Connaissances des énergies - TOUTES LES ÉNERGIES EN LIBRE ACCÈS https://www.connaissancedesenergies.org/rss.xml fr Les subventions aux énergies fossiles en 5 questions https://www.connaissancedesenergies.org/les-subventions-aux-energies-fossiles-en-5-questions-180123 <span>Les subventions aux énergies fossiles en 5 questions</span> <span><span>Connaissance d…</span></span> <span>24 janv. 2018 - 10:01</span> <div class="field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field--item"><p>Lors du <a href="https://www.connaissancedesenergies.org/node/113510" target="_blank">« One Planet Summit » organisé en décembre 2017</a>, le ministre français de la transition écologique et solidaire Nicolas Hulot avait entre autres dénoncé le fait que la communauté internationale « continue sous des formes diverses et variées à soutenir les énergies fossiles ».</p> <p>Les « subventions » aux énergies fossiles contribueraient à freiner la transition du système énergétique mondial vers un mix moins carboné. Pour mieux identifier ces subventions, nous avons interrogé Toshiyuki Shirai, analyste senior au sein de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) qui a rédigé un article récent sur ce sujet<a href="#notes"><sup>(1)</sup></a>.</p> <p class="intertitre">1) Quelles sont les différents types de subventions en faveur des énergies fossiles ?</p> <p>Les subventions aux énergies fossiles peuvent être des subventions « à la consommation » ou « à la production ». Les subventions dites « à la consommation » se matérialisent notamment par des contrôles de prix et des exonérations fiscales induisant pour les consommateurs des prix inférieurs à ceux du marché.</p> <p>Les subventions directes, prêts bonifiés ou exonérations fiscales qui réduisent les coûts payés par les producteurs d’énergies fossiles sont également inclus dans notre estimation des subventions à la consommation dans la mesure où ils entraînent également pour le consommateur final des prix artificiellement inférieurs à ceux du marché.</p> <p>Les subventions dites « à la production » comprennent des subventions directes et des incitations fiscales soutenant spécifiquement la production d'énergie, telles que des taux d'imposition préférentiels pour l'exploration pétrolière et gazière.  </p> <p class="intertitre">2) Comment ces subventions sont-elles justifiées ?</p> <p>Les subventions en faveur des énergies fossiles sont mises en place par les pouvoirs publics pour atteindre des objectifs politiques, économiques et sociaux, par exemple pour réduire la pauvreté énergétique, développer l'accès à l'énergie ou redistribuer la richesse issue de l'exploitation de ressources nationales.</p> <p>Cependant, de nombreuses subventions sont mal ciblées et bénéficient de manière disproportionnée aux segments les plus riches de la population, qui utilisent par exemple plus de carburant subventionné.</p> <p>Dans la pratique, la plupart des subventions ont ainsi pour effet d'encourager les consommateurs à gaspiller de l'énergie. Elles constituent une pression supplémentaire sur les systèmes énergétiques et sur l'environnement et pèsent sur les finances publiques.</p> <p class="intertitre">3) Quel est le montant des subventions mondiales en faveur des énergies fossiles ?</p> <p>Dans le dernier <em>World Energy Outlook</em>, nous estimons que la valeur des subventions mondiales liées à la consommation de combustibles fossiles avoisinait 260 milliards de dollars en 2016 (soit 15% de moins qu’en 2015), dont environ 40% pour le pétrole et autant pour l'électricité carbonée.</p> <p>Près de 30% de ces subventions mondiales à la consommation de combustibles fossiles seraient concentrées au Moyen-Orient. Dans notre estimation, nous n’avons pas identifié de subventions en faveur des énergies fossiles aux États-Unis, ni en France (ndlr : contrairement à d’autres organisations comme l’OCDE et le FMI qui prennent en compte les niches fiscales dans la comptabilisation des subventions<a href="#notes"><sup>(2)</sup></a>).</p> <p>A titre de comparaison, nous estimons la valeur des subventions au déploiement des énergies renouvelables à environ 170 milliards de dollars en 2016<a href="#notes"><sup>(3)</sup></a>, soit un montant nettement inférieur à celui des subventions à la consommation de combustibles fossiles. Et ceci sans compter les subventions « à la production » d’énergie fossile sur lesquelles nous ne disposons pas de données précises.</p> <p class="legende-gauche"><a href="https://www.connaissancedesenergies.org/sites/default/files/album_images/subventions-energie-fossiles-monde_zoom.png" rel="lightbox" title="Toshiyuki Shirai contribue au World Energy Outlook, publication annuelle de l’AIE. (©photo)"><img alt="Subventions aux énergies fossiles" src="https://www.connaissancedesenergies.org/sites/default/files/album_images/subventions-energie-fossiles-monde.png" style="width: 530px; height: 444px;" /></a><br /> Les estimations de l'AIE sur les subventions à la consommation d'énergie fossile diffèrent de celles de l'OCDE et du FMI qui prennent également en compte les niches fiscales. (©Connaissance des Énergies, d'après AIE)</p> <p class="intertitre">4) Comment expliquer le maintien de ces importantes subventions aux énergies fossiles ?</p> <p>Dans le contexte de prix du pétrole relativement bas, de nombreux pays ont pris des mesures pour supprimer les subventions liées à sa consommation. Au Moyen-Orient, Bahreïn, le Koweït, Oman, le Qatar, l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis ont notamment augmenté les prix des carburants en supprimant les subventions associées. Des réformes ont également été mises en œuvre en Inde, en Indonésie, en Malaisie et au Mexique pour réduire les subventions aux produits pétroliers.</p> <p>Les réformes des subventions aux combustibles fossiles sont toutefois difficiles à mettre en œuvre politiquement et font généralement l’objet d’une forte opposition publique. Maintenir une telle réforme dans le temps constitue un défi majeur, surtout lorsque les prix des carburants augmentent. De nombreux gouvernements pourraient être mis sous pression pour que les subventions soient rétablies. </p> <p>Dans de nombreux cas, des réformes ont ainsi déjà été remises en cause et des subventions réintroduites en raison de pressions politiques ou publiques. Pour éviter une telle situation, les gouvernements peuvent, par exemple, fournir une aide ciblée aux groupes les plus vulnérables, tout en s'efforçant de convaincre le public de l’intérêt des réformes grâce à une communication efficace.</p> <p class="intertitre">5) La suppression de ces subventions doit-elle constituer un axe central de la lutte contre le réchauffement climatique ?</p> <p>Malgré les progrès réalisés dans de nombreux pays, les subventions aux combustibles fossiles sont encore fréquentes. Elles découragent entre autres les investissements dans les technologies à faible émission de carbone et dans des équipements plus efficaces, ce qui freine toute réduction des émissions de CO<sub>2</sub> liées à l'énergie.<br /> <br /> Par conséquent, les réformes des subventions aux combustibles fossiles constituent des initiatives politiques clés pour lutter contre le changement climatique.</p> </div> <div class="field field--name-field-thematique field--type-entity-reference field--label-above field--item"><a href="/classement/economie-et-marches" hreflang="fr">Économie et marchés</a></div> <div class="field field--name-field-date-redaction field--type-datetime field--label-above field--item"><time datetime="2018-01-24T12:00:00Z">24 janv. 2018 - 12:00</time> </div> <div class="field field--name-field-date-modifiee field--type-datetime field--label-above field--item"><time datetime="2018-01-24T15:01:00Z">24 janv. 2018 - 16:01</time> </div> <div class="field field--name-field-image-article field--type-image field--label-above field--item"> <img src="/sites/default/files/image_article/interview-toshiyuki-shirai.jpg" width="530" height="243" alt="Toshiyuki Shirai" class="img-responsive" /> </div> <div class="field field--name-field-legende field--type-text-long field--label-above field--item"><p>Toshiyuki Shirai contribue au <em>World Energy Outlook</em>, publication annuelle de l’AIE. (©photo)</p> </div> <div class="field field--name-field-notes field--type-text-long field--label-above field--item"><div id="ftn1"> <ol> <li><a href="https://www.iea.org/newsroom/news/2017/december/commentary-fossil-fuel-consumption-subsidies-are-down-but-not-out.html" target="_blank">« <em>Commentary: Fossil-fuel consumption subsidies are down, but not out</em> », AIE, 20 décembre 2017</a>.</li> <li>L’OCDE comptabilise les « niches fiscales » (exonérations ou réductions de taxes pour des catégories, par exemple les agriculteurs, les taxis, etc.) par rapport au niveau de taxation plafond (par exemple sur la consommation de gazole). L’organisation évaluait ainsi les subventions françaises aux énergies fossiles à 3,42 milliards d’euros en 2014.  <a href="https://www.connaissancedesenergies.org/sites/default/files/pdf-actualites/indicateurs_snbc_-_resultats.pdf" target="_blank">Suivi de la stratégie nationale bas-carbone : indicateurs de résultats.</a></li> <li>La méthodologie retenue pour calculer les subventions aux énergies renouvelables diffère de celles des subventions aux énergies fossiles, précise Toshiyuki Shirai. Dans le cas des énergies renouvelables, les subventions à la consommation et à la production ne sont pas séparées.</li> </ol> </div> </div> <div class="field field--name-field-texte-home field--type-text-long field--label-above field--item"><p>Nous avons interrogé Toshiyuki Shirai, analyste senior au sein de l’AIE</p> </div> <div class="field field--name-field-sur-le-meme-sujet field--type-entity-reference field--label-above field--items"> <div class="field--item"><a href="/qu-est-ce-qu-une-energie-fossile-131029" hreflang="fr">Qu’est-ce qu’une énergie fossile ?