Coûts des énergies renouvelables et de récupération en France

  • Source : Ademe

L’Ademe a publié le 29 janvier l’étude « Coûts des énergies renouvelables et de récupération en France » à l’occasion des Assises de la Transition énergétique(1). Elle y présente ses dernières données « factuelles » sur le LCOE (Levelized Cost Of Energy) des différentes filières renouvelables, alors que « les baisses passées et futures des coûts de production des technologies EnR alimentent de nombreux débats ».

L’étude, consultable ci-après, contient notamment un ensemble de données détaillées sur les différents coûts (investissement initial, dépenses d'exploitation, fiscalité) des installations renouvelables productrices d'électricité. Dans le cas des centrales mises en service entre 2018 et 2020, « les coûts de production pour l’éolien terrestre sont compris entre 50 et 71 €/MWh et 45 et 81 €/MWh pour les centrales au sol photovoltaïques, alors que les coûts de production d’une nouvelle centrale à gaz à cycle combiné sont compris entre 50 et 66 €/MWh », indique notamment l'Ademe.

L'Agence consacre une courte partie à la question cruciale du stockage d'électricité. Elle y prend notamment en considération un système photovoltaïque en outre-mer (non raccordé au système électrique), associé à un stockage par batteries pour lequel le LCOE total (système PV + stockage électrochimique) s'élèverait entre 163 et 367 €/MWh en fonction de la puissance des installations(2).

L’Ademe expose également des prévisions à long terme : à l’horizon 2050, elle estime notamment que les coûts de production des installations renouvelables pourraient « être compris entre 24 et 54 €/MWh, excepté pour l’éolien en mer flottant (58-71 €/MWh) […] grâce aux progrès technologiques et aux économies d’échelle ». Malgré la baisse des coûts de production, l'Ademe appelle au maintien des dispositifs de soutien public (tarifs d’achat ou complément de rémunération) : « leur rôle assurantiel reste important pour permettre l’accès à des financements à bas coût ». 

L’étude contient par ailleurs de nombreuses données sur la chaleur renouvelable, notamment sur les coûts de revient du bois énergie ou des pompes à chaleur géothermiques pour les particuliers, ainsi que sur l'injection de biogaz (qui a fait l'objet d'une attention particulière dans le cadre de la révision de la PPE).

LCOE renouvelables et gaz
Les coûts de production de la petite hydroélectricité sont « très dépendants des caractéristiques des sites de production », ce qui explique la fourchette très large indiquée par l’Ademe pour cette filière. (©Connaissance des Énergies, d’après Ademe

Lire l'étude  :
Coûts des ENR selon l'Ademe
Sources / Notes
  1. Les Assises européennes de la Transition énergétique ont lieu à Bordeaux du 28 au 30 janvier 2020.
  2. « Le coût du système diminue avec la puissance de l'installation ».

Sur le même sujet