L’Europe a passé le cap des 5 000 éoliennes offshore connectées en 2019

parue le
Parc éolien offshore en Europe

Parc éolien offshore de Burbo Bank au Royaume-Uni. (©Ørsted)

À fin 2019, l’Europe disposait de 5 047 éoliennes offshore connectées aux réseaux électriques de 12 pays d’après les dernières données de l’association WindEurope publiées le 6 février(1).

5 047 éoliennes dans les eaux européennes à fin 2019

En 2019, 502 nouvelles éoliennes offshore réparties entre 10 parcs(2) ont été connectées au réseau électrique en Europe. Ces nouvelles installations, d’une puissance cumulée de près de 3,6 GW, ont eu lieu dans 5 pays : le Royaume-Uni (252 éoliennes, 1 764 MW), l’Allemagne (160 éoliennes, 1 111 MW), le Danemark (45 éoliennes, 374 MW), la Belgique (44 éoliennes, 370 MW) et le Portugal (1 éolienne de 8 MW). Les Pays-Bas ont par ailleurs commencé l’installation des parcs de Borssele 3 et 4 (qui entreront en service en 2020).

À fin 2019, cela porte le parc éolien offshore en Europe à 5 047 éoliennes d’une puissance cumulée de 22,1 GW. L’association WindEurope fait état de 110 parcs éoliens offshore en service dans 12 pays européens. Le Royaume-Uni et l’Allemagne comptent respectivement pour 44% et 34% de l’ensemble des éoliennes offshores implantées en Europe. La France dispose à l'heure actuelle d'une seule installation connectée au réseau électrique (démonstrateur de Floatgen de 2 MW), rappelle WindEurope(3) qui souligne toutefois les projets dans l'hexagone, notamment de parcs flottants(4), devant être mis en service dans les prochaines années.

Carte de l'éolien offshore en Europe
Plus de 44% des éoliennes offshore installées en Europe à fin 2019 sont implantées dans les eaux britanniques. (©Connaissance des Énergies, d'après WindEurope)

L’éolien offshore permettrait de produire « 2% de toute l’électricité consommée en Europe » selon WindEurope qui ne communique toutefois pas encore les données de production de la filière offshore en 2019 (cette production était de 53 TWh en 2018, contre 309 TWh pour l’éolien terrestre). Le facteur de charge moyen de l’éolien offshore en Europe aurait légèrement augmenté en 2019 (38%, contre 37% en 2018). À titre de comparaison, le facteur de charge moyen de l'éolien terrestre en France métropolitaine était de 24,7% en 2019

WindEurope précise que près de 5,5 GW de capacités ont été attribuées par enchères au Royaume-Uni (Round 3) pour un prix moyen de 40,63 £/MWh, soit près de 46,2 €/MWh connexion au réseau incluse. En France, le projet de parc de Dunkerque a par ailleurs été attribué à un prix record de 44 €/MWh (au consortium constitué d’EDF Renouvelables, Innogy et Enbridge) mais « la sous-station offshore est considérée pour la première fois sous la responsabilité du gestionnaire de réseau », rappelle WindEurope (alors qu’elle était précédemment prise en charge par les développeurs).

Des éoliennes plus puissantes, plus éloignées des côtes

En 2019, la puissance unitaire moyenne des éoliennes offshore installées en Europe était de 7,8 MW, soit 1 MW de plus qu’en 2018. Depuis 2014, la puissance moyenne par éolienne en mer augmente en moyenne de 16% par an. Précisons que l’éolienne V164 de MHI Vestas, d’une capacité de 8,4 MW, est le modèle le plus puissant connecté en 2019. WindEurope signale également parmi les événements marquants des derniers mois l'assemblage du prototype de l’éolienne GE Haliade-X de 12 MW et le début de la phase de tests dans le port de Rotterdam.

Siemens Gamesa et MHI Vestas ont fourni 90% des nouvelles éoliennes connectées au réseau électrique en Europe en 2019(5). Le groupe danois Ørsted est quant à lui le premier exploitant de parcs éoliens offshore en Europe (16% du total à fin 2019), devant RWE (12%), Vattenfall et Macquarie Capital (7% chacun).

Les parcs éoliens offshore continuent également de grossir : la puissance moyenne des nouveaux parcs en construction « a quasiment doublé en une décennie » selon WindEurope (621 MW en moyenne en 2019 contre 313 MW en 2010). Le plus grand parc éolien offshore actuellement connecté est Hornsea One au Royaume-Uni (1 218 MW de puissance installée).

Ces parcs sont implantés de plus en plus loin des côtes, avec des profondeurs d’eau croissantes : ceux en construction en 2019 étaient en moyenne situés à 59 km des côtes (contre 35 km en 2018), dans des zones où la profondeur d’eau atteint 33 m. Des installations éoliennes flottantes sont désormais implantées dans des zones aux fonds marins encore bien plus profonds (108 m pour le parc d'Hywind en Écosse).

Sources / Notes
  1. Offshore Wind in Europe - Key trends and statistics 2019, WindEurope, février 2020.
  2. 7 des 10 parcs ont été « entièrement » connectés au réseau électrique en 2019 tandis que des éoliennes vont continuer à être installées sur les 3 sites restants.
  3. Signalons par ailleurs le prototype Eolink de 200 kW qui a fait l’objet d'une première phase de tests en 2018.
  4. EolMed, Provence Grand Large, EFGL, Eoliennes Flottantes de Groix.
  5. Respectivement 62% pour Siemens Gamesa et 28% pour MHI Vestas.