</a></div> <div class="field--item"><a href="/acteurs-de-la-cop21-linterview-de-sandrine-dixson-decleve-151204" hreflang="fr">Acteurs de la COP21 : l’interview de Sandrine Dixson-Declève</a></div> <div class="field--item"><a href="/neom-le-reve-saoudien-de-lapres-petrole-171027" hreflang="fr">NEOM, le rêve saoudien de l’après-pétrole</a></div> <div class="field--item"><a href="/one-planet-summit-les-acteurs-non-etatiques-sur-le-devant-de-la-scene-171213" hreflang="fr">« One Planet Summit » : les acteurs non-étatiques sur le devant de la scène</a></div> <div class="field--item"><a href="/one-planet-summit-les-acteurs-non-etatiques-sur-le-devant-de-la-scene-171213" hreflang="fr">« One Planet Summit » : les acteurs non-étatiques sur le devant de la scène</a></div> <div class="field--item"><a href="/fiche-pedagogique/agence-internationale-de-l-energie-aie" hreflang="fr">Agence internationale de l’énergie (AIE)</a></div> <div class="field--item"><a href="/la-transition-energetique-francaise-vue-par-laie-170124" hreflang="fr">La transition énergétique française vue par l&#039;AIE</a></div> </div> <span class="a2a_kit a2a_kit_size_32 addtoany_list" data-a2a-url="https://www.connaissancedesenergies.org/les-subventions-aux-energies-fossiles-en-5-questions-180123" data-a2a-title="Les subventions aux énergies fossiles en 5 questions"><a class="a2a_button_facebook" data-toggle="tooltip" data-original-title="Partager sur facebook"></a><a class="a2a_button_twitter" data-toggle="tooltip" data-original-title="Partager sur Twitter"></a><a class="a2a_button_linkedin" data-toggle="tooltip" data-original-title="Partager sur LinkedIn"></a><a class="a2a_button_email" data-toggle="tooltip" data-original-title="Partager avec un ami"></a><a class="a2a_button_print" data-toggle="tooltip" data-original-title="Imprimer"></a></span> Wed, 24 Jan 2018 09:01:35 +0000 Connaissance des Énergies 113906 at https://www.connaissancedesenergies.org La route solaire : une idée lumineuse ou une gabegie sans avenir ? https://www.connaissancedesenergies.org/tribune-actualite-energies/la-route-solaire-une-idee-lumineuse-ou-une-gabegie-sans-avenir <span>La route solaire : une idée lumineuse ou une gabegie sans avenir ?</span> <span><span>Connaissance d…</span></span> <span>13 janv. 2017 - 16:34</span> <div class="field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field--item"><p>Fin 2015, la société Colas lance l’idée de produire de l’électricité par des panneaux solaires sur les routes. L’invention consiste à recouvrir les panneaux solaires d’un film de résine protectrice de quelques millimètres. Elle résulte de travaux réalisés dans les laboratoires de l’INES à Chambéry sur une piste de 10 mètres de long et est protégée par deux brevets. Cette idée n’est pas nouvelle : elle est développée depuis 10 ans par la société américaine Solar Roadways et il existe déjà aux Pays-Bas une piste cyclable solaire de 70 mètres de long.</p> <p>La ministre de l’environnement trouve qu’il s’agit d’une idée lumineuse et tweete le 31 janvier 2016 : « La route solaire, innovation française sera installée sur 1 000 km en France. Grands travaux ».  Les initiatives se succèdent à un rythme élevé.  Le 3 juin, la ministre inaugure en Vendée 50 m<sup>2</sup> de route solaire sur un parking (coût : 160 000 € financés par le Conseil Général). Et le 22 décembre, elle inaugure dans l’Orne une route solaire d’un kilomètre (surface de 2 800 m<sup>2</sup>). Le financement est assuré par une subvention de 5 millions d’euros. Dans son discours d’inauguration, la ministre vante « une première mondiale dont le potentiel est infini ».</p> <p class="exergue">Baser le déploiement d’une technologie sur des subventions publiques durables n’est assurément pas durable !</p> <p>On peut s’interroger sur l’empressement à lancer projet sur projet alors que la technologie est encore peu mature. Dans les recherches technologiques de ce type, il convient de valider la technologie avant de se lancer dans des démonstrations coûteuses de grande taille. Cela permet en outre de profiter des retours d’expérience sur les pilotes. Dans ce cas, il est en particulier indispensable de vérifier en condition réelle les coûts de maintenance, notamment liés à l’encrassement des panneaux, ainsi que la durée de vie des panneaux soumis à des contraintes fortes (poids des véhicules, conditions météorologiques).</p> <p>Il faut se rappeler qu’une innovation est une invention qui a trouvé son marché. Il est vrai que la technologie peut tout ou presque à condition de ne pas aller à l’encontre des lois scientifiques. Mais baser le déploiement d’une technologie sur des subventions publiques durables n’est assurément pas durable!</p> <p class="exergue">A l'évidence, mettre des panneaux solaires sur les routes n’est pas la meilleure valorisation de l’énergie solaire.</p> <p>Or le coût de la route solaire est considérablement plus élevé que celui du solaire photovoltaïque en toiture : 17 € /<a href="https://www.connaissancedesenergies.org/node/50716" target="_blank">W crête</a>, soit 10 fois plus cher. Certes les promoteurs de la technologie envisagent un coût de 6€/W mais cela conduit à un coût de l'électricité produite de 600€/MWh (sur la base d’une production sur 1 000h par an et d’une durée de vie du revêtement de 10 ans), soit 5 à 10 fois plus cher que l’éolien terrestre. Par ailleurs, il est nécessaire de prendre en compte des contraintes spécifiques liées au raccordement au réseau électrique et au stockage. Dans ces conditions, quel est le surcoût du déploiement accéléré d’une technologie non mature? Quel est le coût pour le consommateur d’électricité via la CSPE, quel est le coût pour le contribuable via les subventions ?</p> <p>A l’évidence, mettre des panneaux solaires sur les routes n’est pas la meilleure valorisation de l’énergie solaire. Implanter des panneaux sur des surfaces existantes est beaucoup moins cher et plus productifs : à noter qu’une inclinaison des panneaux de 30° vers le soleil améliore fortement le rendement.</p> <p>Cette technologie est présentée comme un des moyens d’assurer la transition énergétique. Mais quel est le coût de la tonne de CO<sub>2</sub> évitée? Rien n’est dit sur ce point majeur. Il devrait se situer à des niveaux de plusieurs centaines d’euros à la tonne de CO<sub>2</sub> alors que le prix du CO<sub>2</sub> sur le marché européen stagne à moins de 10 euros par tonne et qu’il existe de nombreuses technologies de réduction des émissions à un coût inférieur à 30 euros par tonne.</p> <p>Avant d’engager des développements aussi coûteux, il aurait été souhaitable de recueillir l’avis d’experts compétents. Cela ne semble pas le cas dans la mesure où l’avis du Conseil scientifique de l’Ademe n’a pas été sollicité. Cette technologie n’est pas nouvelle. Ce qui est nouveau, c’est d’avoir trouvé un État prêt à dépenser beaucoup d’argent. Ceci a fait dire à Jenny Chase, directrice des analyses solaires au sein de Bloomberg New Energy Finance : « les routes solaires semblent être un moyen de subventionner les entreprises françaises, pas de produire de l’électricité » Espérons que les emplois créés seront durables…</p> </div> <div class="field field--name-field-thematique field--type-entity-reference field--label-above field--item"><a href="/classement/energies-renouvelables" hreflang="fr">Énergies renouvelables</a></div> <div class="field field--name-field-date-redaction field--type-datetime field--label-above field--item"><time datetime="2017-01-13T12:00:00Z">13 janv. 2017 - 12:00</time> </div> <div class="field field--name-field-image-article field--type-image field--label-above field--item"> <img src="/sites/default/files/prises-position/olivier-appert-tribune_0.png" width="530" height="243" alt="Olivier Appert" class="img-responsive" /> </div> <div class="field field--name-field-auteur field--type-entity-reference field--label-above field--item"><a href="/olivier-appert" hreflang="fr">Olivier Appert</a></div> <section> <h4 class="block-title ">Commentaire</h4> <article data-comment-user-id="0" id="comment-1048" class="js-comment comment"> <div> <header> <div class="comment_username" > <span itemprop="name"> <span>guillemard</span></span> </div> <time class="comment_date"> 13 janv. 2017 - 18:06 </time> </header> <div class="comment_text"> <div class="field field--name-comment-body field--type-text-long field--label-above field--item"><p>Tout a fait de votre avis, c&#039;est un gaspillage de l&#039;argent public, comme beaucoup d&#039;autres initiatives sans reflexions</p> </div> </div> <footer> <drupal-render-placeholder callback="comment.lazy_builders:renderLinks" arguments="0=1048&amp;1=default&amp;2=fr&amp;3=" token="A_Sjx3y_q634rBJCnUksFosW23uHxeRI40nOASJmtOo"></drupal-render-placeholder> </footer> </div> </article><article data-comment-user-id="0" id="comment-1049" class="js-comment comment"> <div> <header> <div class="comment_username" > <span itemprop="name"> <span>Salto</span></span> </div> <time class="comment_date"> 14 janv. 2017 - 23:54 </time> </header> <div class="comment_text"> <div class="field field--name-comment-body field--type-text-long field--label-above field--item"><p>&quot;... Mais quel est le coût de la tonne de CO2 évitée? Rien n’est dit sur ce point majeur. Il devrait se situer à des niveaux de plusieurs centaines d’euros à la tonne de CO2 alors que le prix du CO2 sur le marché européen stagne à moins de 10 euros par tonne ...&quot;</p> <p>Je ne comprends pas comment on peut calculer le coût de la tonne de CO2 évitée avec un tel projet !...</p> </div> </div> <footer> <drupal-render-placeholder callback="comment.lazy_builders:renderLinks" arguments="0=1049&amp;1=default&amp;2=fr&amp;3=" token="QGzw6kyBJhjObS_ssxOmTizgfOp-frjqQMbeFn1vl9E"></drupal-render-placeholder> </footer> </div> </article><article data-comment-user-id="0" id="comment-1051" class="js-comment comment"> <div> <header> <div class="comment_username" > <span itemprop="name"> <span>beltrandi</span></span> </div> <time class="comment_date"> 16 janv. 2017 - 10:07 </time> </header> <div class="comment_text"> <div class="field field--name-comment-body field--type-text-long field--label-above field--item"><p>Bonjour<br /> Comment soutenir un tel projet, alors qu&#039;à l&#039;évidence tout s&#039;y oppose??<br /> l&#039;encrassement du revêtement, le fait de la circulation des véhicules sur sa surface.<br /> Sa durée dans le temps, du à l&#039;usure de la circulation, quand on sait que les panneaux solaires ont une durée de 20/25 ans pour être rentables, il est impensable que ce revêtement dure assez longtemps pour être amorti.<br /> Sa conception verticale etc.....