Énergies renouvelables dans l’UE : de la perception aux réalités

Samuel Furfari et Ernest Mund

Samuel Furfari est professeur à l’Université libre de Bruxelles (ULB) et président de la Société européenne des Ingénieurs et Industriels.
Ernest Mund est professeur émérite à l'Université catholique de Louvain (UCL) et directeur de recherche honoraire du FNRS.

Nous assistons aujourd’hui à des conversations interminables sur l’« énergie » sans que ce dont on parle soit dûment précisé. Parle-t-on de l’énergie pour chauffer notre maison ou bien de celle nécessaire pour charger un véhicule électrique ? Ce n’est pas indifférent. Beaucoup ignorent les principes fondamentaux, alors que d’autres les connaissent mais évitent soigneusement d’en tenir compte.

L’un de ces principaux fondamentaux est la distinction entre « énergie primaire » et « énergie finale ». Précisons qu’il ne s’agit pas d’une vaine querelle de mots : une bonne compréhension a un impact fondamental en matière de choix de politique énergétique et d’adoption lucide de cette politique par les citoyens concernés.

Quelques rappels : définitions

L’« énergie primaire » désigne l’énergie « brute » contenue dans les ressources naturelles comme le charbon, le pétrole, le gaz, l’uranium, la biomasse, le vent, le soleil et d’autres sources d’énergie renouvelables. Notons ici que, dans la plupart des statistiques mondiales, l’énergie primaire provenant de sources pourtant largement répandues dans les populations les plus pauvres - à savoir la combustion du bois et des déchets de bois, du charbon de bois et des excréments d’animaux séchés - n’est pas comptabilisée.

L’énergie primaire n’étant généralement pas facile à utiliser, ni à manipuler (par exemple, le pétrole tiré du puits ne peut pas être mis directement dans un moteur), elle peut nécessiter une transformation, essentiellement dans les centrales électriques et les raffineries de pétrole. À chaque étape de transformation, l’énergie se dégrade (création d’entropie). Précisons que l’énergie primaire peut, dans certains cas, être consommée sans transformation, par exemple lorsque du gaz naturel ou du bois est brûlé pour chauffer une maison.

L’énergie livrée au consommateur final est qualifiée d’« énergie finale ». En conséquence, et ceci est un principe fondamental, la quantité d’énergie finale est toujours inférieure à la quantité d’énergie primaire (pertes liées aux transformations éventuelles et au transport), et la différence est parfois significative (les pertes qui varient d’un pays à l’autre sont de l’ordre de 1/3 de l’énergie primaire).

Différence énergie primaire et énergie finale

L'énergie fournit trois grands types de « services » satisfaits par différentes formes d'« énergie finale » :

  • la production de chaleur et de froid, également appelée « usage fixe », que ce soit pour les besoins domestiques (chauffage et eau chaude sanitaire) ou de l'industrie (comme les fours industriels). Cette production utilise très majoritairement des combustibles fossiles ou de la biomasse (bois) ;
  • le transport qui repose à 94% sur des « produits pétroliers » (issus de la transformation de pétrole brut dans une raffinerie) ;
  • l'électricité qui est principalement produite au niveau mondial par les énergies fossiles (et dans une moindre mesure par l'énergie nucléaire, l'hydroélectricité et d’autres sources d'énergies renouvelables).

Quelques réflexions : statistiques dans l’Union européenne

La plupart des données utilisées par la suite proviennent d’Eurostat qui est une Direction générale de la Commission européenne qui collecte et traite les statistiques des États membres(1). Il existe de nombreuses autres bases de données qui ont chacune des spécificités intéressantes : Enerdata, Agence internationale de l’énergie, BP Statistical Review (une des meilleures sources d’information en matière d’énergie, utilisée même par les ONG écologistes(2)), US Energy Information Service, etc.

Passage de la consommation d'énergie primaire à l'énergie finale dans l'UE

Il apparaît qu’entre consommation d’énergie primaire et finale, plus d’un tiers de l’énergie disparaît dans l’UE à 27 (hors Royaume-Uni) selon les dernières données d’Eurostat (données de juillet 2020, portant sur l’année 2018(3)).

 

Part des renouvelables dans la consommation d'énergie primaire de l'UE

Notons par ailleurs que l’objectif de développement des énergies renouvelables dans les directives européennes est exprimé en pourcentage par rapport à la consommation totale d’énergie finale. Cette part des renouvelables peut donc augmenter soit par hausse du numérateur, c'est-à-dire en produisant plus d’énergies renouvelables, soit par baisse du dénominateur, c'est-à-dire en réduisant la consommation d’énergie finale. La crise de la Covid-19, qui a conduit à une diminution de la consommation d’énergie finale, va ainsi permettre de se rapprocher de l’objectif de 20% d’énergies renouvelables à l’horizon 2020 et ainsi d’affirmer lors de la publication des statistiques en 2021 que cette cible - fixée en 2009 - était réaliste…

Energies renouvelables dans la consommation d'énergie finale de l'UE

Dans l’imaginaire collectif et surtout médiatique, l’énergie se résume trop souvent à l’électricité. La part croissante et parfois très importante des énergies renouvelables intermittentes est mise en avant, mais en omettant de préciser que l’on se réfère uniquement à l’électricité, qui a compté pour 23% de la consommation d’énergie finale en 2018.

