Évolution de la situation énergétique allemande

  • Source : Ifri

« A la suite de l'accident de Fukushima, l'Allemagne a pris trois décisions majeures pour son industrie électrique : l'arrêt immédiat de huit réacteurs nucléaires, la fermeture accélérée de neuf autres afin d'avoir abandonné complètement l'énergie nucléaire en 2022, et l'utilisation massive des énergies renouvelables comme source d'électricité consommée dans le pays ». La loi de juillet 2011 relative aux énergies renouvelables prévoit en particulier de porter à 35% la part de ces énergies finales dans l'alimentation électrique (contre 16% en 2010).

Le tournant énergétique de l'Allemagne requiert près de 25 milliards d'euros par an d'investissements d'ici à 2020 selon le groupe bancaire KfW. Il a une incidence sur les prix de l'électricité ainsi que sur les pays voisins en raison des interconnexions du réseau électrique européen.

Dans une étude publiée par l'Ifri, Michel Cruciani, chargé de mission au CGEMP (Centre de Géopolitique de l'Energie et des Matières Premières), retrace les différentes étapes, paramètres et enjeux du tournant énergétique allemand sur la période 2012-2020. En présentant également les incertitudes liées à cette évolution, il soumet son étude comme « une invitation au débat ».

Lire l'étude  :