Newsletters des énergies

Marché pétrolier : un rééquilibrage « en train de progresser » selon l’AIE

parue le
Marchés pétroliers

En 2018, l'AIE prévoit une hausse de l’offre américaine de pétrole de 1,7 Mb/j. (©Anadarko)

Dans son rapport mensuel consacré au pétrole, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) signale une chute de la production vénézuélienne et révise à la hausse sa prévision relative à la demande mondiale en 2018.

L’OPEP fournit moins d’un tiers de la production mondiale

En février 2018, l’offre globale de pétrole a atteint 97,9 millions de barils par jour (Mb/j) selon le dernier rapport de l’AIE publié le 15 mars. C’est 700 000 barils par jour de plus qu’un an plus tôt, sous l’effet de la hausse de la production-hors OPEP tirée par les États-Unis.

La production de l’OPEP (32,1 Mb/j) a compté pour 32,8% de l'offre mondiale de pétrole le mois dernier (contre 42,7% en 2016 selon les données du BP Statistical Review of World Energy). Elle est entre autres affectée par la chute de la production du Venezuela (- 60 000 b/j en février 2018).

Pour rappel, les pays membres de l’OPEP et dix autres producteurs de pétrole dont la Russie se sont accordés fin novembre 2017 sur une prolongation de 9 mois de leur accord relatif au plafonnement de leur production pétrolière(1). La réduction de l’offre pétrolière de l’OPEP serait respectée à… « 147%, et même si la production vénézuélienne se trouvait au niveau alloué, la conformité de l’OPEP avec son accord serait proche de 100% », indique l’AIE.

La demande mondiale de pétrole en 2018 revue à la hausse par l’AIE

Si l’AIE juge le mois de février 2018 « relativement calme » pour les marchés pétroliers, elle a révisé à la hausse de 90 000 barils par jour sa prévision relative à la demande pétrolière dans le monde en 2018 (à 99,3 Mb/j). Celle-ci serait ainsi supérieure de 1,5 Mb/j à la consommation de 2017.

Bien que « modeste », cette révision à la hausse révèle « un très fort début d’année en Chine et en Inde, qui avaient déjà compté ensemble pour presque 50% de la hausse de la demande mondiale en 2017 », indique l’AIE. La prévision de l'offre mondiale de pétrole en 2018 n'a en revanche pas été modifiée par l’AIE.

Le rééquilibrage du marché pétrolier est « clairement en train de progresser », estime l’AIE sur la base de plusieurs indicateurs comme le rapprochement de l'offre et de la demande, la baisse des stocks de pétrole de l'OCDE ou le niveau des cours actuels. Le prix moyen du baril de Brent avoisine 68 $ depuis début 2018, soit près de 20% de plus que son cours moyen sur la même période en 2017.

Evolution de la production de pétrole par pays
D’ici à 2023, les États-Unis pourraient couvrir à eux seuls 80% de la hausse de la consommation mondiale de pétrole selon les estimations de l'AIE. (©Connaissance des Énergies, d’après AIE)

Sources / Notes
  1. Pour accélérer le rééquilibrage des marchés et faire remonter les cours.