 

Consommation d'énergie finale par usage dans l'UE

Autrement dit, lorsque l’on se préoccupe uniquement d’électricité, on néglige plus des trois quarts de l’énergie que l’on consomme. Bien entendu, on s’attend à moyen terme à électrifier plus les consommations finales et donc cette part est amenée à croître. Mais peut-on raisonnablement penser que nous allons aussi chauffer les 180 millions de logements de l’UE avec des filières électriques intermittentes ?

Voyons toutefois de plus près les données concernant l’électricité. Les énergies renouvelables ont compté pour environ un tiers de la production d’électricité en 2018 selon les dernières données d’Eurostat et l’énergie hydraulique(4) a elle-même compté pour 38% de la production électrique d’origine renouvelable cette année-là (alors que le terme « énergie renouvelable » est souvent considéré à tort comme un synonyme des seules énergies éolienne et solaire)(5).

 

Mix électrique UE

Lorsque l’on ramène le poids des filières renouvelables intermittentes dans le bilan en énergie primaire de l’UE – l’indicateur fondamental lorsqu’on se préoccupe d’énergie, que ce soit pour les aspects géopolitiques, de balance des paiements et de décarbonation – leur part se limite ainsi à quelques pourcents. En 2018, ces énergies si populaires dans les médias n’ont ainsi compté que pour 2,5% de la consommation d’énergie primaire dans l’UE à 27 (1,4% en France, 1,8% en Belgique et 4,3% en Allemagne)…

Sources / Notes
  1. Fonds national de la recherche scientifique.
  2. Elle a débuté cette collecte dans le cadre de la CECA (Traité de Paris de 1951) afin de pouvoir gérer, à l’époque, le marché commun de deux produits de base de l’économie d’alors, le charbon et l’acier.
  3. Carbon Brief.
  4. Energy statistics - an overview, Eurostat, juillet 2020.
  5. Pourtant, des voix se lèvent pour ne plus considérer comme « renouvelable » la plus ancienne des filières renouvelables dans le domaine de l’électricité, du fait qu’elle perturberait l’environnement, par l’inondation des vallées en amont des barrages hydroélectriques. Or, si l’on retirait l’hydroélectricité de la nomenclature des énergies renouvelables, ces dernières verraient la part de l’éolien et du solaire grossir artificiellement dans la production renouvelable, mais aussi la part du renouvelable dans la production totale d’électricité fondre.
  6. La part des filières renouvelables a très fortement augmenté dans l’Union européenne au 1er semestre 2020 : alors que la consommation d’électricité a baissé d’environ 7% dans le contexte de la crise de Covid, la production éolienne et solaire a été injectée de façon prioritaire sur les réseaux et a en outre bénéficié de conditions météorologiques favorables. Au total, les filières éolienne et solaire auraient ainsi compté pour près de 20,2% de la production électrique dans l’UE à 2017 au 1er semestre 2020 selon les données du think tank Ember (ce qui reste moins que le nucléaire, principale source d’électricité dans l’UE).

Commentaire

Serge Rochain

On ne comptabilisait pas le Co2 en 1973 Gautier mais statistica enregistrait déjà les production électrique par sources qui n'étaient pas très variées à l'époque et il semble bien que nous perdon de très loin la course contre l'Allemagne car en 1973 le nucléaire a produit 15 TWh, charbon+gaz 108 TWh et hydraulique 67 TWh..... nous sommes dans les choux avec nos 57% de fossiles Gautier, et encore avons nous un hydraulique que l'Allemagne nous a toujours envié.

Schricke

J'admire l'art avec lequel Mr Rochain parvient à inverser totalement des évidences, que tout un chacun peut constater sur les sites "sérieux" (c'est à dire qui ne sont pas "inféodés" au service exclusif des bénéficiaires de ENRi !... Où donc Mr Rochain est-il aller pêcher cette information selon laquelle la France produirait 57% de son électricité à partir de combustibles fossiles ? Et comment expliquerait-il que l'électricité "made in France" serait, dès lors, beaucoup moins carbonée (et accessoirement beaucoup moins chère !) que l'électricité Allemande ? (Si vertueuse, pourtant !). Mais, je ne doute pas que "le mage" sortira une explication de son chapeau !... ou un lapin ?
A moins que Mr Rochain ne classe le nucléaire parmi les sources "fossiles" ? Il est vrai qu'avec ce triste personnage, il faut s'attendre à tout !

gautier

Pas très cohérent ni même compréhensible, le message de Rochain. C'est souvent le cas, malheureusement. Je ne pense pas que ce personnage soit un fin lettré.

Rochain

En revanche il est assez compréhensible que vous ne comprenirz pas les messages sans ambiguïté que j'envoie en réponse aux stupidités que je lis ici ou un neuneu répète sans interruptions que l'Allemagne émet aujourd'hui plus de CO2 par KWh que la France, car c'est une question de simple intelligence sans appel à des connaissances particulières.

Schricke

Merci à Mr Rochain de bien vouloir nous rappeler les chiffres qu'il cite (et leur origine !) pour démontrer le contraire !...

