Coûts et rentabilité des énergies renouvelables en France métropolitaine

  • Source : CRE

En 2014, près de 8,5% de la facture électrique annuelle dont s’acquittent les particuliers français est consacrée au soutien du développement des énergies renouvelables et de la cogénérationLes tarifs d’obligation d’achat constituent le principal dispositif en place pour assurer ce soutien.

La Commission de Régulation de l’Energie (CRE) effectue dans cette analyse un calcul détaillé de la rentabilité des installations électriques renouvelables ou de cogénération sur la base d’un panel d’unités de production. Ce travail vise à vérifier que le soutien public ne donne pas lieu à des profits excessifs des exploitants et de vérifier que le système d’obligation d’achat est encore adapté.

Sur la base des observations, la CRE recommande entre autres que les appels d’offres soient privilégiés dans le cas des filières matures (une remarque allant dans le sens de la Commission européenne). Le tarif d’achat n’est en particulier pas satisfaisant en l’état pour la filière éolienne terrestre : il doit, selon la CRE, être restructuré en s’étalant sur une durée de 20 ans (contre 15 ans actuellement) avec une dégressivité du tarif intervenant plus tôt (actuellement durant les 5 dernières années uniquement).

Lire l'étude  :
Coûts et rentabilité des énergies renouvelables en France