Compteurs communicants gaz : pratiques des ménages et économies d’énergie

  • Source : Ademe

Outre leur intérêt financier, les ménages peuvent être fortement incités à économiser de l’énergie au motif que les autres consommateurs s’y engagent déjà. C’est ce qu’on appelle le modelage ou « mimétisme » social. Pour favoriser la réduction des consommations d’énergie, des mesures faisant appel à des mécanismes psycho-sociaux comme la dissonance cognitive (montrer les contradictions entre les actions des consommateurs et leurs opinions) peuvent ainsi être mises en œuvre.

Cette étude qui vient d’être publiée par l’Ademe et GRDF précise les conditions optimales pour déployer le compteur communicant Gazpar auprès des ménages français afin d’atteindre ses objectifs en matière d’économies d’énergie. Le rapport réalisé par le cabinet d’études Alphéeis est structuré autour de 4 problématiques : les dispositifs d’information à mettre en place, les actions d’accompagnement des différents acteurs, l’identification des différents profils d’usagers (avec la mise en place d’actions de communication spécifiques) et la mesure des impacts de ces dispositifs en matières d’économies d’énergie.

Cette étude est dite « bibliographique » car elle s’appuie sur des analyses d'expériences passées, sur des avis d’experts et sur des études abordant des thématiques liées comme les pratiques de consommation de gaz. Des exemples sont ainsi apportés pour appuyer les recommandations du rapport qui peuvent parfois sembler assez généralistes : expérimentation d’un compteur communicant électrique en Australie, analyse des effets de la mise à disposition de factures de gaz détaillées en Grande-Bretagne, accès à un site internet pour suivre sa consommation électrique en France (dans le cadre des expérimentations d’ERDF sur Linky), etc.

Pour susciter  la bienveillance des ménages à l’égard des compteurs communicants, ceux-ci doivent être accompagnés à travers un ensemble d’apprentissages successifs. L’étude prévoit trois mots clés pour les guider : situer, motiver, permettre. Le consommateur doit d’abord situer sa consommation et ses usages, puis être amené à découvrir des gestes lui permettant de réduire sa consommation à travers des démarches ludiques. Il doit enfin être orienté vers les moyens pratiques de réduire sa consommation d’énergie avec des conseils personnalisés sans être submergé d’informations.

Lire l'étude  :