Rochain

En revanche il est assez compréhensible que vous ne comprenirz pas les messages sans ambiguïté que j'envoie en réponse aux stupidités que je lis ici ou un neuneu répète sans interruptions que l'Allemagne émet aujourd'hui plus de CO2 par KWh que la France, car c'est une question de simple intelligence sans appel à des connaissances particulières.

gautier

Ce site decrypterlenergie.org est clairement un site d'opinion pro- ENR ! Aucune objectivité dans l'interprétation des données. La France a fait largement autant d'efforts avec des milliards de tonnes de CO2 évitées par rapport à l'Allemagne grâce à son virage nucléaire. Cet aspect est peu mis en avant.

Serge Rochain

Je ne vous parle pas de leur opinion Gautier.... mais des courbes qui donnent le sens des évolutions que vous y lisez. Les accusez vous de donner des chiffres truqués ?
Mais alors ces sont les sites officiels des différentes agences de statistiques, notamment l'agence fédérale de l'environnement, qui trucs leurs chiffres et tous d'accord entre eux pour les manipuler ? Il vous faudra prouver que tout cela est faux Gautier...... votre haine des ENR vous égare

gautier

Où avez-vous vu que je contestais les chiffres et les courbes ? Seulement le sens et l'interprétation, et faisait remarquer l'absence de référence aux baisses des émissions consécutives. Vous vous égarez à cause de votre mauvaise foi et votre aveuglement.

Rochain

C'est faux, tous les chiffres tableaux et courbes y compris ceux montrant la baisse du CO2 dans le temps sont références de leur origine. Mais je comprends, cela ne concorde pas avec votre rabachage viscéral

gautier

Et ces chiffres sont-ils faux ? Des résultats aussi médiocres pour un coût faramineux, faut-il vous le rabâcher pour que vous compreniez. https://fr.statista.com/statistiques/602053/emissions-co2-dioxyde-de-ca…
Où voyez-vous de la haine de ma part ? Il vous faudrait revenir à la définition de "haine" et il me semble que, de votre côté, vous n'arrêtez pas de mépriser vos contradicteurs en usant de termes affligeants à leur égard.

Schricke

"Votre haine des ENR vous égare" !... C'est bien vrai, ça ! Alors que Mr Rochain, toujours parfaitement objectif, notamment vis à vis du nucléaire, s'efforce toujours de comparer, avec une objectivité qui l'honore, les performances des différentes formes de production d'électricité... Mr Rochain détient LA VERITE universelle !... Qu'on se le dise !

Schricke

A chacun sa haine, Mr Rochain ! Vous, votre "mantra" c'est la haine viscérale et dogmatique du nucléaire !...

Schricke

Mr Rochain, êtes-vous vraiment sur que la terre soit vraiment ronde ? Quand je vous lis, je finis par en douter ! Rassurez-moi !... même si ça vous...emm....!

Schricke

Ou quand les Chinois nous auront doublé sur ce terrain, où nous avions, naguère, une certaine avance !... Mais, grâce à nos politiques frileux, et toujours obnubilés par la prochaine échéance électorale, cette avance s'est transformée en un profond retard, irrattrapable ! On a, en effet, "tué" Superphénix, pour de basses raisons politiques, puis Fessenheim, sans aucun motif technique ou de sécurité... Mais Mr Rochain veille !...Alors....

Schricke

J'allais vous poser la même question, Mr Rochain: "Comment pouvez-VOUS affirmer de telles énormités ?"

PHP

Monsieur Rochain est convaincu du bien-fondé des EnR, type éolien, et, en même temps, de la nocivité du nucléaire, pour sauver la planète,. Ainsi, en homme de conviction, il "commente" dès que parait un article dénonçant les premières et justifiant le second. Un autre exemple : https://www.lemondedelenergie.com/eoliennes-france-tribune/2020/11/11/
Ne devrions-nous pas nous inspirer de cette manière de faire pour, nous aussi, imposer nos convictions dans le débat public?
Respectueusement

Serge Rochain

1) Donner son opinion et surtout, la justifier comme je le fais n'a rien à voir avec "imposer son opinion"
2) je n'ai pas remarqué que les convaincus du nucléaire procédaient autrement si ce n'est que les opinions se soldent la plupart du temps à des conviction ou à des références d'opinions, et non de constats statistiques établies par les organismes spécialisés.
Tout aussi respectueusement

jo

Ce qui est bien c'est que ça reste des opinions!
A côté de ça il y a les faits et vous n'en citez vraiment pas beaucoup (contrairement à ce que vous avancez dans les commentaires de l'autre poste mentionné par PHP...). Déjà aller sortir "Cet oubli concernant les formes d'énergie autre qu'electrique n'a pas grande importance" c'est du pur génie... Particulièrement quand tout ce qui fait la vie que nous connaissons actuellement autour de nous est principalement faite de ces 75% restant..... Ironie off, pas besoin de beaucoup de connaissances pour se rendre compte que sortir ce genre de phrase vous fait déjà paraître pour un idiot de premier rang.

D'expérience avec les gens comme vous il y a plusieurs options:

- bêtise écolo de style anti-vaxx avec une peur immodérée du nucléaire, très têtue vis à vis des faits et incapable de discerner la situation d'ensemble donc pas loin du troll internet de base (ce que vous êtes définitivement, il suffit de taper sur Google "Serge Rochain éolienne" pour s'en rendre compte).
- patron ou employé d'une société de pose de pv (qui ne rêvent que d'un prix au Mwh plus élevé).
- propriétaire d'éoliennes.

parfois une combinaison de l'un et l'autre.