<br /> Il y a toujours des projets ahurissants dont les dessous sont mystérieux et coûtent très chers à l&#039;exemple les avions renifleurs sous Giscard d’Esteing et autres projets à financements à fonds perdus (pour le contribuable)</p> </div> </div> <footer> <drupal-render-placeholder callback="comment.lazy_builders:renderLinks" arguments="0=1051&amp;1=default&amp;2=fr&amp;3=" token="v1MoARMyEfRqCSz4-QXIdV0H1IdDVJI3fBawWQIcz-E"></drupal-render-placeholder> </footer> </div> </article><article data-comment-user-id="0" id="comment-1052" class="js-comment comment"> <div> <header> <div class="comment_username" > <span itemprop="name"> <span>GUEMY</span></span> </div> <time class="comment_date"> 16 janv. 2017 - 13:20 </time> </header> <div class="comment_text"> <div class="field field--name-comment-body field--type-text-long field--label-above field--item"><p>Pour l&#039;heure, la route solaire est un formidable vecteur de communication pour le ministère et pour C..., filiale de B... Plus on en parle, plus...<br /> Ne pourrait on tout simplement concevoir et installer des murs antibruit solaires, orientés Sud et disposant de la &quot;bonne&quot; inclinaison, le long des axes routiers urbains à forte circulation - ex : boulevard périphérique...</p> </div> </div> <footer> <drupal-render-placeholder callback="comment.lazy_builders:renderLinks" arguments="0=1052&amp;1=default&amp;2=fr&amp;3=" token="bb0Ld_ELm4JfGicdMpvx6cEbtTu8WIHHM5wdm1MSPfk"></drupal-render-placeholder> </footer> </div> </article><article data-comment-user-id="0" id="comment-1053" class="js-comment comment"> <div> <header> <div class="comment_username" > <span itemprop="name"> <span>Blaizot</span></span> </div> <time class="comment_date"> 16 janv. 2017 - 16:55 </time> </header> <div class="comment_text"> <div class="field field--name-comment-body field--type-text-long field--label-above field--item"><p>il y a tant à faire en solaire avant surtout là où il y a du soleil (on doit trouver mieux que la Vendée comme ensoleillement) par exemple en...Afrique du Nord ! ou le entreprises françaises pourraient se placer...royalement ?</p> </div> </div> <footer> <drupal-render-placeholder callback="comment.lazy_builders:renderLinks" arguments="0=1053&amp;1=default&amp;2=fr&amp;3=" token="5bxcPgWu1xQtBxJ67vEyG4tmriAhSHjzcw4eYpeP-jY"></drupal-render-placeholder> </footer> </div> </article><article data-comment-user-id="0" id="comment-1055" class="js-comment comment"> <div> <header> <div class="comment_username" > <span itemprop="name"> <span>Deckers</span></span> </div> <time class="comment_date"> 16 janv. 2017 - 21:29 </time> </header> <div class="comment_text"> <div class="field field--name-comment-body field--type-text-long field--label-above field--item"><p>Pourquoi a t&#039;ont abandonné le projet de Désert- tech c&#039;était une idée génial autant pour l’Europe que les pays du Maghreb,<br /> et il y a tant d&#039;autre système pour l&#039;énergie également la récupération des vapeurs des tours de refroidissement des centrale classique et nucléaire !</p> </div> </div> <footer> <drupal-render-placeholder callback="comment.lazy_builders:renderLinks" arguments="0=1055&amp;1=default&amp;2=fr&amp;3=" token="gLCzde3Zf9bY0Liv7J2Cc6U_Vbj9umTWldLe9uTVYPc"></drupal-render-placeholder> </footer> </div> </article><article data-comment-user-id="0" id="comment-1060" class="js-comment comment"> <div> <header> <div class="comment_username" > <span itemprop="name"> <span>LEVIER</span></span> </div> <time class="comment_date"> 17 janv. 2017 - 21:10 </time> </header> <div class="comment_text"> <div class="field field--name-comment-body field--type-text-long field--label-above field--item"><p>Avec un ensoleillement moyen annuel de 1 300 h , la France est très mal placée pour la route solaire Colas. En plus d&#039;un trafic dense, l&#039;encrassement inévitable, une durée de vie aléatoire et un coût du MWh exorbitant , cette innovation ne sera pas une réussite. Peut-être valable pour les pistes du Sahara peu fréquentées ?</p> </div> </div> <footer> <drupal-render-placeholder callback="comment.lazy_builders:renderLinks" arguments="0=1060&amp;1=default&amp;2=fr&amp;3=" token="kFcFam7QgHXwULOajYXtPAZqmPTxKa-nRBHJz4U_GE4"></drupal-render-placeholder> </footer> </div> </article><article data-comment-user-id="0" id="comment-1077" class="js-comment comment"> <div> <header> <div class="comment_username" > <span itemprop="name"> <span>ROGER</span></span> </div> <time class="comment_date"> 24 janv. 2017 - 16:32 </time> </header> <div class="comment_text"> <div class="field field--name-comment-body field--type-text-long field--label-above field--item"><p>Je suis riverain de cette route solaire: rouler sur ces panneaux génère un fort bruit de roulement difficilement supportable dans le véhicule . de plus ce bruit de roulement est une vrai nuisance sonore pour les riverains ; j&#039;attends des relevés de niveau sonore à ce sujet . 5 ans d&#039;étude sur ce projet et ne pas anticiper cette nuisance sonore me surprend beaucoup !!!</p> </div> </div> <footer> <drupal-render-placeholder callback="comment.lazy_builders:renderLinks" arguments="0=1077&amp;1=default&amp;2=fr&amp;3=" token="f6IOdvFJc8ZDvDUPDCRtCYRwxp7bItLsel2K7dbzHXM"></drupal-render-placeholder> </footer> </div> </article> <h4 class="block-title ">Ajouter un commentaire</h4> <drupal-render-placeholder callback="comment.lazy_builders:renderForm" arguments="0=node&amp;1=110462&amp;2=field_commentaire&amp;3=commentaire" token="oDhEWqoEsrnKYNeAWVMOEqst2UEuauxSYFfKuzY9VGQ"></drupal-render-placeholder> </section> <div class="field field--name-field-sur-le-meme-sujet field--type-entity-reference field--label-above field--items"> <div class="field--item"><a href="/fiche-pedagogique/solaire-photovoltaique" hreflang="fr">Solaire photovoltaïque</a></div> <div class="field--item"><a href="/photovoltaique-que-signifie-la-puissance-crete-160126" hreflang="fr">Photovoltaïque : que signifie la puissance « crête » ?</a></div> </div> Fri, 13 Jan 2017 15:34:53 +0000 Connaissance des Énergies 110462 at https://www.connaissancedesenergies.org Dunkerque : une nouvelle porte d’entrée pour le GNL en France https://www.connaissancedesenergies.org/dunkerque-une-nouvelle-porte-dentree-pour-le-gnl-en-france-170112 <span>Dunkerque : une nouvelle porte d’entrée pour le GNL en France</span> <span><span>Connaissance d…</span></span> <span>12 janv. 2017 - 16:49</span> <div class="field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field--item"><p>Le terminal méthanier de Dunkerque a débuté ses activités commerciales début janvier. Il a vocation à devenir une place majeure pour réceptionner les importations croissantes de <a href="https://www.connaissancedesenergies.org/node/443" target="_blank">gaz naturel sous forme liquéfié (GNL)</a>. Présentation.</p> <p class="intertitre">Un terminal capable d’accueillir 150 méthaniers par an</p> <p>Implanté au sein du Grand Port Maritime de Dunkerque, le terminal méthanier « Dunkerque LNG » (pour « GNL » en anglais) s’étale sur 56 hectares, soit l’équivalent d’environ 80 terrains de football. Il comprend une jetée capable d’accueillir jusqu’à 150 méthaniers par an, dont les plus grands actuellement en activité (<a href="https://www.connaissancedesenergies.org/node/104" target="_blank">les « Qmax » capables de transporter 267 000 m<sup>3</sup> de GNL</a>). Les cargaisons de GNL sont déchargées au niveau d’un appontement grâce à cinq bras articulés, opérant avec un débit maximal de 14 000 m<sup>3</sup> par heure.</p> <p>Le GNL est ensuite stocké au sein de trois réservoirs isothermes de près de 60 m de haut et d'environ 200 000 m<sup>3</sup> de capacité unitaire. En fonction de la demande sur les réseaux, ce gaz est regazéifié en étant réchauffé au sein d’échangeurs de chaleur par ruissellement d’eaux tièdes (le terminal compte 10 échangeurs).</p> <p>Précisons que ces eaux tièdes sont captées dans la mer au niveau du canal de rejets de <a href="https://www.connaissancedesenergies.org/node/235" target="_blank">la centrale nucléaire voisine de Gravelines</a> et transportées jusqu'aux échangeurs via un tunnel sous-marin de 5 km de long. Selon l’exploitant Dunkerque LNG, cette utilisation de <a href="https://www.connaissancedesenergies.org/node/664" target="_blank">« chaleur fatale »</a> permettrait d’économiser l’équivalent de la consommation annuelle de gaz de l’agglomération de Dunkerque (près de 200 000 habitants). Sur d’autres terminaux méthaniers, le GNL est en effet réchauffé par combustion d’une partie du gaz.</p> <p>Le terminal Dunkerque LNG, dont la construction avait débuté en 2011 et dont la mise en service a débuté avec un an de retard<a href="#notes"><sup>(1)</sup></a>, présente l’intérêt d’être raccordé aux marchés français et belges et jouit d’une situation géographique très favorable à la croisée des routes maritimes entre la Manche et la mer du Nord. Il est opéré par Gaz-Opale, filiale de Dunkerque LNG à 51% et de Fluxys à 49%. Dunkerque LNG, propriétaire et exploitant du site, est une filiale d’EDF à 65%, les parts restantes étant détenues par Fluxys (25%) et Total (10%).</p> <div><a href="https://www.connaissancedesenergies.org/sites/default/files/album_images/schema-dunkerque-lng_zoom.jpg" rel="lightbox" title="Schéma de présentation du terminal méthanier de Dunkerque LNG"><img alt="Schéma de présentation du terminal méthanier de Dunkerque LNG" src="https://www.connaissancedesenergies.org/sites/default/files/album_images/schema-dunkerque-lng.jpg" /></a></div> <p><span style="color: rgb(136, 136, 136); font-size: 0.9em;">Schéma de présentation du terminal méthanier de Dunkerque LNG (©EDF)</span></p> <p class="intertitre">Une capacité de regazéification de 13 milliards de m<sup>3</sup></p> <p>Au total, la capacité de regazéification du terminal méthanier de Dunkerque atteint 13 milliards de m<sup>3</sup><a href="#notes"><sup>(2)</sup></a>, soit plus de 20% des consommations annuelles de gaz cumulées de la France et de la Belgique. Il s’agit, selon EDF, du 2<sup>e</sup> terminal méthanier le plus important en Europe continentale par la taille (le 4<sup>e</sup> par la capacité de regazéification)<a href="#notes"><sup>(3)</sup></a>. La France compte 3 autres terminaux méthaniers, dont deux à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) et un à Montoir-de-Bretagne (Loire-Atlantique).</p> <p>Les flux de gaz naturel sous forme liquéfié constituent désormais près d’un tiers des flux totaux de gaz naturel dans le monde. Pour rappel, la liquéfaction du gaz (à une température d’environ - 162°C) permet d’en réduire le volume d’un facteur 600. Cela offre la possibilité aux pays importateurs comme la France de diversifier leurs approvisionnements en ayant recours à des pays fournisseurs éloignés par voie maritime.