Dans le métro parisien, la lumière devient LED

LED dans le métro

La consommation d'énergie des espaces de transport constitue 19% de la consommation électrique totale de la RATP. (©CDE)

La RATP a lancé hier un important programme de déploiement de LED pour éclairer ses stations et ses gares en région parisienne. Ce déploiement s’accompagne d’une exposition consacrée à « l’histoire lumineuse » du réseau qui sera le premier au monde entièrement équipé en LED.

50 millions de LED

La RATP gère un réseau de 303 stations de métro et 66 gares de RER. Près de 250 000 sources lumineuses éclairent actuellement ces espaces qui s’étendent notamment sur 300 km de quais et de couloirs. D’ici 2017, l’ensemble des lampes, ampoules et tubes fluorescents conventionnels fournissant l’éclairage du réseau seront remplacés par 50 millions de LED basse consommation.

La stratégie de la RATP de réduction de sa consommation d’énergie remonte à 2007. Une expérimentation pilote a eu lieu en 2009 à la station Censier-Daubenton dans le 5e arrondissement de Paris et le siège a été équipé de LED en 2010. La généralisation des LED devrait être effectuée dans les 48 prochains moins au rythme d’une centaine de stations par an. D’ici la fin de l’année 2013, la plupart des stations des lignes 2, 4, 6 et 14 devraient ainsi être équipes en LED.

La station Franklin D. Roosevelt, située sur l’avenue des Champs Elysées, est la première station du réseau entièrement éclairée à partir de LED. C’est sur les quais de cette station qu’une exposition est organisée depuis le 17 mai jusqu’au 14 juillet 2013. Celle-ci retrace, à travers 45 vitrines, l’évolution des différentes sources de lumière de la RATP depuis le début du XXe siècle.

Un programme doublement économe

L’intérêt énergétique de cette conversion généralisée à la technologie LED est réel : celle-ci devrait permettre de réduire de moitié la consommation d’énergie des espaces voyageurs du métro et du RER parisiens. Sur l’ensemble du réseau, une consommation de près de 77 GWh par an serait évitée, soit l’équivalent de la production électrique annuelle de près de 20 éoliennes terrestres de 2 MW. Pour le seul réseau du métro, l’émission de près de 6 000 tonnes équivalent CO2 serait ainsi annuellement évitée, soit l’équivalent des émissions de 2 100 tours de la Terre en voiture selon la RATP.

Le déploiement des LED, réalisé par le groupement Philips/Step et la société Soitec, va coûter 11 millions d’euros à la RATP. Il présentera toutefois un intérêt économique important : le coût global de l’énergie, incluant le prix d’achat, la consommation et la maintenance, devrait être divisé par 3 à moyen terme selon la régie des transports parisiens. Le remplacement des LED devrait en particulier être effectué tous les 5 à 15 ans, contre tous les 2 ans dans le cas des tubes fluorescents actuels.

Toutes les anciennes sources lumineuses remplacées seront confiées à l’éco-organisme Récylum. Près de 100 kilos de terres rares pourraient entre autres être récupérés durant leur recyclage. Quid des usagers ? Pour ces derniers, le changement sera peu visible : la qualité de l’éclairage devrait être similaire et les luminaires ne seront pas remplacés, les LED ayant été adaptées aux équipements existants. Les travaux auront enfin lieu la nuit, avant que la ville Lumière ne s’éveille…