solarbox, la cabine téléphonique qui vous sert de chargeur

Cabine téléphonique solarbox à Londres

Une solarbox surmontée de son panneau photovoltaïque. (©solarbox)

A Londres, on n’hésite plus à rajeunir ou à concurrencer ses symboles. Après le service GLiiDE qui pourrait partiellement faire concurrence aux black cabs, nous vous proposons de découvrir l’expérimentation « solarbox » réalisée sur l’emblématique cabine téléphonique britannique.

Une cabinet téléphonique verte, not so british…

Apparue en 1935, la red telephone box dite « K6 » est bien connue pour sa forme, conçue par Sir Giles Gilbert Scott, et surtout pour sa couleur facilement remarquable, la même que celle des uniformes des armées britanniques. Depuis la semaine dernière, les passants londoniens ont pourtant découvert que l’une de ces cabines avait mué en adoptant une teinte verte très vive(1). Celle-ci est située à Tottenham Court Road, une avenue animée du centre de Londres.

La métamorphose de cette cabine rebelle ne s’arrête pas à sa couleur. A l’intérieur, plus de téléphone : celui-ci a été remplacé par quatre prises pour recharger différents types de smartphones(2) et tablettes. L’électricité nécessaire est fournie par un panneau photovoltaïque de 150 W implanté sur le toit de la cabine.

Compte tenu du facteur de charge du solaire photovoltaïque au Royaume-Uni (10,2% en 2013)(3), la production d’un panneau pourrait atteindre 89,5 kWh par an, une quantité suffisante pour effectuer plus de 15 000 recharges d’un iPhone 5(4). Selon les deux jeunes entrepreneurs à l’origine de solarbox, un utilisateur devrait en moyenne recharger son smartphone durant 5 à 10 minutes en se servant de la cabine comme une alimentation de secours.

Cette solarbox bien pratique va-t-elle se généraliser ?

La solarbox s’adapte aux nouveaux usages et contraintes liées. Les omniprésents smartphones doivent être rechargés fréquemment et cette cabine permet actuellement de le faire gratuitement. Elle n’est toutefois pas accessible à toute heure : entre 5h30 et 23h30 (toute l’année). Une batterie permet de stocker l’électricité excédentaire du panneau solaire et de la restituer lors des temps de charge de nuit.

Si elle constitue une pièce touristique en soi, la cabine téléphonique K6 retrouve ainsi un avenir fonctionnel. Les concepteurs de solarbox prévoient un coût de développement de moins de 10 000 livres par cabine « convertie » (près de 12 700 euros). Ils espèrent mettre en service d’autres cabines vertes dès début 2015.

L’opérateur britannique LBT a mis en vente ou proposé « l’adoption » de certaines de ses cabines téléphoniques à plusieurs reprises depuis la fin de leur production en 1968. Une partie d’entre elles ont ainsi déjà été réinvesties à d’autres fins que la téléphonie : lieu d’exposition, abri contenant un défibrillateur cardiaque, épicerie, librairie, mini-pub, etc. Au total, il resterait aujourd’hui près de 67 000 cabines téléphoniques au Royaume-Uni, dont les deux tiers ne seraient pas économiquement viables selon les créateurs de solarbox.

Solarbox Londres intérieur

A l’intérieur de la solarbox, des câbles pour brancher votre smartphone. (©solarbox)