Mais dans tous les cas, s'il vous plait arrêtez de commenter, arrêtez de faire chier les gens de mon âge (32 ans) pour vos propres petits intérêt ou votre petite peur. Notre génération et nos enfants allons avoir de vrais problèmes à cause d'idiots comme vous, qui, malgré les faits, malgré les analyses d'experts, continuez à propager des bêtises partout, à vouloir systématiquement réduire le débat sur ces 25% d'énergie finale, alors que vous serez parti depuis bien longtemps quand ça commencera à vraiment faire mal. Donc please enjoy ta retraite Serge et STFU.

Serge Rochain

Ce n’est pas une opinion que de dire par exemple que la France n’a tenu aucun de ses propres engagements pour l’échéance 2020 (nous y sommes) de la COP21 de 2015 dont elle était organisatrice. Par exemple l’installation de 6 GW d’éolien offshore qui se monte actuellement à ZERO !! Ca ce n’est pas une opinion, et j’ai toute une liste d’engagements non tenus comme celle-là, et ce n’est pas difficile, puisqu’aucun d’eux n’a été tenu.
Que le nucléaire est le seul dispositif de production d’électricité qui transforme en énergie rayonnant in fine dans l’espace une des terres rares et qui le soit vraiment, l’Uranium. Ça aussi c’est un fait et pas une opinion. Et là aussi j’en ai un wagon que je ne vais pas re-lister à chaque message non plus.
Donc prétendre que je n’en cite pas beaucoup est donc aussi une fake news
En continuant je vois que comme beaucoup de nucléocrates vous ne savez pas lire. Je n’ai jamais dit que l’énergie autre qu’électrique, représentant 75% du tout, n’était pas importante. Ce que j’ai dit c’est qu’il n’était pas important que l’article l’ai passé sous silence, et j’ai expliqué pourquoi…. Et ça encore c’est un fait que vous détournez, ce qui en dit long sur votre honnêteté. Suivent les insultes (un idiot de premier rang.) auxquelles certains s’étonneront hypocritement que je réponde sur le même ton et ne retiendront que les insultes de Rochain…. Mais j’ai l’habitude. Vous ne pouvez pas prétendre que c’est moi qui ait commencé les insultes, nous n’avons tous deux, pas encore échanger un seul mot avant votre stupide intervention de pauvre connard inculte. Le ton est confirmé.
Suivent « écolo de style anti-vaxx », «troll internet de base », « d'idiots comme vous »….
Ensuite on passe à une incroyable série d’inventions sorties de votre esprit malade qui me voit : -- patron ou employé d'une société de pose de pv (qui ne rêvent que d'un prix au Mwh plus élevé).
- propriétaire d'éoliennes parfois une combinaison de l'un et l'autre.
Je ne suis ni l’un ni l’autre, pas plus que propriétaire d’éoliennes, d’autant que je crois encore plus à l’avenir du Soleil, et non par conviction religieuse comme vous croyez au nucléaire mais avec de bonnes raisons que je vous expliquerais volontiers si étant moins bêtes vous étiez capable de le comprendre.
J’ai par ailleurs suivi votre conseil en tapant « Serge Rochain éolienne » et je n’ai trouvé que des sites de journaux et forums divers reprenant les conversations comme celles que l’on a ici et surtout rien qui peut laisser supposer que je possède une éolienne. Quant aux trois images qui apparaissent à propos de votre sollicitation, aucune des trois en me concerne de près ou de loin. Mais je vous ferai tout de même remarquer que je ne me cache pas derrière un pseudo comme si j’avais honte de ce que j’écris, ce qui n’est pas votre cas….. Jo ! Mais vous qui vous présentez comme si intelligent comparé à l’idiot que vous voyez en moi, il ne vous est même pas venu à l’idée de taper seulement mon nom sans "éoliennes" ? Pas très futé pour un génie de votre envergure.
Pour ma part je ne fais chier (sic) les gens d’aucun âge particulier et je n’ai aucun « petit intérêt particulier » à défendre pas plus que de « petite peur ». En revanche je crois pouvoir vous apprendre beaucoup de choses, notamment des choses que vous croyez savoir, Jo.
Les vrais problèmes nous les avons déjà et si par malchance le monde devait continuer dans ce qu’il a cru être la panacée il y a 60 ans, ces vrais problèmes deviendraient totalement insolubles mais il sera alors trop tard. Mais je ne suis pas le moins du monde inquiet car l'évolution que je constate dans le monde ne confirme pas ce chemin, et la plupart s’en écartent déjà. Et cela heureusement pour vous, vos enfants, mes petits-enfants, et arrières petits enfants qui sont déjà là. Et c’est d’ailleurs surtout pour eux que je me bats, je n’attends plus rien pour moi-même. J’ai eu une vie de pionnier, et le resterai jusqu’au derniers de mes jours, vous n’êtes pour moi qu’un gamin irresponsable.
Les faits ne militent pas en votre faveur, les experts ne prêchent pas pour ce que vous croyez, plus que très naïvement, être la vérité et l’avenir. Si ce n’était pas le cas, le monde ne tournerait pas le dos au nucléaire pour se jeter dans les bras des renouvelables. Pensez-vous que vous et quelques autres ici êtes plus intelligents que toutes les intelligences réunies de la planète ? Vos « experts » se soldent à quelques gourous dont le ton baisse d’années en années.
Pour les pionniers, Jo, la retraite cela n’existe pas, et ils ont toujours une longueur d’avance.

