Cristal : un véhicule électrique qui se transforme en bus

Transport Cristal

Lohr Industrie a investi 10 millions d’euros dans son système de transport bimodal Cristal. (©Lohr)

Développé par le groupe alsacien Lohr Industrie, « Cristal » est un nouveau système de transport bimodal 100% électrique : il consiste en une flotte de véhicules en autopartage mais peut aussi se convertir en une seule navette assurant le transport de dizaines de personnes. Un démonstrateur a été présenté à Paris la semaine dernière à l’exposition « Solutions COP21 » du Grand Palais organisée parallèlement à la Conférence Climat.

1 « véhicule du futur », 2 modes de transport

La longueur du véhicule « Cristal » (3,90 m) est comparable à celle d’une voiture citadine mais sa hauteur (2,50 m) le rapproche davantage des bus. Et pour cause, Cristal peut aussi bien être employé à titre individuel en mode libre-service (comme le système parisien Autolib’) qu’à titre collectif en mode navette. Pour ce dernier, il suffit d’atteler 2 à 4 véhicules. Cette opération peut être réalisée rapidement depuis le poste de conduite par un chauffeur professionnel.

Cette bimodalité vise à répondre au mieux aux besoins des collectivités en apportant davantage de flexibilité que les moyens de transport collectif traditionnels. Ainsi, les usagers pourront emprunter une navette Cristal à certaines heures pour effectuer le « dernier kilomètre » de leurs trajets (en complément du bus ou du tramway) et l’utiliser comme une voiture particulière à d’autres heures de la journée.

Les véhicules disposent d’une motorisation 100% électrique avec une batterie embarquée de 30 kW de puissance leur conférant une autonomie d’environ 150 km.

Le numérique au cœur de ce système « connecté »

Les usagers de Cristal disposeront en permanence des informations sur ce système de transport (notamment sur les plages horaires des 2 modes) via une application sur smartphone et sur un site internet dédié. Les flottes de véhicules seront géolocalisées et il sera possible de réserver un véhicule en ligne. A bord de chaque véhicule, le WiFi sera également accessible.

Parmi les différences entre les deux modes du système Cristal figure la limite de vitesse : jusqu’à 70 km/h en mode particulier contre 40 km/h en mode navette. Les véhicules pourront être conduits avec un permis B en mode particulier (avec 5 places assises). En reliant 4 véhicules en mode collectif, la capacité maximale de transport sera de 72 passagers voyageant debout.

Des expérimentations à Strasbourg et Montélimar 

Cristal doit être testé à partir de fin 2016 au sein de Strasbourg Eurométropole. Cette agglomération de presque 500 000 habitants dispose déjà d’un réseau de transport en commun « très maillé » rappelle Lohr, avec un service de bus et de tramways. Quatre véhicules Cristal devraient y circuler dans un premier temps entre au moins 3 stations. Un développement à plus grande échelle pourra être envisagé après cette expérimentation d’au moins 3 mois. Cristal pourrait contribuer à l’objectif de cette collectivité de réduire de 70% ses émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2050.

Le système de transport bimodal va ensuite également être testé à Montélimar dans une collectivité beaucoup plus petite (un peu plus de 35 000 habitants) avec un réseau de transport moins développé. Cristal pourrait y constituer un complément aux lignes de bus actuelles, voire se substituer par la suite à certaines d’entre elles dont la rentabilité ne serait plus assurée.

Véhicule Cristal

Chaque véhicule du système Cristal a un volume d'environ 5 m3. (©Lohr)

dernière modification le