Newsletters des énergies

Un été 2016 plein d’énergie

parue le
Actualités énergie été 2016

Entre les projets Hinkley Point C et Cigéo et les débats autour de la PPE, l'énergie nucléaire se trouve au coeur de l'actualité cet été. (©EDF-Philippe Eranian)

Que vous soyez un « juillettiste » de retour de vacances ou que vous preniez vos quartiers d’été en août, Connaissance des Énergies vous propose de faire un point sur quelques grandes actualités énergétiques du mois écoulé. Et parce que l’été ne saurait se passer d’énergie, la rédaction vous suggère quelques thématiques à réviser au soleil pour préparer la rentrée.

Ce qu’il s’est passé en juillet 2016

Hinkley Point C : feu vert du CA d’EDF, Londres temporise

Le conseil d’administration d’EDF a voté la décision finale du projet Hinkley Point C le 28 juillet dernier, quelques heures après la démission d’un de ses administrateurs. Le soir même, le gouvernement britannique a annoncé qu’il rendrait sa décision finale sur ce projet « avant l’automne » alors que la signature du contrat était attendue dès le lendemain.

Pour rappel, ce projet de 18 milliards de livres (plus de 21 milliards d’euros) vise à construire deux réacteurs EPR dans le Somerset sur la côte ouest de l’Angleterre(1). Un accord commercial a été conclu dès octobre 2003 entre le gouvernement britannique et EDF Energy, filiale de l’électricien français outre-Manche qui exploite l’ensemble du parc nucléaire du Royaume-Uni. Selon le calendrier actuel d’EDF, le premier béton du réacteur 1 de la future centrale pourrait être coulé à partir de mi-2019, la mise en service d’Hinkley Point C étant envisagée à l’horizon 2025.

  • Solar Impulse 2 : fin du tour du monde de l’avion solaire

L’avion solaire Solar Impulse 2 a atterri le 26 juillet à Abou Dabi d’où il avait décollé en mars 2015 pour un tour du monde de plus de 43 000 km avec l’énergie solaire pour seul carburant. Cet avion qui dispose de 17 248 cellules photovoltaïques est aussi large qu’un Boeing 747 mais ne pèse que 2 300 kg, soit le poids d’un gros 4x4.

Pour rappel, il avait dû être immobilisé à Hawaï pendant près de 9 mois après la plus longue des étapes du tour du monde entre le Japon et l’île du Pacifique (quasiment 5 jours) qui avait entraîné une surchauffe des batteries. S’il n’est pas aujourd’hui question d’envisager des vols long-courriers « solaires », les pilotes suisses estiment que l’expérience de Solar Impulse 2 pourrait notamment être riche d'enseignements en vue de développer des avions électriques (pas forcément équipés de cellules photovoltaïques) ou des drones solaires stratosphériques.

  • Projet Cigéo : un vote à l’Assemblée nationale, des opposants sur place

L’Assemblée nationale a adopté le 11 juillet la proposition de loi portant sur les modalités de création de Cigéo. Ce projet de stockage de déchets radioactifs en couche géologique profonde (à environ 500 m de profondeur) a fait l’objet de nombreux débats, notamment sur la question de sa « réversibilité » (pendant au moins 100 ans après le début de la phase de remplissage, les déchets stockés doivent pouvoir être récupérés sans risque si les prochaines générations choisissent une solution alternative).

Sur place, un mur est en cours de construction autour de la zone de travaux dans le Bois Lejuc pour empêcher des opposants au projet d'occuper le bois comme ils l'ont déjà fait en juillet afin de freiner les travaux. L'Andra doit déposer à l'horizon 2018 la demande d'autorisation de création du centre de stockage. Si celle-ci est acceptée, les premiers travaux de construction pourraient commencer en 2021.

  • Éolien flottant : premiers lauréats de l’appel d’offres français

La ministre en charge de l’énergie Ségolène Royal a annoncé le 22 juillet les deux premiers lauréats de l’appel à projets français sur l’éolien flottant : EolMed, un projet de ferme pilote en Méditerranée de 4 éoliennes à plus de 15 km au large de Gruissan (Aude) piloté par Quadran et un autre projet de 4 éoliennes au large de l’île de Groix en Bretagne piloté par Eolfi.

Les lauréats de deux autres zones (Phare de Faraman en Provence-Alpes-Côte d’Azur et au large de Leucate en Occitanie) de l’appel à projets lancé par l’Ademe en août 2015 devraient être annoncés « à la rentrée » selon le ministère en charge de l’énergie (avec respectivement 2 et 3 consortiums candidats à Faraman et Leucate). 

Vos travaux de vacances pour préparer la rentrée

Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) : après de nombreux reports, la PPE a été publiée le 1er juillet dernier tout en restant peu précise sur la question nucléaire puisqu’elle mentionne une baisse nécessaire de la production annuelle d’électricité d’origine nucléaire comprise entre 10 et 65 TWh (perspective qui semble éloignée de l’objectif de la loi de transition de ramener la part du nucléaire dans le mix électrique française de 75% actuellement à 50% à l’horizon 2025). La concertation publique autour de la PPE doit commencer en septembre en vue de sa publication au Journal officiel en octobre.

Prix « plancher » du carbone en France : en attendant le renforcement du marché du CO2 européen et l’instauration d’une taxe carbone à plus grande échelle, la France compte mettre en place unilatéralement un prix plancher du carbone dans le secteur de la production électrique dès 2017. Ségolène Royal a précisé en juillet que ce prix plancher concernerait finalement uniquement les centrales à charbon.

Fermeture de Fessenheim : les contours de la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim, promesse de campagne de François Hollande en 2012, doivent encore être précisés. Ségolène Royal assure que la fermeture aura lieu en 2018 lors de la mise en service de l’EPR de Flamanville. L’élection présidentielle de 2017 pourrait toutefois affecter cette décision et les conditions d’indemnisation de l’électricien français font encore débat. Le CCE d’EDF doit rendre un avis sur la question le 14 septembre.

COP22 : la prochaine Conférence Climat se tiendra du 7 au 18 novembre 2016 à Marrakech au Maroc. De nombreuses précisions doivent être apportées sur les grandes problématiques abordées lors de la COP21 comme la question des financements des pays du Nord à ceux du Sud. L’Accord de la COP21 pourrait entrer en vigueur (ce qui nécessite la ratification du texte par 55 pays représentant 55% des émissions mondiales de gaz à effet de serre) d’ici à fin 2016. A l’heure actuelle, seuls 22 pays ont ratifié l’Accord de Paris mais de nombreuses autres « Parties » devraient suivre parmi lesquelles la Chine et les États-Unis, Barack Obama souhaitant ratifier cet accord avant la fin de son mandat.

 

Retour des publications de Connaissance des Énergies le jeudi 1er septembre 2016.

Sources / Notes
  1. Où deux réacteurs sont déjà en service (centrale Hinkley Point B de 2e génération).