Coûts de production électrique des filières renouvelables en 2018

  • Source : Irena

En 2018, les coûts de production électrique ont en moyenne baissé - par rapport à 2017 - de 13% pour les nouveaux parcs solaires photovoltaïques et éoliens terrestres et de 26% pour les parcs solaires thermodynamiques dits « CSP » (mais seulement de 1% pour les nouveaux projets éoliens offshore) selon les dernières données de l’Irena (Agence internationale pour les énergies renouvelables). Pour cette agence, les filières renouvelables doivent constituer « la colonne vertébrale » de la décarbonation du système énergétique mondial.

Publié le 29 mai par l’Irena, le rapport ci-après compile les dernières données disponibles sur les coûts des différentes technologies renouvelables productrices d’électricité (sous forme de graphiques) : éolien terrestre et offshore, solaire photovoltaïque et thermodynamique, hydroélectricité, bioénergies, géothermie. Cette publication s'appuie sur une base de données concernant environ 17 000 parcs de production renouvelables.

Selon l’Irena, plus de 80% des projets de centrales solaires photovoltaïques de grande taille et plus des trois quarts des projets éoliens terrestres devant être mis en service dans le monde en 2020 « devraient fournir de l’électricité à un prix inférieur à toute nouvelle option de centrale à charbon ou à gaz ». Notons que l’Irena souligne l'importance de prendre en considération les coûts totaux pour le système électrique (et pas seulement les coûts de production), dans le cadre d'une très forte intégration des filières renouvelables à production variable (des évaluations sont présentées par l'Irena dans d'autres publications).

L’Irena rappelle entre autres que les prix des modules photovoltaïques ont baissé de plus de 90% depuis fin 2009. Le coût de production moyen (« LCOE ») des grandes centrales photovoltaïques a quant à lui baissé de 77% entre 2010 et 2018, atteignant en moyenne 85 €/MWh l'an dernier, avec des prix bien inférieurs dans certaines zones très ensoleillées, notamment en Arabie saoudite, au Chili, aux Émirats arabes unis, au Mexique ou encore au Pérou.

Pour l’Agence, une électrification décarbonée massive est nécessaire pour se rapprocher des objectifs de la COP21 : l’Irena préconise de porter à 49% la part de l’électricité dans la consommation finale d’énergie dans le monde en 2050 (contre 19% actuellement). Pour rappel, le charbon reste actuellement de loin la première source d'électricité dans le monde (37,9% du mix de production en 2018).

Coûts électricité renouvelable
En Inde, le LCOE moyen des nouveaux projets de centrales photovoltaïques en 2018 avoisine 63 €/MWh selon l'Irena. (©Connaissance des Énergies, d'après Irena)

Lire le rapport  :
Lire le rapport