L’uranium est-il inépuisable ?

Uranium inépuisable?

Minerai d'uranium extrait à Lodève, France (©photo)

La question qui se pose sur les réserves d’uranium naturel concerne en fait davantage la capacité à extraire celui-ci de manière rentable que d’évaluer sa présence effective sur Terre. En effet, l'uranium est par exemple présent en quantités considérables dans les océans. Bien que les technologies actuelles permettent de l’extraire, le processus n’est pas suffisamment bon marché pour en justifier l’exploitation.

Économiquement, l’uranium utilisé ne peut être extrait qu’à partir de minerais à haute teneur. Sur la base des ressources minières à haute teneur connues aujourd’hui et de la production d’électricité dans les centrales nucléaires actuellement en service, les réserves seraient épuisées dans près d'une centaine d’années.

C’est une des raisons de l’intérêt porté aux centrales nucléaires dites de « 4e génération » qui sont actuellement en phase de développement, à l'image du démonstrateur Astrid du CEA (un déploiement industriel était envisagé en 2000 par le Forum International Génération IV à l'horizon 2040/2050). Elles seraient capables de multiplier par 50 la production d'électricité à partir de la même quantité d'uranium naturel(1) par rapport aux centrales actuelles, ce qui augmenterait d’autant la durée des réserves d’uranium.

L'impact du coût de l’uranium sur le coût du kWh serait considérablement diminué, autorisant des extractions plus coûteuses et donc des réserves pratiquement inépuisables. Les centrales de 4e génération permettraient par ailleurs de consommer une part importante des déchets résultant de la production d’électricité.