Les motorisations alternatives : nombre d’immatriculations, coûts et bénéfices

  • Source : Commissariat général au développement durable

« Les véhicules équipés d’une ‘motorisation alternative’ utilisent du gaz de pétrole liquéfié carburant (GPL-c)de l’électricité, du superéthanol (E85) ou du gaz naturel pour véhicules (GNV), soit exclusivement, soit de façon hybride avec de l’essence ou du gazole. »

En 2010, 4% des immatriculations de véhicules particuliers neufs concernaient des véhicules équipés de l’une de ces motorisations (soit 90 700 véhicules). Le nombre de ces immatriculations a toutefois sensiblement baissé en 2011, notamment sous l’effet de la diminution progressive du montant de la prime à la casse. Au sein des motorisations alternatives, celles au GPL-c sont les plus développées chez les particuliers alors qu’elles restent limitées dans le parc des entreprises. Ces dernières se tournent davantage vers des modèles hybrides électriques et, plus récemment, tout électriques. 

Le Commissariat général au développement durable du ministère détaille entre autres dans cette étude (dont nous avons ici sélectionné 2 parties) les coûts et avantages permettant d’évaluer l’attractivité des motorisations alternatives : dispositifs de soutien, gains environnementaux, consommations d’énergie, surcoûts liés à l’achat d’une batterie, disponibilité de bornes de recharge, etc.

Lire l'étude  :