France : le « retour massif » du GNL, fait marquant de 2019 pour GRTgaz

parue le
Terminal méthanier de Montoir-de-Bretagne

En 2019, la « vague de GNL en France a repoussé le gaz russe et irrigué les pays adjacents » selon le directeur général de GRTgaz Thierry Trouvé. Ici, le terminal méthanier de Montoir-de-Bretagne. (©Elengy-André Bocquel)

Le gestionnaire de réseau GRTgaz a publié le 24 janvier son « Bilan gaz 2019 »(1). L'année dernière a entre autres été marquée par une forte hausse des importations françaises de gaz naturel liquéfié (GNL).

Importations de GNL

En 2019, les entrées de GNL en France ont augmenté de 87% par rapport à 2018, atteignant 219 TWh selon GRTgaz, « soit le niveau d’importation le plus important de ces 10 dernières années ». La France a notamment servi de pays de transit, avec une augmentation de 72% des flux gaziers vers les pays voisins (115 TWh exportés en 2019, contre 67 TWh en 2018).

Au niveau européen, les importations de GNL ont augmenté de 465 TWh en 2019 (+ 88%). Près de 90% des importations de GNL en Europe de l’Ouest provenaient l’an dernier de 6 pays : le Qatar (21%), la Russie (20%), les États-Unis (15%), le Nigéria (15%), l’Algérie (11%) et Trinité-et-Tobago (8%).

Consommation gazière sur le réseau de GRTgaz

GRTgaz fait état d’une consommation gazière de 451 TWh en 2019 sur son réseau (France hors quart sud-ouest du pays géré par Teréga). Cette consommation est en hausse de 2% par rapport à 2018, en raison de « la forte sollicitation des 13 sites français de production d’électricité à partir du gaz ».

Selon les dernières données de RTE, les centrales à gaz ont compté pour 6,7% de la production d’électricité en France métropolitaine au cours des 10 premiers mois de 2019(2) (contre 5,7% en 2018). GRTgaz précise que la filière gazière a « profité du recul conjoncturel des productions d'électricité hydraulique et nucléaire en 2019 », ainsi que d'un prix « attractif » du gaz.

Prix du gaz

Depuis novembre 2018, la France dispose d’une seule zone de marché pour le gaz, dite « TRF » (Trading Region France), avec un unique prix de marché du gaz en France, « sans distinction entre le Nord et le Sud » (PEG).

Le prix du gaz sur le marché de gros a connu une forte baisse : le prix moyen du MWh de gaz était de « 13,6 €/MWh en 2019 contre 23,2 €/MWh en 2018, passant même sous la barre de 8 €/MWh au mois de septembre »(3).

Carte du réseau gazier français
Depuis le 1er novembre 2018, la France dispose d'un marché unique du gaz dit « TRF », opéré conjointement par GRTgaz et Teréga. (©Teréga)

Biométhane

À fin 2019, GRTgaz fait état de « 123 sites de biométhane qui injectent dans les réseaux » gaziers en France. Le gestionnaire de réseau précise que « plus de 1 000 projets sont par ailleurs inscrits au registre des capacités, ce qui représente l’équivalent de 5% de la consommation de gaz en France ».

Sources / Notes
  1. Bilan gaz 2019, GRTgaz.
  2. Données issues d'Eco2mix.
  3. Le prix en France a côtoyé le prix de référence européen (TTF/Pays-Bas), précise GRTgaz.