Un été 2020 plein d’énergie

parue le
Barrage de Grandval dans le Cantal

Vue aérienne du barrage hydroélectrique de Grandval, dans le Cantal. (©EDF-Pierre Soissons)

Avant de prendre ses quartiers d'été, Connaissance des Énergies vous propose de faire un point sur quelques sujets qui ont particulièrement retenu votre attention dans l'actualité énergétique des dernières semaines.

Nucléaire : état des lieux du parc français après la fermeture de Fessenheim

Les deux réacteurs de la centrale de Fessenheim ont été définitivement arrêtés le 22 février et le 29 juin 2020. Le parc nucléaire français compte désormais 56 réacteurs en service, répartis entre 18 centrales. En 2019, le nucléaire a encore compté pour 70,6% de la production d’électricité en France métropolitaine (68,3% hors centrale de Fessenheim). La loi énergie-climat fixe pour objectif de ramener à 50% cette part du nucléaire dans le mix électrique français à l’horizon 2035. À cette fin, la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) prévoit d'arrêter d’ici là 12 réacteurs nucléaires supplémentaires.

La mise en service de l’EPR de Flamanville, « tête de série » dont le chantier a rencontré de nombreuses difficultés, n’est pas attendue avant mi-2023(1). Le gouvernement est censé, à la suite de cette mise en service (donc après les élections présidentielle et législatives de 2022), décider de la construction ou non de nouveaux réacteurs EPR (« EPR 2 » ou EPR « nouveau modèle »)(2).

Répartition en France des centrales nucléaires
En 2019, la production du parc nucléaire français a baissé de 3,5% par rapport à 2018 « du fait d’une moins bonne disponibilité du parc ». (©Connaissance des Énergies)

Une nouvelle ministre en charge de l’énergie en France : Barbara Pompili

Barbara Pompili a été nommée le 6 juillet ministre de la Transition écologique(3). C’est la 4e ministre en charge de l’énergie du quinquennat d’Emmanuel Macron après Nicolas Hulot, François de Rugy et Élisabeth Borne à qui elle succède.

Jusqu'ici, Barbara Pompili était députée (depuis 2012, 2e circonscription de la Somme) et elle présidait la commission du développement durable et de l'aménagement du territoire à l'Assemblée nationale. Elle a été membre du parti Europe Écologie Les Verts de 2010 et 2015 et a rejoint le groupe parlementaire LREM en 2017(4).

Crise de la Covid-19 : chute de la consommation et de la production de pétrole

En 2020, la consommation moyenne de pétrole dans le monde pourrait chuter de 7,9 millions de barils par jour (Mb/j) par rapport à 2019(5), puis remonter de 5,3 Mb/j en 2021 selon les dernières estimations de l'AIE publiées le 10 juillet(6).

Côté production, l'offre mondiale de pétrole a, en juin 2020, chuté à « son plus bas niveau depuis 9 ans »(7), conséquence d'une bonne application de l'accord de l'OPEP+ (faisant ainsi remonter les cours du pétrole(8)) et par ailleurs de fortes baisses de production d'autres pays (États-Unis et Canada en particulier). Une prochaine réunion de l’OPEP+ est prévue à Vienne le 1er décembre 2020.

Mix énergétique et électrique dans le monde
En 2019, le pétrole avait compté pour 33,1% de la consommation d'énergie primaire dans le monde. (©Connaissance des Énergies, d'après BP Statistical Review of World Energy)

Hydrogène : les feuilles de route de l'Allemagne et de la Commission européenne

La filière hydrogène a fait l'objet d'une attention particulière au cours des dernières semaines, en particulier suite à la présentation mi-juin par l'Allemagne d'un grand plan dédié de 9 milliards d'euros : le pays y indique vouloir devenir le « fournisseur et producteur numéro 1 » d'hydrogène au niveau mondial.

Consulter la feuille de route de l'Allemagne : Die Nationale Wasserstoffstrategie, juin 2020.

La Commission européenne a depuis présenté le 8 juillet sa stratégie hydrogène(9). Elle y appelle entre autres à très fortement augmenter la capacité de production d'hydrogène « propre » (c'est à dire par électrolyse de l'eau en utilisant une production électrique elle-même décarbonée).

Consulter la stratégie de la Commission européenne : A hydrogen strategy for a climate-neutral Europe, 8 juillet 2020.

D'autres suggestions d'articles à lire ou à relire

Vous trouverez ci-après une sélection d'articles de Connaissance des Énergies qui ont suscité une attention particulière au cours des dernières semaines :

Retour des publications de Connaissance des Énergies le lundi 24 août 2020. Bon été à toutes et à tous !

Sources / Notes
  1. Dans le cas d’un chargement du combustible fin 2022.
  2. Rapport de la Cour des comptes sur la filière EPR, juillet 2020.
  3. Décret n° 2020-869 du 15 juillet 2020 relatif aux attributions du ministre de la transition écologique.
  4. La nouvelle ministre, âgée de 45 ans, a dans le passé fait partie des gouvernements de Manuel Valls et de Bernard Cazeneuve, en tant que secrétaire d’État chargée de la Biodiversité de  à En matière d'énergie, Barabara Pompili a entre autres été rapporteure de la Commission d'enquête parlementaire sur la sûreté et la sécurité des installations nucléaires en 2018.
  5. La situation sanitaire et économique a particulièrement impacté les énergies fossiles au cours des derniers mois et s'est accompagnée d'« un virage vers des sources d’électricité bas carbone comme l’éolien, le solaire photovoltaïque, l’hydroélectricité et le nucléaire » selon l'Agence internationale de l'énergie.
  6. En avril 2020, la consommation mondiale de pétrole a en particulier baissé de 29 millions de barils par jour par rapport au niveau d’avril 2019, tombant à « un niveau jamais vu depuis 1995 ». Données du Oil Market Report publié le 10 juillet 2020 par l'AIE.
  7. 86,9 Mb/j.
  8. Le cours du baril de Brent dépasse les 40 $ depuis mi-juin 2020.
  9. Cette stratégie vise, avec l'hydrogène, à « alimenter des secteurs qui ne se prêtent pas à l'électrification et offrir des possibilités de stockage pour compenser les variations des flux d'énergies renouvelables ». La production et consommation actuelle d'hydrogène dans l'UE s'élève actuellement à près 9,8 millions de tonnes par an. Cet hydrogène est quasiment intégralement produit à partir d'énergies fossiles. La Commission européenne envisage que 10 millions de tonnes d'hydrogène « renouvelable » puissent être produites dans l'UE à l'horizon 2030, avec au moins 40 GW d'électrolyseurs disponibles à cet horizon.