Situation énergétique de l’Afrique du Sud

  • Source : EIA

L’Afrique du Sud, 2e puissance économique d’Afrique derrière le Nigéria (au regard du PIB), dépend très fortement de son industrie charbonnière. Le charbon satisfait dans ce pays près de 72% de la consommation d’énergie primaire en 2013. Près d’un quart de la production nationale est par ailleurs exporté, principalement vers l’Inde.

Dans cette analyse en anglais, l’EIA américaine décrit l’emprise du charbon sur le système énergétique sud-africain et ses effets. L' Afrique du Sud est ainsi le principal émetteur de gaz à effet de serre du continent africain : près de 40% des émissions africaines sont imputées à ce pays qui absorbe près de 30% de la consommation d’énergie du continent (avec moins de 5% de la population africaine).

L’Afrique du Sud dispose de près de 95% des réserves de charbon en Afrique. En revanche, ses réserves prouvées de pétrole et de gaz naturel sont à l’heure actuelle très limitées. Faute de bénéficier de ces ressources en hydrocarbures, l’Afrique du Sud utilise une partie de son charbon pour produire des carburants synthétiques (liquéfaction du charbon).

Les gaz de schiste pourraient toutefois changer cette donne : l’Afrique du Sud en détiendrait, selon les estimations de l’EIA de juin 2013, près de 11 000 milliards de m3 de ressources théoriquement recouvrables (ressources extractibles indépendamment des coûts de production), soit l’équivalent de plus de 2 000 ans de la consommation gazière du pays au niveau de 2013. L’Afrique du Sud pourrait ainsi diversifier son mix énergétique et réduire ses importations de gaz provenant du Mozambique voisin.

Après un moratoire sur l’exploration des gaz de schiste entre avril 2011 et septembre 2012, un cadre relatif à l’exploitation de ces ressources non conventionnelles a été fixé par le gouvernement en octobre 2013. Les compagnies internationales attendent toutefois encore l’attribution de leurs permis d’exploration, Shell ayant notamment réaffirmé ses attentes fin 2014.

Précisons enfin que l'Afrique du Sud a, à l'heure actuelle, peu développé son parc électrique renouvelable hors hydroélectricité mais que le pays dispose des 2 seuls réacteurs nucléaires d’Afrique.

Lire l'étude  :
Analysis report on South Africa