Des aliments plus appétissants grâce aux LED

Viande rouge et LED

Les consommateurs craignent davantage une décoloration de la viande rouge que de la viande blanche. (©photo)

L’origine de la viande rouge commercialisée dans les supermarchés fait plus souvent l’objet de suspicions depuis l’affaire de la viande de cheval début 2013. Outre les doutes sur l’origine de la viande, sa couleur inquiète parfois les consommateurs sans que l’hygiène soit pourtant en cause. Philips a présenté la semaine dernière, lors du salon Euroshop de Düsseldorf, une gamme d’éclairage dédiée à ralentir la décoloration de la viande qui permet in fine une diminution des gaspillages.

La viande, plus belle sous « LED »

Les enseignes de distribution savent bien que la couleur de leur viande a un effet sur l’achat de leurs consommateurs : le fait qu’elle soit bien rouge est assimilé comme un gage de fraîcheur et dope les ventes. A l’inverse, la décoloration naturelle de la viande condamne souvent celle-ci aux yeux de certains acheteurs. Il en va de même pour les fruits et légumes dont la couleur peut avoir un impact sur le chiffre d’affaires final des enseignes.

Le groupe Philips a travaillé sur l’effet du spectre lumineux et développé des luminaires LED dits « Rose Food » qui permettent de ralentir la vitesse de décoloration(1). Deux dimensions ont été prises en compte : l’intensité de l’éclairage et le spectre lumineux utilisé. Le spectre des couleurs peut en effet être accentué et permettre aux produits de refléter davantage de lumière, apparaissant alors en rayon avec un plus grand contraste. Certains produis frais comme la viande pourraient être jugés « appétissants » et ainsi être conservés en rayon jusqu’à 30% plus longtemps sans que cela engendre des risques sanitaires. Des tests réalisés chez le distributeur néerlandais Plus ont permis de confirmer ces résultats.

Un impact économique qui dépasse les rayons de supermarchés

La décoloration de la viande en tranche et d’autres produits frais sous l’effet de la lumière apparaît ainsi comme un enjeu économique. Suite à une étude dans un supermarché allemand, Philips rapporte que les ventes de produit frais peuvent être améliorées de 4,7% grâce à un éclairage optimal. Le spectre lumineux des LED peut être adapté en fonction des rayons afin de mettre en valeur de façon spécifique les différents produits : la viande ou les légumes sont par exemple soumis à un éclairage différent et à des modèles de LED différents. Philips met globalement en avant la durée de vie de ces éclairages LED estimée à 50 000 heures.

Derrière le bénéfice cosmétique, et donc économique, de l’aspect des produits frais s’esquisse l’enjeu très sensible de la réduction du gaspillage alimentaire. Chaque année, environ 1,6 milliard de tonnes de produits alimentaires seraient jetés aux ordures dans le monde selon la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture)(2). Cela représente près d’un tiers de la quantité de nourriture annuelle destinée à la consommation humaine. Les études de la Commission européenne confirment ce constat alarmant et livrent des projections peu réjouissantes : les pertes de nourriture dans l’UE pourraient encore augmenter de 40% d’ici à 2020 en l’absence de mesures fortes. A son échelle, la solution innovante d’éclairage de Philips devrait contribuer à lutter contre ce gâchis alimentaire.