot) du bois,
- 1 kg de charbon 5 kWh,
- 1 litre de pétrole (environ 1 kilo suivant le degré d’API) produit 10 à 12 kWh d’énergie.
- 1000 m3 de vent (10x10x10m) se déplaçant à 80 km/h (le mistral) produisent 30 Wh d’énergie non stockable. Bien évidemment quand il souffle, sinon c’est pétole. Le taux de rendement obtenu est de 20 %.
- 1 kg d’uranium 235 peut produire 105 ou 6)¬¬ fois plus d’énergie que le pétrole.
En émission directe de CO2 par kWh produit (réf ADEME : facteurs d’émission CO2 des combustibles courants), (gCO2eq/kWh Pouvoir calorifique inférieur) selon la Base Carbone de l’ADEME (Données France - janvier 2015), voici ce que ça donne :
- Charbon 345 g
- Fioul lourd 283 g
- Fioul domestique 272 g
- Gazole 256 g
- Essence (SP95, SP98) 253 g
- GPL 233 g
- Gaz naturel 204 g
- Bois énergie 18,8 g
- Nucléaire (suivant les études qui prennent en compte toute la chaine de production) :
• par la société Française de l'énergie nucléaire (SFEN) 6 g,
• l’étude d’analyse de cycle de vie, Editions ELSEVIER Energy volume 69 du 1er mai 2014, 6 g.
• par le groupe intergouvernemental pour l’énergie et le climat (GIEC) 12 g,
• par L’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) 66 g.
En ce qui concerne le stockage par batterie, en complément des renouvelables intermittents (éolien et solaire) :
- 1 kg de batterie plomb/acide a une capacité de stockage de 35 Wh,
- 1 kg de batterie lithium une capacité de 300 Wh.
On comprend pourquoi la voiture électrique, face à la voiture thermique, n’a pas percé au siècle dernier, même si la « jamais contente » (voiture électrique), a été la première à dépasser la vitesse des 100km/h. Et puis, il faut extraire la matière première en proportion.
Et en ce qui concerne les matières premières (cuivre, lithium, bauxite, enfin bref, le tableau périodique des éléments de Mendeleïev…), comme écrit plus haut, il faut les extraire. C’est autant d’énergie à utiliser (bien souvent fossile) et plus on a besoin de matière première et plus il faut d’énergie, tout en sachant que la taille de la terre ne varie pas (13 000 km de diamètre environ) et que les stocks (matières premières, énergies fossiles) sont donnés une fois pour toute (même si Jean-Baptiste Say considérait dans son traité d’économie de 1803 « que les ressources sont illimitées et donc gratuites » mais maintenant, nous savons qu’elles ne sont pas illimitées et pas gratuites non plus (elles ont un coût environnementale et d’exploitation).
J’ai appris aussi (décidément apprendre devient une marotte), que pour produire 1 kWh photovoltaïque ou éolien, il faut 50 à 100 fois plus de matière première que pour 1 kWh produit par fission nucléaire. C’est toujours ça de matière première économisée.
En ce qui concerne les décès dus aux énergies le constat est édifiant.
- Pour le charbon (la deuxième énergie la plus utilisée dans le monde (avec environ 30 % « de part de marché »), les morts se comptent en milliers par an [l’ordre de grandeur est 30 morts par tWh produit (1012 Wh)]
- Pour le nucléaire, notamment après l’accident de Fukushima, un rapport a été réalisé par l’UNSCEAR en 2013, où il est précisé qu’il n’y a pas eu de décès dû aux effets radioactifs (ce n’est malheureusement pas le cas pour Tchernobil où on déplore plusieurs centaines de morts, notamment chez les liquidateurs). Ce qui donne un ratio de mort par tWh produit inférieur à 1.
Comme quoi, bien que rempli de beaucoup de préjugé, j’ai préféré faire des recherches et me faire une opinion la plus technique et objective possible.
Je vous mets quelques liens si vous souhaitez approfondir vos connaissances :
Leçon inaugurale siences Po
https://www.youtube.com/watch?v=h9SuWi_mtCM

Cour sur l’énergie mines Paristech.
https://www.youtube.com/watch?v=xgy0rW0oaFI
Bonne culture.

Schricke

Non ! Mais simplement pour indiquer que certaines sommités, non contestées, en matière d'énergie, et non abreuvées aux "subtilités" des "théories rochanaises" (!!) sont susceptibles, elles aussi, de propager des informations (sans doute plus fiables que la propagande anti-nucléaire de Mr Rochain) . La science (la vraie) est aussi faite de contestation, pas seulement par des "débiles incultes" dont vous m'avez fait l'insigne honneur de m'honorer !...

Dominique Guérin

Une source d'énergie dite "renouvelable" sera crédible quand elle sera pilotable et au prix du marché.
Pour ce faire il faudra arrêter d'acheter l'électricité éolienne à un prix garanti car plus il y a de vent et plus les éoliennes rentre d'argent alors que les prix de marché baissent jusqu'à devenir négatifs.
Il faudra y ajouter des systèmes de stockage (par exemple des électrolyseurs + des piles à combustible (avec un rendement de 30% ou des STEP avec un rendement de 60%) avec les amortissements, les frais de fonctionnements et de personnels de ces systèmes nécessaires à la variance de l'éolien (entre 627 et 11682 MW sur les seuls deux derniers mois), quel sera le prix pour le consommateur?

Ajouter un commentaire