</p> <p>Lors d’essais et de tests de performance réalisés à l’été 2016, le terminal Dunkerque LNG avait déjà accueilli en juillet un premier méthanier contenant 130 000 m<sup>3</sup> de GNL en provenance de l’usine de liquéfaction de Bonny au Nigéria. Selon EDF, le coût du transport de gaz sous forme liquéfié s’avère compétitif par rapport au transport par gazoducs sur des distances supérieures à 3 000 km. Le chantier de Dunkerque LNG a pour sa part nécessité un investissement total de près d’un milliard d’euros pour le seul terminal, auxquels s’ajoutent les coûts liés au chantier portuaire et au raccordement à une station de compression du réseau gazier. </p> </div> <div class="field field--name-field-thematique field--type-entity-reference field--label-above field--item"><a href="/classement/energies-fossiles" hreflang="fr">Énergies fossiles</a></div> <div class="field field--name-field-thematique-2 field--type-entity-reference field--label-above field--items"> <div class="field--item"><a href="/classement/stockage-et-distribution" hreflang="fr">Stockage et distribution</a></div> </div> <div class="field field--name-field-date-redaction field--type-datetime field--label-above field--item"><time datetime="2017-01-12T12:00:00Z">12 janv. 2017 - 12:00</time> </div> <div class="field field--name-field-date-modifiee field--type-datetime field--label-above field--item"><time datetime="2017-01-12T14:53:00Z">12 janv. 2017 - 15:53</time> </div> <div class="field field--name-field-image-article field--type-image field--label-above field--item"> <img src="/sites/default/files/image_article/dunkerque-lng-nouvelle-port.jpg" width="530" height="243" alt="Terminal méthanier Dunkerque LNG" class="img-responsive" /> </div> <div class="field field--name-field-legende field--type-text-long field--label-above field--item"><p>Le terminal méthanier « Dunkerque LNG » est située sur la commune de Loon Plage, dans le Nord. (©EDF-Jean-Louis Burnod)</p> </div> <div class="field field--name-field-notes field--type-text-long field--label-above field--item"><ol> <li>La mise en service de Dunkerque LNG a été repoussée à trois reprises, notamment en raison d'un accident de tunnelier en 2014 et de retards de chantier.</li> <li>Quantité livrée sous forme gazeuse.</li> <li><a href="https://www.connaissancedesenergies.org/sites/default/files/pdf-actualites/giignl_2016_annual_report.pdf" target="_blank">« GIIGNL Annual Report 2016 Edition », GIIGNL</a></li> </ol> <p><a href="https://www.edf.fr/groupe-edf/producteur-industriel/carte-des-implantations/terminal-dunkerque-lng/presentation" target="_blank">Site de Dunkerque LNG</a></p> </div> <div class="field field--name-field-texte-home field--type-text-long field--label-above field--item"><p><span style="font-size: 16px;">Le terminal méthanier de Dunkerque a débuté ses activités commerciales début janvier</span></p> </div> <div class="field field--name-field-sur-le-meme-sujet field--type-entity-reference field--label-above field--items"> <div class="field--item"><a href="/fiche-pedagogique/gaz-naturel-liquefie-gnl" hreflang="fr">Gaz naturel liquéfié (GNL)</a></div> <div class="field--item"><a href="/il-etait-un-enorme-navire-naviguant-au-gnl-140123" hreflang="fr">Il était un énorme navire naviguant au GNL…</a></div> <div class="field--item"><a href="/le-gnl-dans-le-transport-quel-potentiel-pour-la-filiere-160210" hreflang="fr">Le GNL dans le transport : quel potentiel pour la filière ?</a></div> <div class="field--item"><a href="/quelle-est-la-part-du-gnl-dans-les-flux-mondiaux-de-gaz-140715" hreflang="fr">Quelle est la part du GNL dans les flux mondiaux de gaz ?</a></div> <div class="field--item"><a href="/qui-sont-les-principaux-exportateurs-mondiaux-de-gnl-150325" hreflang="fr">Qui sont les principaux exportateurs mondiaux de GNL ?</a></div> <div class="field--item"><a href="/dunkerque-futur-terminal-pour-le-gnl-120323" hreflang="fr">Dunkerque, futur terminal pour le GNL</a></div> <div class="field--item"><a href="/la-france-un-pays-de-transit-du-gaz-naturel-140410" hreflang="fr">La France, un pays de transit du gaz naturel</a></div> </div> <span class="a2a_kit a2a_kit_size_32 addtoany_list" data-a2a-url="https://www.connaissancedesenergies.org/dunkerque-une-nouvelle-porte-dentree-pour-le-gnl-en-france-170112" data-a2a-title="Dunkerque : une nouvelle porte d’entrée pour le GNL en France"><a class="a2a_button_facebook" data-toggle="tooltip" data-original-title="Partager sur facebook"></a><a class="a2a_button_twitter" data-toggle="tooltip" data-original-title="Partager sur Twitter"></a><a class="a2a_button_linkedin" data-toggle="tooltip" data-original-title="Partager sur LinkedIn"></a><a class="a2a_button_email" data-toggle="tooltip" data-original-title="Partager avec un ami"></a><a class="a2a_button_print" data-toggle="tooltip" data-original-title="Imprimer"></a></span> Thu, 12 Jan 2017 15:49:43 +0000 Connaissance des Énergies 110452 at https://www.connaissancedesenergies.org Des artistes dessinent le futur énergétique de Copenhague https://www.connaissancedesenergies.org/des-artistes-dessinent-le-futur-energetique-de-copenhague-141003 <span>Des artistes dessinent le futur énergétique de Copenhague</span> <span><span>Connaissance d…</span></span> <span>03 oct. 2014 - 10:10</span> <div class="field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field--item"><p>Initiée en 2009, la Land Art Generator Initiative (LAGI) vise à imaginer des structures artistiques intégrant des énergies renouvelables. Celles-ci ont vocation à dessiner l’environnement urbain de demain, esthétique et respectueux de l’environnement. Selon les critères de cette compétition qui a lieu tous les 2 ans, chacune de ces installations doit pouvoir satisfaire les besoins en électricité de plusieurs centaines de foyers.</p> <p>Lors de cette édition, les équipes participantes étaient invitées à concevoir une structure dans le cadre de la ville de Copenhague. Près de 300 projets ont été présentés. La remise des prix a lieu aujourd’hui et nous vous présentons en exclusivité les 3 lauréats.</p> </div> <div class="field field--name-field-thematique field--type-entity-reference field--label-above field--item"><a href="/classement/energies-renouvelables" hreflang="fr">Énergies renouvelables</a></div> <div class="field field--name-field-date-redaction field--type-datetime field--label-above field--item"><time datetime="2014-10-03T12:00:00Z">03 oct. 2014 - 12:00</time> </div> <div class="field field--name-field-date-modifiee field--type-datetime field--label-above field--item"><time datetime="2014-10-03T14:44:00Z">03 oct. 2014 - 16:44</time> </div> <div class="field field--name-field-image-article field--type-image field--label-above field--item"> <img src="/sites/default/files/image_article/lagi_article.jpg" width="530" height="243" alt="Projets art énergie du LAGI 2014" class="img-responsive" /> </div> <div class="field field--name-field-legende field--type-text-long field--label-above field--item"><p>©LAGI</p> </div> <div class="field field--name-field-notes field--type-text-long field--label-above field--item"><p><a href="http://landartgenerator.org/" target="_blank">Site de la LAGI</a></p> </div> <div class="field field--name-field-texte-home field--type-text-long field--label-above field--item"><p>Initiée en 2009, la Land Art Generator Initiative (LAGI) vise à imaginer des structures artistiques intégrant des énergies renouvelables</p> </div> <div id="innovation-diaporama" class="carousel slide" data-ride="carousel" data-interval="8000" data-pause="hover"> <div class="carousel-inner"> <div class="item active "> <div class="field field--name-field-image field--type-image field--label-above field--item"> <img src="/sites/default/files/gallerie/lagi-1.jpg" width="850" height="478" alt="LAGI THE SOLAR HOURGLASS" class="img-responsive" /> </div> <div class="carousel-caption"> <div class="field field--name-field-description field--type-text-long field--label-above field--item"><p>1<sup>re</sup> place: THE SOLAR HOURGLASS, de Santiago Muros Cortés (Argentine), installation thermodynamique utilisant des sels fondus, susceptible de produire 7 500 MWh par an.</p> </div> </div> </div> <div class="item "> <div class="field field--name-field-image field--type-image field--label-above field--item"> <img src="/sites/default/files/gallerie/lagi-copenhague_2.jpg" width="850" height="478" alt="LAGI THE SOLAR HOURGLASS thermodynamique" class="img-responsive" /> </div> <div class="carousel-caption"> <div class="field field--name-field-description field--type-text-long field--label-above field--item"><p>Cette installation est constituée de deux blocs coniques sur lesquels sont implantés des miroirs plats. Ces derniers reflètent le rayonnement solaire vers un récepteur central contenant des sels fondus, fluide de transfert de chaleur. La température peut atteindre 600°C dans ce milieu. Elle est utilisée pour transformer de l’eau en vapeur qui est ensuite turbinée.  </p> </div> </div> </div> <div class="item "> <div class="field field--name-field-image field--type-image field--label-above field--item"> <img src="/sites/default/files/gallerie/lagi_3.jpg" width="850" height="478" alt="Du miscanthus et des biocarburants exploités au LAGI" class="img-responsive" /> </div> <div class="carousel-caption"> <div class="field field--name-field-description field--type-text-long field--label-above field--item"><p>2<sup>e</sup> place : QUIVER, de Mateusz Gora et Agata Gryszkiewicz (Pologne), ensemble constitué d’un jardin où du miscanthus est cultivé (pour produire des biocarburants) et une tour valorisant l’énergie éolienne. Son potentiel total de production pourrait atteindre 550 MWh par an.