Newsletters des énergies

Un déménagement sur Mars prévu dans 10 ans

Mars One

Les modules de vie sur Mars devraient garantir près de 250 m3 d'espace par personne. (©Mars One).

En 2013, le projet Mars One cherchera des volontaires pour embarquer vers Mars dans un peu plus d’une décennie. Il vise à constituer sur la « planète rouge » une communauté humaine dont les besoins en énergie seraient satisfaits grâce à des panneaux solaires.

4 pionniers en 2023

Le projet Mars One est né du rêve d’un ingénieur hollandais, Bas Lansdorp. Ce dernier espère envoyer, en septembre 2022, 4 personnes sur Mars, soit à une distance de la Terre évoluant de 55 à 400 millions de kilomètres selon la position des deux planètes sur leurs orbites. Les pionniers atterriraient sur la planète rouge en avril 2023 après 7 mois de voyage. Ils seraient rejoints, tous les deux ans, par des groupes de 4 personnes supplémentaires afin de constituer une communauté de plus de 20 personnes d’ici à 2033.

A l’étude depuis le début de l’année 2011, ce projet peut sembler fantaisiste au premier abord. Il affirme cependant s’appuyer sur des technologies déjà existantes et a reçu le soutien de Gerard 't Hooft, ancien prix Nobel de physique. Un calendrier a d’ores et déjà été mis en ligne sur le site du projet : dès 2013, une sélection ouverte à tous devrait débuter pour désigner les futurs colons de Mars. Une fois désignés, ceux-ci seraient préparés dans un désert à vivre dans des répliques de leur futur habitacle, où chacun disposerait de 50 m2 pour vivre. Des missions sont prévues dès 2016 pour préparer l’arrivée des hommes sur Mars. Un petit rover (astromobile) doit en particulier sillonner la planète(1) en 2018 afin de déterminer le meilleur site où les installer.

Big Brother sur Mars

Pour financer ce projet, les responsables de Mars One ont choisi d’en faire un « spectacle médiatique ». La sélection et la préparation des astronautes désignés ainsi que leur vie sur Mars pourraient être suivies sur Internet et à la télévision. Un satellite en orbite autour de Mars et un autre autour du Soleil (pour assurer la communication lorsque Mars ou le Soleil se trouve entre le premier satellite et la Terre) devraient permettre de suivre les découvertes réalisées par la « communauté martienne », avec un décalage de 3 à 22 minutes (temps de parcours de la lumière circulant à 300 000 km/s)(2).

Cette communauté devrait vivre de manière autonome dans un environnement inhospitalier. La température moyenne est inférieure à -60°C sur Mars en raison de la faible densité de son atmosphère et de son éloignement du Soleil. Composé à plus de 95% de CO2, l’air martien est quasiment dénué de dioxygène (taux de 0,13%)(3). Dans ces conditions, les pionniers de Mars seraient contraints de vivre dans différentes capsules closes reliées entre elles (capsule de vie courante, capsule pour stocker la nourriture et capsule dédiée à la production d’oxygène, d’eau et d’énergie) et de sortir à l’extérieur, équipés de combinaisons spatiales.

Une alimentation à l’énergie solaire

La production d’énergie devrait être exclusivement fournie par de fins panneaux solaires flexibles. Le projet Mars One prévoit d’en installer près de 3 000 m2 à la surface de Mars dans un premier temps. Le nitrogène et l’argon présents dans l’atmosphère de la planète rouge seraient notamment filtrés afin d’injecter de l’air respirable dans les habitacles. De la glace - découverte par la sonde Phoenix en 2008 dans la plaine de Vastitas Borealis- serait extraite dans le sol martien afin de satisfaire les besoins en eau des colons.

Des panneaux solaires ont déjà permis d’alimenter la sonde Phoenix. La distance entre la Soleil et Mars est 50% plus importante que celle entre le Soleil et la Terre mais la faible densité de l’atmosphère martienne laisse passer davantage de rayons solaires. Au sol, l’irradiance solaire maximale sur Mars atteint approximativement 600 W par m2 (contre 1 000 W/m2 au sol sur Terre). Dans le cadre du projet Mars One, ils seraient soumis à des températures très rudes et aux poussières en suspension à la surface de la planète rouge(4).

Aucun retour des futurs pionniers ne serait prévu à moyen terme en raison du manque évident de moyens tant techniques qu’humains sur Mars. La date du premier départ de ce projet décalé est déjà prévue avec précision : le 14 septembre 2022. Avis aux amateurs.

Mars One évalue à près de 6 milliards de dollars le coût d'installation des 4 premiers pionniers sur Mars (©Mars One).

Mars One évalue à près de 6 milliards de dollars le coût d'installation des 4 premiers pionniers sur Mars (©Mars One).

parue le
Sources / Notes

(1) La superficie de Mars équivaut approximativement à 30% de celle de la Terre.

(2) Lorsque le Soleil se trouve entre Mars et la Terre, aucun contact ne pourra être transmis pendant 2 heures mais cette situation est rare selon les responsables de Mars One.

(3) Contre plus de 20% dans l’atmosphère terrestre.

(4) Ce sont ces couleurs qui lui donnent cette coloration ocre.

Projet Mars One