Les énergies renouvelables dans les îles : clés du succès

  • Source : IRENA

Pour satisfaire leurs besoins en énergie, les îles dépendent souvent très fortement de coûteuses importations en hydrocarbures. De plus en plus de projets cherchent à valoriser les ressources renouvelables locales (hydroélectricité, énergie solaire, géothermie, etc.) pour réduire cette dépendance mais leur financement est encore problématique dans de nombreux cas.

Dans cette publication, l’Agence internationale des énergies renouvelables (IRENA) présente la situation énergétique de 4 territoires insulaires: le Cap-Vert, Chypre, les Fiji et les Samoa. Elle détaille la part des EnR dans leurs mix électriques, en puissance et en production, les objectifs fixés, le prix de l’électricité ainsi que les mesures mises en œuvre pour favoriser les investissements.

Par exemple, le Cap-Vert ambitionne de produire 50% de son électricité à partir des énergies éolienne et photovoltaïque et de la biomasse à l’horizon 2020, contre 21% en 2012. Dans cette optique, le gouvernement a ouvert le marché électrique à des producteurs indépendants qui génèrent aujourd’hui près d’un cinquième des besoins du pays. Notons que chaque île du Cap-Vert a un réseau de distribution indépendant et que des pertes importantes sont encore à déplorer sur ces réseaux (près de 37% sur l’île principale de Santiago).

Lire l'étude  :