Modes de chauffage dans l’habitat individuel

  • Source : Ademe

En 2013, près de deux tiers de la consommation d’énergie finale du parc de logements français est consacrée au chauffage. Le gaz reste l’énergie la plus utilisée par les Français pour se chauffer (dans 44% des logements) mais l’électricité poursuit sa croissance (34% des logements). Notons par ailleurs qu’environ 6 millions de ménages, soit 20% des Français, utilisent également des systèmes de chauffage d’appoint (inserts ou poêles à bois, convecteurs et radiateurs mobiles, etc.).

Dans cette note, l’Ademe passe en revue les chiffres clés du chauffage résidentiel en France, les différents systèmes installés (« centralisés » ou non), les performances énergétiques et économiques de chaque mode de chauffage ainsi que leur impact sur l’environnement (émissions de CO2 et impact sur la qualité de l’air).

L’agence soumet également des recommandations en préconisant entre autres le recours à des systèmes de petite puissance, multi-usages et multi-énergies dans les bâtiments neufs soumis à la RT 2012. Pour rappel, cette réglementation thermique  impose dans les nouvelles constructions une division par 2 ou par 3 des besoins de chauffage par rapport à la RT 2005. Elle limite à 50 kWh/m2 le niveau de consommation d’énergie primaire, incluant le chauffage mais aussi l’eau chaude, l’éclairage et la climatisation.

Lire l'étude  :