</p> </div> </div> </div> <div class="item "> <div class="field field--name-field-image field--type-image field--label-above field--item"> <img src="/sites/default/files/gallerie/lagi_4.jpg" width="403" height="478" alt="Tour « ceinture solaire »" class="img-responsive" /> </div> <div class="carousel-caption"> <div class="field field--name-field-description field--type-text-long field--label-above field--item"><p>La tour centrale bouge sous l’effet du vent, tout comme les cultures environnantes. Cette « ceinture éolienne » pourrait à elle seule produire 327 MWh par an. La nuit, des lumières de LED peuvent être projetées sur cette structure afin d’en faire un phare mouvant. </p> </div> </div> </div> <div class="item "> <div class="field field--name-field-image field--type-image field--label-above field--item"> <img src="/sites/default/files/gallerie/lagi_5.jpg" width="850" height="478" alt="ENERGY MOTIONS AND ART EMOTIONS" class="img-responsive" /> </div> <div class="carousel-caption"> <div class="field field--name-field-description field--type-text-long field--label-above field--item"><p>3<sup>e</sup> place: ENERGY MOTIONS AND ART EMOTIONS, d’Antonio Macca et Flavio Masi (Italie), îlots intégrant de nombreuses énergies renouvelables (photovoltaïque, éolienne, piézoélectrique, etc.) avec une capacité de production totale estimée de 2 000 MWh par an.</p> </div> </div> </div> <div class="item "> <div class="field field--name-field-image field--type-image field--label-above field--item"> <img src="/sites/default/files/gallerie/lagi_6.jpg" width="850" height="478" alt="Structures EnR au LAGI" class="img-responsive" /> </div> <div class="carousel-caption"> <div class="field field--name-field-description field--type-text-long field--label-above field--item"><p>Des éoliennes à axe horizontal de différentes tailles sont intégrées au cœur des cercles de la façade. Cet amphithéâtre dont les contours sont en bois est baptisée la « plage » par ses concepteurs car elle représente la transition entre terre et mer.</p> </div> </div> </div> <!-- boutons suivant précédent pour les images --> <a class="left carousel-control" href="#innovation-diaporama" data-slide="prev"> <span class="glyphicon glyphicon-chevron-left"></span> </a> <a class="right carousel-control" href="#innovation-diaporama" data-slide="next"> <span class="glyphicon glyphicon-chevron-right"></span> </a> </div> </div> <div class="field field--name-field-sur-le-meme-sujet field--type-entity-reference field--label-above field--items"> <div class="field--item"><a href="/fiche-pedagogique/solaire-thermodynamique-concentration" hreflang="fr">Solaire thermodynamique (à concentration)</a></div> <div class="field--item"><a href="/fiche-pedagogique/biocarburant" hreflang="fr">Biocarburant</a></div> <div class="field--item"><a href="/lagi-l-art-de-meler-la-creation-et-l-energie-121026" hreflang="fr">LAGI : l’art de mêler la création et l’énergie</a></div> </div> <span class="a2a_kit a2a_kit_size_32 addtoany_list" data-a2a-url="https://www.connaissancedesenergies.org/des-artistes-dessinent-le-futur-energetique-de-copenhague-141003" data-a2a-title="Des artistes dessinent le futur énergétique de Copenhague"><a class="a2a_button_facebook" data-toggle="tooltip" data-original-title="Partager sur facebook"></a><a class="a2a_button_twitter" data-toggle="tooltip" data-original-title="Partager sur Twitter"></a><a class="a2a_button_linkedin" data-toggle="tooltip" data-original-title="Partager sur LinkedIn"></a><a class="a2a_button_email" data-toggle="tooltip" data-original-title="Partager avec un ami"></a><a class="a2a_button_print" data-toggle="tooltip" data-original-title="Imprimer"></a></span> Fri, 03 Oct 2014 08:10:47 +0000 Connaissance des Énergies 5737 at https://www.connaissancedesenergies.org Des transports suspendus dans le futur https://www.connaissancedesenergies.org/des-transports-suspendus-dans-le-futur-140916 <span>Des transports suspendus dans le futur</span> <span><span>Connaissance d…</span></span> <span>16 sept. 2014 - 11:42</span> <div class="field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field--item"><p>L’espace urbain est souvent saturé dans les grandes villes et s’y déplacer peut se révéler un parcours du combattant. Dans ce cadre dense, les transports en commun bénéficient d’un avantage lorsqu’ils disposent de voies réservées. Des nouveaux types de transports pourraient permettre de consolider cet atout en revêtant un visage futuriste. Illustration avec deux projets étonnants.</p> <p class="intertitre">skyTran : un monorail bientôt suspendu à Tel Aviv</p> <p>Porté par une société californienne éponyme, skyTran est un projet de monorail suspendu grâce à une technologie de lévitation magnétique baptisée « Maglev ». Cette dernière a déjà été expérimentée au sein d’un autre train monorail, le Transrapid (de technologie allemande), mais le coût de ce dernier, bien moins compact que skyTran, a jusqu’ici principalement limité son développement à une ligne reliant la ville de Shanghai à son aéroport international.</p> <p>A la différence du Transrapid, skyTran est suspendu dans les airs au niveau de son toit. Il s’agit surtout d’un moyen de transport individuel dit « Personal Rapid Transit » (PRT). Capables de transporter 2 à 4 personnes par capsule suspendue, skyTran garantit aux usagers de conserver à l’intérieur leur liberté de mouvement qui est souvent limitée dans les transports en commun actuels. La propulsion silencieuse devrait renforcer son confort et les usagers pourraient réserver leur capsule via leur application smartphone.</p> <p>Le système de lévitation magnétique couplé au moteur électrique de skyTran pourrait permettre aux capsules de circuler en toute sécurité à une vitesse pouvant théoriquement atteindre 240 km/h. A court terme, c’est toutefois à moins de 100 km/h qu’elles circuleront bientôt dans le ciel de Tel Aviv. L’expérimentation de skyTran sur le campus de cette ville a en effet été actée en juin 2014 en collaboration avec l’organisme spatial israélien (IAI). La date de mise en service n’est pas encore arrêtée. Le coût pour équiper Tel Aviv avec skyTran est évalué par les porteurs du projet à15 millions de dollars par kilomètre, soit près de dix fois moins que la construction qu’une ligne de tramway classique selon eux.</p> <p class="intertitre">Shweeb : des vélos encapsulés en Nouvelle-Zélande</p> <p>Le principe de Shweeb, un autre mode de transport suspendu, peut paraître bien plus prosaïque. Des capsules transparentes seraient accrochés le long d’un rail mais la propulsion serait principalement humaine : à l’intérieur de chaque capsule individuelle, les usagers pédaleraient pour circuler dans la ville sans souffrir de la pollution urbaine.</p> <p>Une assistance électrique est prévue par Geoff Barnett, l’inventeur américain de ce système original. Selon lui, une personne de 70 kg devrait mobiliser une puissance de 33 watts pour « rouler » à 20 km/h, ce qui représente une débauche d’énergie trois fois moins importante que pour marcher. Au niveau d’une station de Shweeb, un départ de capsules toutes les 3 secondes est envisagé, permettant un trafic de près de 1 200 personnes par heure. En 2010, Google avait récompensé ce projet en lui versant une bourse d’un million de dollars pour qu’il soit expérimenté en milieu urbain.</p> <p>A l’heure actuelle, c’est dans le parc d’attraction néo-zélandais d’Agroventures Park à Rotorua que Shweeb est testé par des usagers. Associé au plaisir, ce moyen de transport est aussi présenté par son inventeur comme un outil de santé publique pour lutter notamment contre l’obésité. Comme skyTran, Shweeb devra toutefois encore prouver qu’il est fonctionnel et économique en ville, alors que d’autres projets suspendus ambitieux comme <a href="https://www.connaissancedesenergies.org/node/2656" target="_blank">Hyperloop</a> sont également à l’étude.</p> <p><a href="https://www.connaissancedesenergies.org/sites/default/files/album_images/schweeb_zoom.jpg" rel="lightbox" title="Le siège des capsules de Shweeb est incliné selon un angle de 20° pour assurer le confort des « usagers-conducteurs ». (©Shweeb)"><img alt="Shweeb" src="https://www.connaissancedesenergies.org/sites/default/files/album_images/schweeb_texte.jpg" style="height:298px; width:530px" /></a></p> <p class="legende-gauche">Le siège des capsules de Shweeb est incliné selon un angle de 20° pour assurer le confort des « usagers-conducteurs ». (©Shweeb)</p> </div> <div class="field field--name-field-thematique field--type-entity-reference field--label-above field--item"><a href="/classement/consommations-et-usages" hreflang="fr">Consommations et usages</a></div> <div class="field field--name-field-date-redaction field--type-datetime field--label-above field--item"><time datetime="2014-09-16T12:00:00Z">16 sept. 2014 - 12:00</time> </div> <div class="field field--name-field-date-modifiee field--type-datetime field--label-above field--item"><time datetime="2014-09-16T09:42:00Z">16 sept. 2014 - 11:42</time> </div> <div class="field field--name-field-image-article field--type-image field--label-above field--item"> <img src="/sites/default/files/image_article/skytran_article.jpg" width="530" height="243" alt="Transport skyTran" class="img-responsive" /> </div> <div class="field field--name-field-legende field--type-text-long field--label-above field--item"><p>Après une expérimentation à Tel Aviv, skyTran pourrait se développer dans les villes américaines. (©skyTran)</p> </div> <div class="field field--name-field-notes field--type-text-long field--label-above field--item"><p><a href="http://www.skytran.us/" target="_blank">Site de skyTran</a><br /> <a href="http://shweeb.com/" target="_blank">Site de Schweeb</a>  </p> </div> <div class="field field--name-field-texte-home field--type-text-long field--label-above field--item"><p>L’espace urbain est souvent saturé dans les grandes villes et s’y déplacer peut se révéler un parcours du combattant</p> </div> <div class="field field--name-field-sur-le-meme-sujet field--type-entity-reference field--label-above field--items"> <div class="field--item"><a href="/la-voiture-du-futur-vole-enfin-140424" hreflang="fr">La voiture du futur vole enfin…</a></div> <div class="field--item"><a href="/en-route-vers-des-transports-supersoniques-130913" hreflang="fr">En route vers de nouveaux transports supersoniques ?</a></div> <div class="field--item"><a href="/ellisup-le-bus-a-charge-rapide-du-futur-131129" hreflang="fr">Ellisup, le bus à charge rapide du futur</a></div> <div class="field--item"><a href="/fiche-pedagogique/efficacite-energetique-et-transports" hreflang="fr">Efficacité énergétique et transports</a></div> <div class="field--item"><a href="/les-francais-et-les-transports-en-chiffres-140304" hreflang="fr">Les Français et les transports en chiffres</a></div> </div> <span class="a2a_kit a2a_kit_size_32 addtoany_list" data-a2a-url="https://www.connaissancedesenergies.org/des-transports-suspendus-dans-le-futur-140916" data-a2a-title="Des transports suspendus dans le futur"><a class="a2a_button_facebook" data-toggle="tooltip" data-original-title="Partager sur facebook"></a><a class="a2a_button_twitter" data-toggle="tooltip" data-original-title="Partager sur Twitter"></a><a class="a2a_button_linkedin" data-toggle="tooltip" data-original-title="Partager sur LinkedIn"></a><a class="a2a_button_email" data-toggle="tooltip" data-original-title="Partager avec un ami"></a><a class="a2a_button_print" data-toggle="tooltip" data-original-title="Imprimer"></a></span> Tue, 16 Sep 2014 09:42:55 +0000 Connaissance des Énergies 5472 at https://www.connaissancedesenergies.org Un vélo d’appartement qui lave vos vêtements sales ? https://www.connaissancedesenergies.org/un-velo-d-appartement-qui-lave-vos-vetements-sales-140912 <span>Un vélo d’appartement qui lave vos vêtements sales ?