Schricke

On peut le voir comme ça !... Mais permettez qu'on puisse aussi le voir de façon parfaitemen,t inverse ?

jo

Les faits, Mr Rochain, sont très simples mais vous n'utilisez simplement pas le même prisme d'analyse.

Déjà je vais vous donner ce site qui est magique: https://www.electricitymap.org/map
Vous verrez que la France, invariablement de la météo oscille toujours entre 70 et 100 gC02eq/Kwh. Donc les engagements ok c'est sympa, mais en vrai vous êtes de loin l'économie à l'électricité la moins carbonnée d'Europe par rapport à sa population, et c'est principalement dû à l'utilisation de vos centrales nucléaires (vous êtes 67 mio, là où les Norvégiens sont 5 mio, les Suédois 10 mio). Donc moi à ce niveau-là je ne vois que du positif quant à la France.

Pour revenir au problème global, actuellement 75% de l'énergie finale est de facto carbonée, dans les 25% restants on a une petite partie qui est décarbonnées et qui reprends l'hydro, le nucléaire, et les ENRi. Le reste de ces 25% sont également carbonnés (à savoir qu'aucune énergie n'est entièrement décarbonnée mais vous excuserez l'abus de langage).

Pour moi il n'y pas de débat: au vu de la déplétion énergétique à venir (problème amont - pour info le pic pétrolier conventionnel c'est 2008, lisez l'étude du Shift à ce niveau pour l'approvisionnement futur de l'Europe: https://theshiftproject.org/wp-content/uploads/2020/06/%C3%89tude_D%C3%…) et le réchauffement climatique (problème aval - on est parti pour +2°C quoiqu'on fasse) on a pas le choix: il faut mettre tous les moyens décarbonnés en action, que ça soit de l'éolien, du pv ou du nucléaire. Ce que je fustige c'est la bêtise de penser que sortir du nucléaire solutionne en quoique ce soit notre problème et le fait que systématiquement lorsqu'on discute transition énergétique on se focalise sur ces 25% qui ne sont que la partie émergée de l'iceberg. Cette guéguerre éolien-pv vs nucléaire n'a aucun sens quand on regarde le problème dans son ensemble.

On le voit bien en Allemagne, on le voit bien partout où la sortie du nucléaire est actée: les centrales sont remplacées par du gaz ou du charbon. Et non les ENRi ne suffiront pas à compléter dans un monde ou les 75% restants vont commencer à décroître. Du moins pas assez rapidement pour régler le problème aval du réchauffement climatique. Par exemple, la sortie du nucléaire en Belgique c'est 45 mio de tonnes de CO2 en plus dans l'air. Ce CO2 était totalement évitable (car c'est un arrêt précipité d'au moins deux des coeurs) et va, quoiqu'en dise les défenseurs de la sortie, mener à des morts (dans la méditerranées, etc.). En plus dans notre pays d'autres mesures hyper carbonnées sont toujours d'actualité et auraient dû être la cible des écologistes si vraiment ils se souciaient du climat et non d'être réélus (la voiture salaire par exemple mais je m'égare).

Le seul scénario intéressant que j'ai lu sur un 100% renouvelable est celui-ci : https://medium.com/enquetes-ecosophiques/jancovici-100-renouvelable-1a8…
Mais ça reste un scénario électrique, sur lequel encore une fois on se focalise sur les 25%.

Ce que les écologistes "nucléaristes" essaient de dire et de faire comprendre c'est que le monde qui nous attend va être soit invivable socialement à cause d'une décroissance subie trop importante pour la population, le problème amont (émeutes, guerres civiles, montée des extrêmes, etc.), soit à cause d'un réchauffement trop important (sécheresses, famines, migrations, etc.) et qu'à ce niveau-là la balance coût-risque/bénéfice du nucléaire penche de manière gigantesque vers le bénéfice (d'ailleurs ça me fait toujours rire jaune quand on nous parle de déchets nucléaires à gérer pour 10.000 ans alors qu'à ce rythme-là dans 100 ans on a des milliards de morts dus aux problèmes amont ou aval).

