Newsletters des énergies

Les États-Unis et la Chine, grands acteurs des marchés gaziers d’ici 2023

parue le
Marchés du gaz naturel

Selon l’AIE, la consommation mondiale de gaz naturel pourrait atteindre 4 100 milliards de m3 en 2023, contre 3 740 Gm3 en 2017. (©Duke Energy)

L’Agence internationale de l’énergie (AIE) a présenté le 26 juin ses prévisions sur l’évolution des marchés du gaz naturel entre 2017 et 2023. Elle y souligne le rôle croissant des géants américain et chinois.

Les États-Unis devraient conforter leur « leadership » mondial

Les États-Unis et la Russie sont actuellement les deux plus grands producteurs de gaz naturel au niveau mondial, avec respectivement 734,5 milliards de m3 (Gm3) et 635,6 Gm3 extraits en 2017. À eux deux, ils ont ainsi compté pour 37,3% de la production mondiale de gaz naturel en 2017 selon les dernières données du BP Statistical Review of World Energy.

L’AIE prévoit que les États-Unis renforcent encore leur position dominante dans les années à venir grâce à son exploitation d’hydrocarbures non conventionnels : l’offre américaine pourrait compter pour presque 45% de la hausse de la production mondiale d’ici à 2023. Une grande partie de la production des États-Unis serait en outre consacrée aux exportations sous forme liquéfiée (GNL), offrant une flexibilité en matière de destinations.

Notons que l’Europe devrait, malgré une baisse de consommation prévue d’ici à 2023, augmenter ses importations de gaz naturel, avec « l’épuisement progressif de la production de mer du Nord » et la fin de l’exploitation du gisement de Groningue aux Pays-Bas.

Production de gaz naturel moyen terme

Selon l’AIE, les États-Unis, l’Australie et la Russie devraient être les trois principaux contributeurs à la hausse des exportations de gaz naturel d’ici 2023. (©Connaissance des Énergies, d’après AIE)

La Chine, premier importateur mondial de gaz naturel en 2019

La Chine est actuellement le 3e consommateur mondial de gaz naturel (240,4 Gm3 en 2017), encore loin derrière les États-Unis (739,5 Gm3) et la Russie (424,8 Gm3). Tirée par la croissance économique et la lutte contre la pollution atmosphérique (conversion charbon-gaz), la demande gazière de la Chine est toutefois bien plus dynamique que celle des autres grandes zones de consommation, avec une croissance de plus de 15% en 2017 (contre 3% au niveau mondial).

Selon l’AIE, la Chine pourrait à elle seule compter pour 37% de la hausse de la consommation mondiale de gaz naturel entre 2017 et 2023. Le pays pourrait ainsi devenir le premier importateur mondial de gaz naturel dès 2019, devant le Japon. À l’horizon 2023, il pourrait importer près de 171 Gm3 par an (principalement sous forme liquéfiée) selon les prévisions de l’AIE.

Consommation de gaz naturel dans le futur

Selon l’AIE, la consommation chinoise de gaz naturel pourrait augmenter de près de 8% par an dans les 5 années à venir, contre une hausse moyenne de 1,6% au niveau mondial. (©Connaissance des Énergies, d’après AIE)