</span> <span><span>Connaissance d…</span></span> <span>12 sept. 2014 - 10:37</span> <div class="field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field--item"><p>Faire du sport n’implique pas forcément de salir du linge, cela peut aussi permettre de le laver pour le designer chinois Li Huan. Le vélo d’appartement imaginé par ce dernier fait aussi office de machine à laver. Zoom sur ce vélo nettoyant qui a suscité l’intérêt des traqueurs d’innovations durant l’été.</p> <p class="intertitre">Un concept et un design séduisants</p> <p>Des bricoleurs ont déjà réussi à fabriquer leurs lave-linge de façon artisanale en s’affranchissement de toute alimentation électrique. Li Huan a toutefois le mérite d’avoir proposé un design original pour son lave-linge et surtout de l’avoir adapté à une activité sportive pratique. Ce concept de « Bike Washing Machine » s’intègre ainsi dans une démarche de sobriété énergétique, voire également de santé publique.</p> <p>Le vélo machine à laver mesure seulement 25 cm de large et 1 m de long, dont un peu plus de la moitié est occupée par le tambour au niveau du pédalier. Le pédalage permettrait de faire tourner le tambour mais également de produire de l’électricité. Celle-ci servirait alors à alimenter le compteur du vélo et pourrait être stockée dans une batterie pour être restituée ultérieurement.</p> <p class="intertitre">Des questions en suspens</p> <p>SI ce concept est a priori très séduisant, il reste de nombreux éléments à préciser autour de son efficacité : énergie nécessaire pour assurer un cycle complet de lavage et durée d’exercice associée, alimentation en eau, etc.  Le fait que les vêtements tournent toujours dans le même sens pourrait également nuire à l’efficacité du lavage. Ces informations ne sont pas encore dévoilées à ce jour, tout comme le prix du système.</p> <p>A titre indicatif, les concepteurs de <a href="https://www.connaissancedesenergies.org/node/3558" target="_blank">Pedal Power, un autre système de vélo producteur d’électricité</a>, estiment qu’un un adulte pédalant peut fournir en moyenne une puissance de 75 W pendant 2 heures, soit une production de 150 Wh. Selon les dernières données de <a href="https://www.connaissancedesenergies.org/node/238" target="_blank">l’Ademe</a>, un lave-linge consomme pour sa part près de 200 kWh/an en moyenne (ce qui représente un coût de 30 euros en France). L’agence rappelle que des progrès importants ont été réalisés ces dernières années autour de ces équipements, notamment en matière de consommation d’énergie et d’eau.</p> <p>Des gestes simples permettent d’ores et déjà de réduire sa consommation d’électricité dédiée au lavage. Un lavage à froid consomme notamment 2 fois moins d’énergie qu’un lavage à 40°C. L’essorage dans le tambour du lave-linge est par ailleurs 100 fois plus économe que l’extraction thermique d’un sèche-linge. Une information qui pourrait susciter une nouvelle idée au designer chinois Li Huan ?</p> </div> <div class="field field--name-field-thematique field--type-entity-reference field--label-above field--item"><a href="/classement/consommations-et-usages" hreflang="fr">Consommations et usages</a></div> <div class="field field--name-field-date-redaction field--type-datetime field--label-above field--item"><time datetime="2014-09-12T12:00:00Z">12 sept. 2014 - 12:00</time> </div> <div class="field field--name-field-date-modifiee field--type-datetime field--label-above field--item"><time datetime="2014-09-12T08:37:00Z">12 sept. 2014 - 10:37</time> </div> <div class="field field--name-field-image-article field--type-image field--label-above field--item"> <img src="/sites/default/files/image_article/bike-washing-machine-articl.jpg" width="530" height="243" alt="Vélo d&#039;appartement machine à laver" class="img-responsive" /> </div> <div class="field field--name-field-legende field--type-text-long field--label-above field--item"><p>Si les éléments en suspens trouvent une réponse satisfaisante, ce vélo machine à laver aurait tout pour plaire dans une perspective de développement durable. (©Yanko Design)</p> </div> <div class="field field--name-field-notes field--type-text-long field--label-above field--item"><p><a href="http://www.yankodesign.com/2014/04/11/the-real-tumble-dry/" target="_blank">Site de Yanko Design</a> </p> </div> <div class="field field--name-field-texte-home field--type-text-long field--label-above field--item"><p>Faire du sport n’implique pas forcément de salir du linge, cela peut aussi permettre de le laver pour un designer chinois</p> </div> <div class="field field--name-field-sur-le-meme-sujet field--type-entity-reference field--label-above field--items"> <div class="field--item"><a href="/une-solution-pour-associer-sport-et-travail-140110" hreflang="fr">Une solution pour associer sport et travail ?</a></div> <div class="field--item"><a href="/alpha-un-nouveau-type-de-velo-assistance-electrique-151002" hreflang="fr">Alpha : un nouveau type de vélo à assistance électrique…</a></div> <div class="field--item"><a href="/dans-les-airs-ou-sur-terre-le-velo-se-dope-aux-innovations-130716" hreflang="fr">Dans les airs ou sur terre, le vélo se dope aux innovations</a></div> <div class="field--item"><a href="/combien-les-francais-depensent-ils-pour-leurs-besoins-energetiques-130603" hreflang="fr">Combien les Français dépensent-ils pour leurs besoins énergétiques ?</a></div> <div class="field--item"><a href="/des-transports-suspendus-dans-le-futur-140916" hreflang="fr">Des transports suspendus dans le futur</a></div> </div> <span class="a2a_kit a2a_kit_size_32 addtoany_list" data-a2a-url="https://www.connaissancedesenergies.org/un-velo-d-appartement-qui-lave-vos-vetements-sales-140912" data-a2a-title="Un vélo d’appartement qui lave vos vêtements sales ?"><a class="a2a_button_facebook" data-toggle="tooltip" data-original-title="Partager sur facebook"></a><a class="a2a_button_twitter" data-toggle="tooltip" data-original-title="Partager sur Twitter"></a><a class="a2a_button_linkedin" data-toggle="tooltip" data-original-title="Partager sur LinkedIn"></a><a class="a2a_button_email" data-toggle="tooltip" data-original-title="Partager avec un ami"></a><a class="a2a_button_print" data-toggle="tooltip" data-original-title="Imprimer"></a></span> Fri, 12 Sep 2014 08:37:45 +0000 Connaissance des Énergies 5464 at https://www.connaissancedesenergies.org Les panneaux photovoltaïques se rassemblent en Provence https://www.connaissancedesenergies.org/les-panneaux-photovoltaiques-se-rassemblent-en-provence-140808 <span>Les panneaux photovoltaïques se rassemblent en Provence</span> <span><span>Connaissance d…</span></span> <span>08 août 2014 - 11:33</span> <div class="field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field--item"><p>Le nouveau <a href="https://www.connaissancedesenergies.org/node/127" target="_blank">parc photovoltaïque</a> de Besse-sur-Issole a été inauguré cet été dans le Var. D’une puissance de 13,9 MWc, ce parc se distingue surtout par sa densité. Il permet à son exploitant <a href="https://www.connaissancedesenergies.org/node/287" target="_blank">GDF Suez</a> de franchir la barre des 100 MWc installés en France et d’agrandir le parc photovoltaïque de la région PACA. Présentation du site sous le soleil de Provence.</p> <p class="intertitre">Une production conséquente sans gigantisme</p> <p>La centrale de Bresse-sur-Issole est constituée de 50 000 panneaux photovoltaïques. Ceux-ci devraient permettre de produire près de 20 GWh par an, soit l’équivalent de la consommation électrique de 5 500 foyers français. Cette production n’est pas inédite en France : elle est près de 5 fois moindre que celle de <a href="https://www.connaissancedesenergies.org/node/631" target="_blank">la plus puissance centrale photovoltaïque française située en Meurthe-et-Moselle</a>. En revanche, la densité énergétique du parc provençal est remarquable : en occupant 1,2 hectare par mégawatt installé, le site a une emprise au sol réduite de moitié par rapport à la moyenne du parc photovoltaïque français.</p> <p>L’agencement des panneaux a été optimisé à l’aide d’un nouveau logiciel de GDF Suez, permettant de réduire la surface totale du parc à 17 hectares, contre 30 hectares prévus à l’origine du projet. Cette caractéristique répond à l’un des reproches fréquemment adressés au photovoltaïque. Avec ce parc, GDF Suez dispose désormais de plus de 100 MWc photovoltaïques installés en France et entend doubler cette puissance d’ici à 2016.</p> <p class="intertitre">La région PACA, fer de lance du photovoltaïque</p> <p>La mise en service de ce parc accroît encore la capacité photovoltaïque installée en Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA). Avec 697 MWc photovoltaïques raccordés au réseau à fin mars 2014 (sur les 4 534 MWc en France métropolitaine), ce territoire était déjà <a href="https://www.connaissancedesenergies.org/node/2461" target="_blank">la région française disposant des plus importantes capacités photovoltaïques</a>, devant l’Aquitaine. Ces deux dernières années, la puissance photovoltaïque en PACA a augmenté de 68% contre +54,4% en moyenne en France métropolitaine.</p> <p>La région bénéficie naturellement d’un taux d’ensoleillement privilégié en France : au-dessus de 2 500 heures par an, contre près de 1 500 heures en Haute-Normandie. Elle a produit 811 GWh à partir de son parc photovoltaïque en 2013, soit près de 4% de la production électrique totale de la région. Au niveau national, rappelons que la contribution du solaire photovoltaïque reste encore modeste : cette filière a généré 0,8% de la production française d’électricité en 2013.