Newsletters des énergies

Le plus grand parc éolien d’Afrique sous le vent éthiopien

Parc éolien d'Ashegoda en Afrique

Le projet de la ferme éolienne d'Ashegoda a nécessité un investissement total de 210 millions d'euros. (©Vergnet)

Le plus grand parc éolien d’Afrique a été inauguré le week-end dernier à Ashegoda dans le nord de l’Éthiopie. Avec 120 MW de puissance installée, il constitue un site de production majeur dans un pays où l’accès à l’électricité et la consommation restent limités.

Des fournisseurs français : Vergnet et Alstom

La ferme éolienne d’Ashegoda est implantée près de Mekele dans la région du Tigray, à 775 km au nord de la capitale Addis-Abeba. Elle est aujourd'hui composée de 84 éoliennes. Parmi celles-ci, 30 éoliennes de 1 MW de puissance ont été fournies dès 2011 par le constructeur français Vergnet. Confronté à des difficultés logistiques, ce dernier a fait appel à une autre société française, Alstom, pour lui fournir 54 unités supplémentaires.

Les éoliennes d’Alstom disposent d’une puissance supérieure, avec 1,67 MW par unité. Elles ont également des dimensions plus importantes que les premières éoliennes, avec respectivement une hauteur de mât de 80 m contre 70 m et un diamètre des pales de 74 m contre 62 m.

Au total, la ferme éolienne d’Ashegoda dispose d’une puissance installée cumulée de 120 MW et s'étend sur 100 km2. L’exploitant, la société publique Ethiopian Electric Power Corporation (EEPCO), estime que cette ferme pourrait produire près de 400 GWh par an. Cela sous-entend un facteur de charge de près de 38%, se rapprochant des meilleures chiffres annoncés dans le cas de parcs éoliens offshore. La vitesse moyenne du vent soufflant sur la ferme d’Ashegoda est évaluée à 8,5 m/s.

L’Éthiopie : croissance électrique et Renaissance

Cette puissance électrique supplémentaire doit s’accompagner en Éthiopie d’un effort d’électrification : seuls près de 15% des Éthiopiens ont accès à l’électricité au niveau national (mais plus de 80% en milieu urbain). La consommation d’électricité du pays par habitant est également encore très réduite : 55 kWh par habitant(1). En France, elle est plus de 130 fois plus importante.

L’Éthiopie est aujourd’hui engagée dans un grand programme de développement des capacités électriques dont le parc d’Ashegoda fait partie. La construction du barrage hydroélectrique de la Renaissance situé sur le Nil Bleu constitue le projet central de ce programme.

Avec 6 000 MW installés et une production annuelle estimée de plus de 15 TWh, l’ouvrage serait le premier site de production hydroélectrique d’Afrique. Il serait susceptible de satisfaire 3 fois la consommation électrique de tout le pays d’après les dernières données de l’AIE. La mise en service du barrage est envisagée en 2017.