Gaz naturel : un œil sur les tarifs réglementés en août

parue le
Consommation de gaz naturel

Engie transmet chaque mois à la CRE une proposition d’évolution de ses tarifs réglementés, conformément à un arrêté du 24 juin 2015. (©Pixabay)

En France, les tarifs réglementés du gaz naturel (tarifs hors taxes proposés par Engie) ont augmenté de 2% en moyenne au 1er août. Après des mois de baisse, c’est la deuxième hausse mensuelle consécutive de ces tarifs. Explications.

Une baisse cumulée des tarifs réglementés de 17,1% depuis début 2015

Au 1er août 2016, les tarifs réglementés de vente (TRV) du gaz naturel d’Engie ont augmenté de 0,10 centimes d’euros par kilowattheure (kWh). Cette hausse, validée par la Commission de Régulation de l’énergie (CRE), répercute l’évolution des coûts d’approvisionnement gazier d'Engie par rapport au dernier mouvement tarifaire de juillet 2016.

Concrètement, cela engendre pour les consommateurs de gaz une hausse de leurs factures hors taxes(1) de 0,7% s’ils se servent uniquement du gaz pour la cuisson, de 1,2% pour la cuisson et l’eau chaude, de 2,1% dans le cas d'un chauffage au gaz et de 2,5% dans le cas d’une petite chaufferie.

Pour rappel, les coûts d’approvisionnement du gaz d'Engie (en partie indexés sur les prix des produits pétroliers) ont fortement baissé au cours des mois précédents. Les tarifs réglementés d’Engie ont ainsi connu une baisse cumulée moyenne de 6,9% depuis le 1er janvier 2016 et de 17,1% depuis le 1er janvier 2015. La légère remontée des cours pétroliers et gaziers explique les hausses des tarifs réglementés français en juillet et août.

Évolution des indices sur le marché de gros du gaz

Évolution de différents indices sur le marché de gros du gaz naturel depuis 2014 (©CRE)

Rappels sur les tarifs réglementés

Pour rappel, les tarifs réglementés sont uniquement proposés par les fournisseurs historiques, c’est-à-dire Engie, Total Energie Gaz mais aussi un ensemble d’entreprises locales de distribution dites « ELD » comme Gaz de Grenoble ou Gaz de Bordeaux.

Selon le code de l’énergie, ces tarifs doivent couvrir l’ensemble des coûts d’approvisionnement en gaz naturel (qui varient d’un fournisseur à un autre tout comme les coûts de commercialisation) et des coûts hors approvisionnement des fournisseurs (pour la plupart communs aux différents fournisseurs : stockage, transport et distribution du gaz). Chaque fournisseur est tenu de saisir la CRE pour proposer une évolution régulière de ses propres tarifs réglementés.

Des taxes et contributions s’ajoutent à ces différents coûts supportés par les fournisseurs. Elles comptaient par exemple pour 21% en moyenne des tarifs réglementés d’Engie à fin 2015. Les coûts de fourniture (approvisionnement et commercialisation) représentaient à eux seuls 42% de ces tarifs. Pour rappel, la quasi-totalité de la consommation française est assurée par des importations, provenant principalement de Norvège, de Russie et des Pays-Bas.

Composition moyenne du tarif réglementé d'Engie

Composition moyenne du tarif réglementé d'Engie pour les particuliers à fin 2015 (©Connaissance des Énergies d'après CRE)

Sources / Notes
  1. Et hors CTA (Contribution Tarifaire d’Acheminement).

Site de la CRE