</p> </div> <div class="field field--name-field-thematique field--type-entity-reference field--label-above field--item"><a href="/classement/energies-renouvelables" hreflang="fr">Énergies renouvelables</a></div> <div class="field field--name-field-date-redaction field--type-datetime field--label-above field--item"><time datetime="2014-08-08T12:00:00Z">08 août 2014 - 12:00</time> </div> <div class="field field--name-field-date-modifiee field--type-datetime field--label-above field--item"><time datetime="2014-08-08T09:27:00Z">08 août 2014 - 11:27</time> </div> <div class="field field--name-field-image-article field--type-image field--label-above field--item"> <img src="/sites/default/files/image_article/photovoltaique-besse_texte.jpg" width="530" height="243" alt="Parc photovoltaïque en Provence" class="img-responsive" /> </div> <div class="field field--name-field-legende field--type-text-long field--label-above field--item"><p>Adossé à une colline, le parc de Besse-sur-Issole se fond dans le paysage varois sur 17 hectares. (©GDF Suez-Agence Rubigo)</p> </div> <div class="field field--name-field-notes field--type-text-long field--label-above field--item"><p>Bilan électrique PACA 2013</p> </div> <div class="field field--name-field-texte-home field--type-text-long field--label-above field--item"><p>Le nouveau parc photovoltaïque de Besse-sur-Issole a été inauguré cet été dans le Var. Ce parc se distingue surtout par</p> </div> <span class="a2a_kit a2a_kit_size_32 addtoany_list" data-a2a-url="https://www.connaissancedesenergies.org/les-panneaux-photovoltaiques-se-rassemblent-en-provence-140808" data-a2a-title="Les panneaux photovoltaïques se rassemblent en Provence"><a class="a2a_button_facebook" data-toggle="tooltip" data-original-title="Partager sur facebook"></a><a class="a2a_button_twitter" data-toggle="tooltip" data-original-title="Partager sur Twitter"></a><a class="a2a_button_linkedin" data-toggle="tooltip" data-original-title="Partager sur LinkedIn"></a><a class="a2a_button_email" data-toggle="tooltip" data-original-title="Partager avec un ami"></a><a class="a2a_button_print" data-toggle="tooltip" data-original-title="Imprimer"></a></span> Fri, 08 Aug 2014 09:33:29 +0000 Connaissance des Énergies 5390 at https://www.connaissancedesenergies.org Réveil douloureux à Fessenheim après l'arrêt définitif du réacteur n°1 https://www.connaissancedesenergies.org/afp/reveil-douloureux-fessenheim-apres-larret-definitif-du-reacteur-ndeg1-200222-0 <span>Réveil douloureux à Fessenheim après l&#039;arrêt définitif du réacteur n°1</span> <span><span>Admin FCE</span></span> <span>22 fév 2020 - 10:45</span> <div class="field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field--item"><p> L'arrêt du premier des deux réacteurs de la centrale nucléaire de Fessenheim, dans la nuit de vendredi à samedi, est une victoire pour les anti-nucléaire mais une hérésie pour les salariés et les habitants de la petite commune haut-rhinoise, qui ne comprennent pas cette décision.</p><p>Opposés à la fermeture de ce premier réacteur, avant l'arrêt du second le 30 juin, certains salariés menaçaient de désobéir et de ne pas appliquer les procédures permettant son arrêt et le découplage du réseau électrique national.</p><p>Mais tout s'est finalement déroulé sans anicroches.</p><p>"Le réacteur a été débranché vers 02H00 du matin et il faut saluer le travail remarquable des équipes, ça a été un moment très fort en émotion dans la salle de commande", a-t-on précisé du côté d'EDF. "La procédure s'est déroulée sans aucun problème".</p><p>Ce processus s'apparentait à un arrêt de maintenance, sauf que cette fois le réacteur ne sera pas relancé, au grand dam des salariés et des habitants de la région, très attachés à la centrale, qui générait près de 2.000 emplois directs, indirects et induits.</p><p>Emu, Jean-Luc Cardoso, un syndicaliste et salarié de longue date, a pris la parole au nom des salariés samedi matin lors d'une réunion publique avec les élus de la communauté de communes, devant la centrale. Il les a remerciés de leur soutien.</p><p>"Nos collègues ont dû réaliser des actes pour lesquels on n'est pas programmé", a-t-il regretté. "Il va y avoir un trou d'air de 10 ans (avant l'ouverture du technocentre appelé à remplacer la centrale, ndlr), ça laisse pantois !".</p><p>- "Vandalisme climatique" -</p><p>Samedi matin, une quarantaine d'élus du conseil communautaire ont également posé avec leurs écharpes et des bonnets rouges lors d'une conférence de presse. Gérard Hug, son président, a expliqué qu'il s'agissait d'une façon de "se réapproprier un symbole d'une lutte qui a en un autre temps, à l'autre bout de la France, fait reculer le gouvernement". Une référence au mouvement des bonnets rouges en Bretagne, qui avaient fait reculer le gouvernement sur l'écotaxe.</p><p>Le maire de Fessenheim Claude Brender a une nouvelle fois dénoncé la fermeture à venir de la centrale. Il a réclamé que l'Etat n'abandonne pas ce territoire abreuvé depuis 40 ans par les taxes versées par EDF et il redoute le départ de centaines de familles dotées de revenus confortables: "Dès demain, on commencera à sentir les effets de la fermeture de la centrale, avec des départs de population".</p><p>Les élus seront suivis dans l'après-midi devant la centrale par des associations pro-nucléaire qui veulent "protester contre cet acte de vandalisme climatique et environnemental".</p><p>De leur côté, les anti-nucléaire sont satisfaits de cette première étape vers la fermeture de la centrale qu'ils espéraient depuis des années.</p><p>A Colmar, à quelques dizaines de kilomètres de la centrale, les anti-nucléaire de l'association Stop Fessenheim ont accroché samedi matin une banderole sur la place devant la gare sur laquelle est écrit "Vive l'Alsace... sans nucléaire !".</p><p>"L'arrêt de cette centrale moribonde est un motif de célébration transfrontalière, mais pas un motif de triomphe", le combustible radioactif restant présent encore plusieurs années sur place, avait commenté l'association écologiste allemande Bund, qui s'oppose depuis des années à cette centrale, et encore plus depuis la catastrophe de Fukushima en 2011.</p><p>- Des années de remous -</p><p>La ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne a confirmé vendredi la volonté de l'Etat de créer à Fessenheim "un centre d'excellence du démantèlement nucléaire, s'appuyant sur un +Technocentre+ pour le recyclage des matériaux métalliques".</p><p>"Les salariés d'EDF seront tous reclassés dans d'autres sites EDF", a encore promis Emmanuelle Wargon, secrétaire d'Etat auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire samedi matin sur France Info. "Environ 750 salariés sont concernés aujourd'hui. Ils auront tous une proposition de reclassement chez EDF. Certains ne vont pas souhaiter partir, pour des raisons familiales, ce que l'on peut tout à fait comprendre. Ils seront accompagnés pour retrouver un emploi dans le bassin d'emploi de Fessenheim, ou de Colmar, ou de Mulhouse. Environ 350 sous-traitants (sont concernés): eux sont accompagnés un par un, environ 160 entretiens ont déjà eu lieu. Une solution sera trouvée pour chacun d'entre eux."</p><p>L'opération d'arrêt du réacteur met un point final à des années de remous, de débats et de reports sur le sort de la centrale alsacienne, mise en service en 1977, à la frontière avec l'Allemagne, non loin de la Suisse.</p><p>L'évacuation du combustible de la centrale sera, selon le calendrier prévu, achevée en 2023. Ensuite doit se poursuivre la phase de préparation au démantèlement, processus inédit en France à l'échelle d'une centrale entière qui devrait commencer à l'horizon 2025 et se poursuivre au moins jusqu'en 2040.</p></div> <div class="field field--name-field-newsid-afp field--type-string field--label-above field--item">200222094217.7d01ygfn</div> <div class="field field--name-field-copyrights field--type-string-long field--label-above field--item">© 2020 AFP</div> <div class="field field--name-field-date-afp field--type-datetime field--label-hidden field--item">22 fév 2020 - 10h43</div> <section> <h4 class="block-title ">Ajouter un commentaire</h4> <drupal-render-placeholder callback="comment.lazy_builders:renderForm" arguments="0=node&amp;1=123203&amp;2=field_commentaire&amp;3=commentaire" token="nxTRwg29dYNgyUrCvm7oXEfIpGQuEZnzixrRSo3-uDI"></drupal-render-placeholder> </section> Sat, 22 Feb 2020 09:45:01 +0000 Admin FCE 123203 at https://www.connaissancedesenergies.org https://www.connaissancedesenergies.org/afp/reveil-douloureux-fessenheim-apres-larret-definitif-du-reacteur-ndeg1-200222-0#comments Fessenheim: le réacteur n°1 débranché sans problèmes, mais pas sans amertume https://www.connaissancedesenergies.org/afp/fessenheim-le-reacteur-ndeg1-debranche-sans-problemes-mais-pas-sans-amertume-200222 <span>Fessenheim: le réacteur n°1 débranché sans problèmes, mais pas sans amertume</span> <span><span>Admin FCE</span></span> <span>22 fév 2020 - 02:35</span> <div class="field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field--item"><p> Le premier des deux réacteurs de la centrale nucléaire de Fessenheim a été débranché du réseau électrique national sans aucun problème samedi à 02H00, mais pas sans amertume pour les salariés et les habitants de la petite commune haut-rhinoise.</p><p>"Le réacteur a été débranché vers 02H00 du matin et il faut saluer le travail remarquable des équipes, ça a été un moment très fort en émotion dans la salle de commande", a-t-on précisé du côté d'EDF. "La procédure s'est déroulée sans aucun problème".</p><p>Opposés à la fermeture de ce premier réacteur, avant l'arrêt du second le 30 juin, des salariés menaçaient de désobéir et de ne pas appliquer les procédures permettant le découplage du réacteur.</p><p>Mais tout s'est finalement déroulé sans anicroches pour ce processus qui s'apparentait à un arrêt de maintenance. Sauf que cette fois le réacteur ne sera pas relancé, au grand dam des salariés.</p><p>"Elle commence à avoir du mal à respirer. Elle se meurt lentement", avait tweeté la section CGT de la centrale vendredi vers 21H00, avec la photo d'un tableau montrant les productions en temps réel des deux réacteurs. Le premier en train de ralentir, descendu à 422 mégawatts, une demi-heure après le début de la baisse de charge, le second fonctionnant toujours à plein, à 913 mégawatts.</p><p>Chacun des deux réacteurs à eau pressurisée d'une puissance théorique de 900 mégawatts pouvait fournir l'électricité de 400.000 foyers.