Même Notre-Dame de Paris y a été convertie…

LED Notre-Dame de Paris

Des luminaires différents aux effets différents sont installés selon les zones de la cathédrale. (©Philips)

Dans le métro, sur les T-shirts, aux arrêts de bus, dans les supermarchés ou même au bout de vos gants, elles sont partout. Leur développement s’est accéléré ces derniers mois car elles permettent de consommer moins d’énergie tout en étant moins souvent remplacées. Les diodes électroluminescentes (LED) ont même investi les voûtes et les rosaces du monument le plus visité de France.

Un moindre besoin d'énergie et de maintenance

Voilà presqu’un an que le nouvel éclairage intérieur de la cathédrale Notre-Dame de Paris a été inauguré. A l’occasion du 850e anniversaire du début de sa construction, les ampoules incandescentes ont été changées par plus de 400 luminaires à LED. Avoisinant 150 kW à l’origine, la puissance électrique installée pour l’éclairage a pu être abaissée à 35 kW, soit une division par 4,3 de la puissance appelée. Concrètement, le diocèse économiserait près de 50 000 euros par an grâce à cette évolution selon les estimations de Philips qui a fourni ces éclairages.

De plus, les LED nécessitent moins de maintenance et disposent d’une durée de vie d’au moins 5 ans, bien supérieure à celle des lampes incandescentes (1 000 h en moyenne) et des halogènes (2 000 h). Ces éclairages, fonctionnant quotidiennement entre 9h et 20h(1), sont tous commandés grâce à un système informatique à écran tactile. De nombreux programmes lumineux sont préprogrammés pour adapter l’ambiance lors des messes, visites ou concerts.

Pas de conflit pour Notre-Dame « des LED »

Dans les années 1840 à 1860, des restaurations de Notre-Dame jugées excessives avait suscité la polémique. Les travaux achevés l’an dernier n’ont pour leur part pas rencontré d’opposition manifeste bien que ceux-ci revêtaient un caractère sensible tant le lieu doit rester solennel. Des contraintes spécifiques touchent la cathédrale. Les projecteurs ne doivent notamment pas se voir de façon manifeste et les murs ne peuvent évidemment pas être percés.

C’est à Armand Zadikian, ancien chef opérateur de l’émission « Le jour du Seigneur », qu’a été confié le soin de moderniser l’éclairage de Notre-Dame. La plupart des projecteurs sont aujourd’hui installés dans la partie supérieure de la cathédrale (au niveau du triforium) et permettent de renforcer la profondeur de la nef. La cathédrale se part ainsi de ses meilleurs atouts lumineux pour accueillir les fidèles et les visiteurs. Ceux-ci étaient plus de 13,6 millions en 2012.

Notre-Dame de Paris possède 5 nefs, 37 chapelles et 3 roses qui sont mieux valorisées avec le nouvel éclairage installé. (©Philips)

Notre-Dame de Paris possède 5 nefs, 37 chapelles et 3 roses qui sont mieux valorisées avec le nouvel éclairage installé. (©Philips)