Voilà. J'ai été constructif cette fois mais je m'arrêterai là ;)

Serge Rochain

Non mon pauvre Jo vous vous êtes montré banal et polarisé par le nucléaire,
Vous croyez avoir fait une découverte miraculeuse avec city map connu de tous isi depuis des années. Ce site ne donnant qu'une mesure ponctuel n'a non seulement rien de magique mais inutile pour ce qui nous interesse. Il n'enfonce que des portes ouvertes pusique l'on sait qu'il nous a fallu plus de 60 ans pour arrivé à notre stade nucléaire, durant ces 60 ans c'est chaque jour que notre recours au charbon à un peu diminué sans que cela ne se remarque et l'on aurait pu dire que nous étions immobile. Cela ne fait 10 ans que l'Allemagne a par exemple decidé de fermer et ses centrales nucléaires et ses centrales à charbon;, d'onsc d'un jour sur l'autre il ne se produit rien RIEN de RIEN ce site ne mesure donc rien de ce qui nous interesse, vous ne regardez pas les bonnes adresses et vous croyez avoir découvertt l'Amérique, et si vous consultiez les sites d'informations od=ficciels des bilans annuels des états vous découvrieriez que l'Allemagne n'a pas remplacé son nucléaire par du charbon mais par du renouvelable, le charbon ayant décru comme le nucléaire et que depuis 2018 le renouvelable à dépasser le charbon dans le mix électrique de l'Allemagne. Mais bien entendu vous croyez encore avoir découver tl'amérique. Enfin prendre en référence Jancovici que je connais bien depuis 10 ans comme étant un gourou du nucléaire est une plaisanterie, mais bien sur elle vous conforte dans vos fantasmes nucléaire. Sachez jeune Homme sans nom que sur ce plan, ni Jancovici ni vous ne pouvez m'appprendre quoi que ce soit si ce n'est pour jancovici ses numéros de music hall que je démonte systématiquement.

Gautier

Vous donniez bien hier une information ponctuelle hier come quoi en France "les centrales à gaz tournent plein pot". Contradiction ?
Croyez-vous que les émissions de CO2 baissent beaucoup en Allemagne suite à leur "transition" ? Rien que pour les centrales à lignites : https://energy-charts.info/charts/emissions/chart.htm?l=en&c=DE et au total: 225 millions de tonnes ! et actuellement autour de 225 millions de tonnes pour l'énergie (18 millions pour la France) https://energy-charts.info/charts/remod_emissions/chart.htm?l=en&c=DE

Schricke

Entre autres stupidités, dont on finit par rire, de peur de devoir en pleurer (comme le disait Mr de Beaumarchais), je lis (je cite):
"Pensez-vous que vous et quelques autres ici êtes plus intelligents que toutes les intelligences réunies de la planète ?"
Je me permets, simplement, et en toute modestie, de vous retourner le "compliment" !

Schricke

Il faut OSER dire de telles absurdités !... Mais Mr Rochain a acquis de l'entraînement, en la matière ! Les contre-vérités en tous genres, il connait !

Schricke

Eh bien, voici donc, comme vous semblez le réclamer "des constats statistiques établis par les organismes spécialisés", en l'occurrence extraits du rapport n°5 du GIEC, qui passe, habituellement, pour être un organisme "sérieux": (je cite):
"*L’intensité en carbone de chaque source d’électricité est déterminée sur la base du cycle de vie complet (extraction, transport, transformation, démantèlement, gestion des déchets, etc.). Le GIEC, issu des Nations Unies, a établi les valeurs médianes suivantes, sur l’ensemble du cycle de vie, exprimées en grammes d’équivalent CO2 :
• Nucléaire 12 g/kWh
• Eolien 11-12 g/kWh
• Hydro 24 g/kWh
• Photovoltaïque 41-48 g/kWh
• Gaz 490 g/kWh
• Charbon 820 g/kWh
Ceci a été publié dans l’annexe III du 5e rapport du GIEC, page 1335.
Mais je ne doute pas que "le mage" trouvera une explication à ces chiffres qui ne vont pas vraiment dans le sens de ses "démonstrations" habituelles...

sirius

Les analyse lucides , celles qui ne confondent pas prophéties et réalité , dérangent la foi des fidèles des ENR . Mais une société ne se conduit pas selon des vues idylliques ,elle obéit à des contraintes qui ne s'effaceront pas par miracle .L'article met heureusement l'accent sur l'usage trompeur que l'on peut faire en matière de statistiques .

Serge Rochain

Les analyses lucides conduisent à une fin du nucléaire d'autant plus prématurée que le nombre de pays qui y feront appel seront nombreux. Heureusement il n'en n'ai rien, car il y a plus d'abandons que de candidats au nucléaire. Le dernier abandon en date étant nos voisins Belges pourtant nucléarisés jusqu'à 60% de leur mix électrique.
La même analyse lucide montre que partout sur la planète les renouvelables sont plébiscités à commencer par la Chine qui tire aujourd'hui l'économie mondiale et investie 14 fois plus dans les renouvelables que dans le nucléaire.

Gautier

L'abandon des Belges du nucléaire civil s'est fais sous la pression de l'opinion publique. Ce qui coûte déjà fort cher aux consommateurs par de nouvelles taxes finançant cette sortie, à l'instar de l'Allemagne.
Si l'uranium n'est pas l'élément le plus abondant sur Terre, son énorme densité énergétique (1 500 000 fois celui du pétrole) https://www.physagreg.fr/CoursTS/Physique/Cours/Physique-B-chap5-comple… , corrige cette rareté, et avec de futures générations de réacteurs, cette densité pourrait être multipliée par 100.

