Des transports suspendus dans le futur

Transport skyTran

Après une expérimentation à Tel Aviv, skyTran pourrait se développer dans les villes américaines. (©skyTran)

L’espace urbain est souvent saturé dans les grandes villes et s’y déplacer peut se révéler un parcours du combattant. Dans ce cadre dense, les transports en commun bénéficient d’un avantage lorsqu’ils disposent de voies réservées. Des nouveaux types de transports pourraient permettre de consolider cet atout en revêtant un visage futuriste. Illustration avec deux projets étonnants.

skyTran : un monorail bientôt suspendu à Tel Aviv

Porté par une société californienne éponyme, skyTran est un projet de monorail suspendu grâce à une technologie de lévitation magnétique baptisée « Maglev ». Cette dernière a déjà été expérimentée au sein d’un autre train monorail, le Transrapid (de technologie allemande), mais le coût de ce dernier, bien moins compact que skyTran, a jusqu’ici principalement limité son développement à une ligne reliant la ville de Shanghai à son aéroport international.

A la différence du Transrapid, skyTran est suspendu dans les airs au niveau de son toit. Il s’agit surtout d’un moyen de transport individuel dit « Personal Rapid Transit » (PRT). Capables de transporter 2 à 4 personnes par capsule suspendue, skyTran garantit aux usagers de conserver à l’intérieur leur liberté de mouvement qui est souvent limitée dans les transports en commun actuels. La propulsion silencieuse devrait renforcer son confort et les usagers pourraient réserver leur capsule via leur application smartphone.

Le système de lévitation magnétique couplé au moteur électrique de skyTran pourrait permettre aux capsules de circuler en toute sécurité à une vitesse pouvant théoriquement atteindre 240 km/h. A court terme, c’est toutefois à moins de 100 km/h qu’elles circuleront bientôt dans le ciel de Tel Aviv. L’expérimentation de skyTran sur le campus de cette ville a en effet été actée en juin 2014 en collaboration avec l’organisme spatial israélien (IAI). La date de mise en service n’est pas encore arrêtée. Le coût pour équiper Tel Aviv avec skyTran est évalué par les porteurs du projet à15 millions de dollars par kilomètre, soit près de dix fois moins que la construction qu’une ligne de tramway classique selon eux.

Shweeb : des vélos encapsulés en Nouvelle-Zélande

Le principe de Shweeb, un autre mode de transport suspendu, peut paraître bien plus prosaïque. Des capsules transparentes seraient accrochés le long d’un rail mais la propulsion serait principalement humaine : à l’intérieur de chaque capsule individuelle, les usagers pédaleraient pour circuler dans la ville sans souffrir de la pollution urbaine.

Une assistance électrique est prévue par Geoff Barnett, l’inventeur américain de ce système original. Selon lui, une personne de 70 kg devrait mobiliser une puissance de 33 watts pour « rouler » à 20 km/h, ce qui représente une débauche d’énergie trois fois moins importante que pour marcher. Au niveau d’une station de Shweeb, un départ de capsules toutes les 3 secondes est envisagé, permettant un trafic de près de 1 200 personnes par heure. En 2010, Google avait récompensé ce projet en lui versant une bourse d’un million de dollars pour qu’il soit expérimenté en milieu urbain.

A l’heure actuelle, c’est dans le parc d’attraction néo-zélandais d’Agroventures Park à Rotorua que Shweeb est testé par des usagers. Associé au plaisir, ce moyen de transport est aussi présenté par son inventeur comme un outil de santé publique pour lutter notamment contre l’obésité. Comme skyTran, Shweeb devra toutefois encore prouver qu’il est fonctionnel et économique en ville, alors que d’autres projets suspendus ambitieux comme Hyperloop sont également à l’étude.

Shweeb

Le siège des capsules de Shweeb est incliné selon un angle de 20° pour assurer le confort des « usagers-conducteurs ». (©Shweeb)

dernière modification le