</p><p>- "Très difficile à vivre" -</p><p>Lorsqu'il est arrivé à 8% de sa puissance théorique, le réacteur n°1 a été débranché du réseau électrique national.</p><p>"Pour l'ensemble du personnel de quart, cette nuit d'arrêt du réacteur n°1, réaliser les gestes pour le découpler définitivement sera quelque chose de très difficile à vivre", avait expliqué en amont un syndicaliste.</p><p>"Il y a une atmosphère très lourde à la centrale, les salariés ont les nerfs à fleur de peau", avait également souligné vendredi le maire de Fessenheim, Claude Brender. Ils éprouvent "un sentiment de révolte (...) l'impression d'un gâchis".</p><p>L'opération d'arrêt du réacteur met un point final à des années de remous, de débats et de reports sur le sort de la centrale alsacienne, bâtie dans les années 1970 tout près de la frontière avec l'Allemagne.</p><p>L'évacuation du combustible de la centrale sera, selon le calendrier prévu, achevée en 2023. Ensuite doit se poursuivre la phase de préparation au démantèlement, processus inédit en France à l'échelle d'une centrale entière qui devrait commencer à l'horizon 2025 et se poursuivre au moins jusqu'en 2040.</p><p>Pour Matignon, la fermeture de Fessenheim "constitue une première étape dans la stratégie énergétique de la France qui vise un rééquilibrage progressif" entre les différents types d'énergies, avec une diminution progressive de la part du nucléaire - actuellement de 70%, la plus importante au monde - et une augmentation de celle de l'électricité d'origine renouvelable.</p><p>Mais la polémique sur le bien-fondé de cette fermeture ne va pas cesser avec l'arrêt du réacteur n°1. Samedi, pro-Fessenheim et antinucléaires feront entendre leurs voix en affichant une même priorité, l'écologie, mais avec des arguments bien différents.</p><p>"L'arrêt de cette centrale moribonde est un motif de célébration transfrontalière, mais pas un motif de triomphe", le combustible radioactif restant présent encore plusieurs années sur place, a commenté l'association écologiste allemande Bund, qui s'oppose depuis des années à cette centrale et plus encore depuis la catastrophe nucléaire de Fukushima en 2011.</p><p>- "Euthanasie" -</p><p>Mais pour les salariés et les habitants de la commune, le point de vue est diamétralement opposé.</p><p>Claude Brender a dénoncé une "euthanasie". "On tue une machine qui aurait pu tourner encore 20 ans" et "on ne sait toujours pas pourquoi", fulminait ainsi le maire vendredi soir lors d'une réunion de soutien aux salariés au coeur du village.</p><p>"Quelques lobbyistes écologistes ont su faire de Fessenheim leur cible", a lancé pour sa part le député LR du Haut-Rhin Raphaël Schellenberger, jugeant la décision de fermer les 2 tranches de Fessenheim "juste invraisemblable". </p><p>La ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne, venue vendredi rencontrer les élus à Colmar, avant de brièvement passer à Fessenheim saluer quelques commerçants, a promis qu'il n'y aurait "aucune perte d'emploi".</p><p>Elle a confirmé la volonté de l'Etat de créer à Fessenheim "un centre d'excellence du démantèlement nucléaire, s'appuyant sur un +Technocentre+ pour le recyclage des matériaux métalliques".</p><p>Samedi matin pourtant, les élus locaux iront brandir une banderole au pied de la centrale, réclamant que l'Etat n'abandonne pas ce territoire abreuvé depuis 40 ans par les taxes versées par EDF. Ils redoutent que des centaines de familles dotées de revenus confortables ne le quittent.</p><p>Les élus seront suivis dans l'après-midi par des associations pro-nucléaire qui veulent "protester contre cet acte de vandalisme climatique et environnemental".</p><p>bur-bra/bdx/ao</p><p></p></div> <div class="field field--name-field-newsid-afp field--type-string field--label-above field--item">200222013308.ll2lr4qb</div> <div class="field field--name-field-copyrights field--type-string-long field--label-above field--item">© 2020 AFP</div> <div class="field field--name-field-date-afp field--type-datetime field--label-hidden field--item">22 fév 2020 - 02h33</div> <section> <h4 class="block-title ">Ajouter un commentaire</h4> <drupal-render-placeholder callback="comment.lazy_builders:renderForm" arguments="0=node&amp;1=123201&amp;2=field_commentaire&amp;3=commentaire" token="FHUMj0Q_OCiQ5D-tLjeNayRU_VygJRmi2mY_u1-pg7k"></drupal-render-placeholder> </section> Sat, 22 Feb 2020 01:35:01 +0000 Admin FCE 123201 at https://www.connaissancedesenergies.org Fessenheim: la procédure d'arrêt du réacteur n°1 est lancée https://www.connaissancedesenergies.org/afp/fessenheim-la-procedure-darret-du-reacteur-ndeg1-est-lancee-200221 <span>Fessenheim: la procédure d&#039;arrêt du réacteur n°1 est lancée</span> <span><span>Admin FCE</span></span> <span>21 fév 2020 - 21:45</span> <div class="field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field--item"><p> La procédure d'arrêt du réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Fessenheim a débuté vendredi soir peu après 20H30 et doit s'achever samedi à 02H00, même si quelques salariés opposés à la fermeture de la plus ancienne centrale française en activité pourraient perturber le processus.</p><p>Dans l'équipe de nuit qui devait prendre ses fonctions à 21H00 et compte une quinzaine de personnes, plusieurs agents étaient susceptibles de refuser de poursuivre les opérations, repoussant de plusieurs heures l'échéance, selon des sources concordantes.</p><p>Mais un salarié d'EDF arrivant en voiture à la centrale dans la soirée pour participer à la mise à l'arrêt du réacteur, tout en reconnaissant avoir "les boules" le constatait : "il y a un décret qui est sorti, il faut le faire, on ne va pas aller au tribunal".</p><p>"Pour l'ensemble du personnel de quart, cette nuit d'arrêt du réacteur n°1, réaliser les gestes pour le découpler définitivement sera quelque chose de très difficile à vivre", expliquait un syndicaliste.</p><p>"Il y a une atmosphère très lourde à la centrale, les salariés ont les nerfs à fleur de peau", a également souligné auprès de l'AFP le maire de Fessenheim, Claude Brender. Ils éprouvent "un sentiment de révolte (...) l'impression d'un gâchis".</p><p>"Je compte sur le professionnalisme des salariés d'EDF", avait lancé dans la matinée Elisabeth Borne, la ministre de la Transition écologique à l'issue d'une rencontre avec les élus locaux à Colmar.</p><p>- "Gâchis humain et financier" -</p><p>Celle-ci s'était ensuite rendue brièvement à Fessenheim à la rencontre de quelques commerçants dans l'après-midi.</p><p>Dans l'attente de l'arrêt du réacteur, la commune s'est plongée dans le noir vendredi soir pour symboliser les temps obscurs et incertains qui l'attendent.</p><p>Sur la place centrale de ce gros bourg du Haut-Rhin, une petite centaine de personnes se sont réunies dans l'obscurité vers 19H00 autour d'une soupe populaire, en soutien aux agents de la centrale, dénonçant "un gâchis humain, financier et écologique". Sur une table et tracé à l'aide de bougies, ces trois lettres: EDF.</p><p>Devant la marmite de soupe fumante, Claude Brender dénonçait une "euthanasie". "On tue une machine qui aurait pu tourner encore 20 ans" et "on ne sait toujours pas pourquoi", fulminait encore le maire. "Quelques lobbyistes écologistes ont su faire de fessenheim leur cible", a lancé pour sa part le député LR du Haut-Rhin Raphaël Schellenberger, jugeant la décision de fermer les 2 tranches de fessenheim "juste invraisemblable". </p><p>L'opération d'arrêt du réacteur met un point final à des années de remous, de débats et de reports sur le sort de la centrale alsacienne, bâtie dans les années 1970 tout près de la frontière avec l'Allemagne.</p><p>La procédure d'extinction du réacteur est identique à celle d'une opération de maintenance classique. Mais cette fois, aucune remise en service n'aura lieu. Le second réacteur de Fessenheim subira le même sort le 30 juin.</p><p>L'évacuation du combustible de la centrale sera normalement achevée en 2023. Ensuite doit se poursuivre la phase de préparation au démantèlement, processus inédit en France à l'échelle d'une centrale entière qui devrait commencer à l'horizon 2025 et se poursuivre au moins jusqu'en 2040.</p><p>Pour Matignon, la fermeture de Fessenheim "constitue une première étape dans la stratégie énergétique de la France qui vise un rééquilibrage progressif" entre les différents types d'énergies, avec une diminution progressive de la part du nucléaire - actuellement de 70%, la plus importante au monde - et une augmentation de celle de l'électricité d'origine renouvelable.</p><p>Mais la polémique sur le bien-fondé de cette fermeture ne va pas cesser avec l'arrêt du réacteur n°1. Samedi, pro-Fessenheim et antinucléaires feront entendre leurs voix en affichant une même priorité, l'écologie, mais avec des arguments bien différents.</p><p>- "Aucune perte d'emploi" -</p><p>"L'arrêt de cette centrale moribonde est un motif de célébration transfrontalière, mais pas un motif de triomphe", le combustible radioactif restant présent encore plusieurs années sur place, a commenté l'association écologiste allemande Bund, qui s'oppose depuis des années à cette centrale et plus encore depuis la catastrophe nucléaire de Fukushima en 2011.</p><p>Vendredi, Elisabeth Borne a confirmé le projet de "Technocentre" consacré aux déchets métalliques sur le site de la centrale après sa fermeture, même sans soutien allemand. Mme Borne a promis qu'il n'y aurait "aucune perte d'emploi".</p><p>Trois grandes banderoles sont accrochées à l'entrée du parking de la centrale: "La centrale de Fessenheim est sûre... Qu'elle dure!", "La fermeture anticipée est une faute historique" et, en rouge sur fond noir, "Fessenheim sacrifiée".</p><p>bur-bra/bdx/ha/cbn</p><p></p></div> <div class="field field--name-field-newsid-afp field--type-string field--label-above field--item">200221204153.vw9473w1</div> <div class="field field--name-field-copyrights field--type-string-long field--label-above field--item">© 2020 AFP</div> <div class="field field--name-field-date-afp field--type-datetime field--label-hidden field--item">21 fév 2020 - 21h44</div> <section> <h4 class="block-title ">Ajouter un commentaire</h4> <drupal-render-placeholder callback="comment.lazy_builders:renderForm" arguments="0=node&amp;1=123200&amp;2=field_commentaire&amp;3=commentaire" token="IrdepYwCSM-itE-4kf5zzyNz0Sd7TWYRlXpp8z-dhAg"></drupal-render-placeholder> </section> Fri, 21 Feb 2020 20:45:01 +0000 Admin FCE 123200 at https://www.connaissancedesenergies.org