Serge Rochain

C'est ça Gautier, continuez à rêver sur ce que vous ne comprenez pas.... ça vous occupe mais la caravane passe.

jo

C'est un peu plus compliqué que ça. La majeure partie des belges ne sont pas anti-nucléaires de base (https://twitter.com/ForumNucleaire/status/1331241914100838401).
Par contre une partie d'entre eux sont clairement aussi désinformés que les Français à ce sujet (à peu près 6 jeunes belges sur 10 pensent que c'est du C02 qui s'échappe des tours de condensation. Les jeunes qui savent que le nuc c'est 12gCO2/kWh, que ça a l'avantage d'être pilotable doivent être vraiment peu...).
La grosse différence c'est qu'en Belgique, les gouvernements se montent grâce à l'obtention de "trophées" que vous allez pouvoir "exhiber" devant votre base électorale. Le PS a eu sa pension à 1.500 EUR, les écolos eux ont obtenu l'arrêt du nucléaire pour 2025 dans l'accord de gouvernement.... et c'est une catastrophe pour le pays. Le problème en Belgique est principalement politique avec l'incapacité d'avoir un état stratège dans une Belgique institutionnellement lasagnée et gangrénée par sa caste politique.

Serge Rochain

Cela m'amuse beaucoup quand un zozo nommé Jo veut démontrer que les Belges sont pronucléaires en donnant un tweet comme référence de ses allégations.
Lui qui nous parle de faits et non d'opinion c'est à mourir de rire.
Mais faut-il alors croire à la réputation des Belges de n'être que des benêts qui tout en étant pronucléaires votent pour des politiciens qui veulent sortir du nucléaire ? ? ? ?
Et ce Jo qui s'imagine que les politiciens français n'exhibent pas des trophées au moment des élections...... il n'y a pas de doute, ce Jo doit être Belges.
Oui, à la ligne suivante, confirmation, il croit encore que le nucléaire est pilotable...... ben oui, on lui a dit ! En France heureusement que l'on a un hydraulique d'une capacité extraordinaire et aussi des turbines à Gaz qui marchent plein pot en ce moment. Sans ça on n'aurait pas été capable d'atteindre et même dépasser 75% de nucléaire.

jo

Dude :) je suis belge en effet et je répondais juste à Gauthier à ce niveau, donc oui je parle de mon pays et de comment les décisions et les négociations sont menées chez nous pour former un accord de gouvernement (je ne mentionne pas la France), mais peut-être tu connais mieux la Belgique que moi depuis là où tu habites? :)

Le niveau d'information quant au nuc est plus ou moins similaire à la France chez nous donc la sortie n'est pas entièrement plébiscitée et suscite pas mal de débat. Le tweet fait référence à un sondage sous-jacent (https://www.forumnucleaire.be/actus/nouvelle/tendance-principale-le-sou…), fin j'imagine que tu comprends les tweets, leur sous-jacent et tout ça ou t'es trop boomer pour?

- "croire à la réputation des Belges de n'être que des benêts"
- "Oui, à la ligne suivante, confirmation, il croit encore que le nucléaire est pilotable. En France heureusement que l'on a un hydraulique d'une capacité extraordinaire et aussi des turbines à Gaz qui marchent plein pot en ce moment"

Hahaha ok j'en ai assez lu. cfr l'autre message, tais-toi va.

Serge Rochain

En effet, le parfait petit con qui croit tout savoir. Heureusement, je connais d'autres Belges qui remontent le niveau.

Schricke

Je me permets, modestement, de signaler une petite erreur de Mr Rochain dans ses chiffres comparés de production d'électricité selon les sources: Si j'en crois ma dernière facture d'électricité, je peux lire, comme tout un chacun (et même Mr Rochain, le cas échéant !) (Je cite): "Origine de l'électricité en 2019: 87,7% en nucléaire, 7,1% en "renouvelables"(Dont 5,6% Hydraulique), o;8% Charbon, 3,5% Gaz, 1,1% Fuel ". Je ne doute absolument pas que ces chiffres ne peuvent être que mensongers, aux yeux du grand spécialiste universel de l'énergie qu'est Mr Rochain !... Et c'est vrai que, pour un organisme semi-officiel comme l'est RTE, qui fournit ces chiffres à TOUS les Français, ça fait désordre ! Non ?

Serge Rochain

@Schircke
Le vaniteux crétin de service la ramène une fois de plus pour sortir une ânerie, puisqu'il n'a pas compris qu'EDF ne parlait que de l'origine de sa propre production et pas de celles des autres, car il n'y a pas qu'EDF qui produit de l'électricité en France et il faut que les fanatisés du nucléaire se le mette bien dans la tête.
Ainsi le nucléaire n'a plus représenté que 70,6% du mix électrique français en 2019 et ce sera encore moins en 2020.
Mais puisque le nigaud qui croit toujours lever des lièvres a sa facture EDF entre les doigts, sans doute en a t-il saisi l'occasion pour s'assurer, que comme d'habitude, j'avais bien raison en lui disant qu'EDF facturait des KWh et non des KW comme il me l'affirmait avec sa superbe vanité méprisante comme dans ce poste auquel je réponds. Non le désordre ce n'est ni RTE, ni Rochain, comme d'habitude, le désordre c'est ce qui circule dans le cerveau (en a-t-il un ?) de Schricke !
Prétentieux comme un Schricke va devenir commun s'il continu à vouloir faire le maitre d'école en étalant son ignorance.

