Panneau solaire ou publicitaire ?

Panneau solaire autonome

Panneau publicitaire autonome en énergie installé près de Liège (©Prismaflex International)

La société Prismaflex, imprimeur numérique et fabricant de panneaux publicitaires, a commencé à implanter en France et en Belgique des panneaux publicitaires entièrement autonomes en énergie. Ceux-ci ont la particularité d’intégrer des modules solaires photovoltaïques… invisibles. Présentation.

Déroulant et illuminé la nuit

Prismaflex commercialise désormais des panneaux publicitaires équipés de la technologie photovoltaïque « Wysips Cameleon » de la société française Sunpartner. Grâce à des procédés de micro-optique, cette technologie permet de constituer des films photovoltaïques transparents composés de minuscules lentilles. Ces derniers peuvent par exemple être posés sur des appareils portables pour renforcer leur autonomie tout en restant invisibles à l’œil nu.

Le nouveau panneau publicitaire de Prismaflex dit « Blue Tech » constitue une autre application de cette technologie : une face est composée d’un film photovoltaïque transparent sur lequel a été imprimée une publicité statique. Sur l’autre face, des publicités se succèdent avec un affichage déroulant traditionnel, alimenté grâce à l’électricité produite par le film photovoltaïque.

Une batterie est intégrée à l’intérieur du panneau publicitaire afin de stocker les surplus d’électricité produits durant la journée et les restituer la nuit : un éclairage nocturne du panneau est effectué à l’aide de LED faiblement consommatrices. Pour rappel, la durée de cet éclairage nocturne est limitée puisque celui-ci est interdit en France depuis 2013 entre 1h et 7h du matin (obligation pour l’éclairage des publicités, façades, magasins et bureaux inactifs).

Autonome en énergie, même avec l’ensoleillement belge

Un panneau publicitaire de type « Blue Tech » engendre naturellement un coût supplémentaire par rapport à un panneau standard. Celui-ci équivaudrait toutefois, selon Prismaflex, au coût de raccordement d’un panneau au réseau électrique qui est estimé en moyenne entre 3 000 et 9 000 euros selon les pays.

Prismaflex a déjà installé deux panneaux publicitaires autonomes en énergie :

  • un panneau de 2 m2 à Lyon à l’entrée du stade de rugby en décembre 2014 ;
  • un panneau de 8 m2 à Herstal près de Liège (Belgique) fin février 2015.

Un projet pilote est également en cours à Nantes sur un autre panneau de 2 m2 et des projets sont à l’étude en Amérique latine. Cette technologie est également susceptible de rencontrer un fort intérêt dans des zones peu connectées comme en Afrique.

Selon Sunpartner, il existerait près d’un million d’enseignes lumineuses en Europe sur lesquelles pourrait être appliqué leur film photovoltaïque. Il pourrait en résulter une économie d’énergie de près de 110 GWh, soit l’équivalent de la consommation d’électricité de 20 000 foyers.

Sur le même sujet