Schricke

Vous êtes vraiment un affreux jojo, Mr Rochain ! Et vous déformez systématiquement (en les inversant) les propose des gens qui ne pensent pas comme vous, parce que vous êtes simplement un FANATIQUE (dépressif ?) ennemi du nucléaire, par idéologie, (et peut-être par intérêt personnel ?). Continuez à dire n'importe quoi et à invectiver le monde entier !... Mais cela ne vous grandit pas !... ni la "cause" que vous prétendez défendre !...

Gautier

@Rochain
"Turbines gaz qui marchent plein pot en ce moment". Pour Rochain qui déteste les situations instantanées, c'est ubuesque. Non seulement c'est 8330 MW de gaz vers 16 h30 (et 940 MW de charbon) en France, mais 11700 W de gaz et 30200 MW de charbon en Allemagne. Si l'éolien était si performant, il n'y aurait pas besoin de tant d'apports de thermique fossile.

Serge Rochain

Eh non Gautier, aucune contradiction.
On ne s'appuie pas sur un fait ponctuel pour démonter le sens d'une orientation car cela se fait sur une succession de faits dans le temps chacun ponctuel, mais on s'appuie sur un fait ponctuel pour montrer que l'on fait aussi ce qu'on a l'air de reprocher aux autres.
C'est un art de savoir expliquer Cochelin

gautier

Du bla-bla pour ne rien prouver. les faits sont ainsi : Le contenu carbone du KWh électrique de la France tourne autour de 60-90 g à l'année malgré un peu de thermique gaz et de charbon. Celui de l'Allemagne de 300 à 500g pour un coût deux fois supérieur pour les consommateurs. Vous ne voulez pas l'admettre.

Schricke

Et c'est vrai que Mr Rochain est passé maître dans l'art d'expliquer... l'inexplicable !

Franck Morin

Serge, comme on te l'a poliment expliqué l'implantation des éoliennes n'est pas sans limite, il y a des contraintes et heureusement car les nuisances sont importantes (infra-sons, champs magnétiques) ayant des impacts sur la santé. De plus l'éolien ne produit pas de l'énergie decarbonée car le démantèlement des installations finissent par être enfouies... Pas très renouvelable cette énergie.

Serge Rochain

Mon cher Franck Morin,
comme je vais poliment vous l'expliquer, vous poser en arbitre de ce qui sera la limite d'implantation des éoliennes, n'est certainement pas de votre compétence..... quoi que, je ne demande qu'à être convaincu, quelles sont vos références sur le sujet ?
Quant au nuisances, elles sont surtout pour l'industrie de l'électronucléaire, dont la propre innocuité est très loin de faire l'unanimité, qui voit arriver un concurrent sérieux après 60 ans de règne sans partage. Quant à celles auxquelles vous faites allusions il semble que toutes les études faites sur le sujet aboutissent à ne jamais avoir été démontrées. Les champs magnétiques dont vous parlez sont infiniment moindre que ceux générés autour des lignes THT nécessaires vous acheminer les hyperpuissances issues des centrales nucléaires. Quant aux infrasons ils s'affaiblissent en fonction du carré de la distance comme les sons de la gamme audible et les ultrason. par ailleurs l'acoustique médicales montre un spectre d'audibilité par l'homme compris entre 20 et 20000 Hz, quant aux infrasons ils sont dans la bande comprise entre >0Hz et 16 Hz donc inaudibles. L'impact sur la santé et donc illusoire en l'état des connaissances, il vous appartient donc de prouver le contraire avant de pouvoir affirmer qu'il existe un réel impact sur la santé. Pour ce qui concerne le démantèlement des installation, la encore laissez moi vous dire très poliment que vous ne faites que colporter une fakes news comme toutes celles qui circulent sur les forums. Le plus ancien parc éolien de France, connecté au réseau en 1991, vient d'être démonté et recyclé à 95%, y compris les pales, par Energie-Green, propriétaire des installations, le bail emphytéotique de 30 ans qui le liait avec les ciments Lafarge, propriétaire du terrain à Port la Nouvelle ayant expiré début 2020.
Avec mes salutations polies.
Serge Rochain

Serge Rochain

Oui je sais que vous entendez avec vos orteils. mais pour avoir un effet, dans le B-A-BA de la physique on apprend vite qu'il faut qu'il y ait une interaction entre au moins un émetteur et un récepteur donc un boson médiateur et comme transmettant le son on n'en n'a pas encore trouver d'autre que le son lui même porté par un milieu élastique je vous suggère d'aller voir des médium, il y en a de très bons pour soutirer de l'argent aux gogos. Vous avez aussi des artistes de music-hall qui lisent dans les pensées des autres, et certainement encore quelques autres auxquels je ne pense pas. Mais pour ce qui concerne le son les lois de l'acoustiques, traitant précisément du transport du son, sont parfaitement connues.
Si vous voulez être audible, changez de langage.

Schricke

Ah !... Mr Rochain est en train de changer !... Si,si, il devient... poli !... C'est déjà ça ! En attendant mieux !

gautier

Et l'éolien a ses limites. Ces derniers temps, l'éolien ne produit que très peu (conditions anticycloniques) face à une demande plus importante due aux températures fraiches. Le gaz et le charbon sont actuellement en tête des sources l'électricité en Europe. Nous sommes très loin d'en sortir.

Ajouter un commentaire

Sur le même sujet