Un nouveau type d’avion électrique en germe à la NASA

Hélicoptère électrique de la NASA

Durant les tests effectués en août, le prototype était attaché à une câble afin d’éviter tout crash en cas de problème. (©NASA Langley/David C. Bowman)

Aux États-Unis, la NASA (National Aeronautics and Space Administration) travaille sur un avion du futur à propulsion électrique. Celui-ci présenterait les avantages d’un avion combinés à ceux d’un hélicoptère. Des premiers tests ont eu lieu sur un prototype.

Le portrait miniature de l’avion du futur

Le 19 août dernier, le prototype GL-10 Grease Lightning a réalisé un décollage vertical avec succès sur le site de la NASA en Virginie. Cet avion sans pilote mesure un petit peu plus de 6 m d’envergure.  Sa capacité à décoller verticalement le rapproche des hélicoptères. Elle devrait lui permettre de décoller et de se poser sur des plateformes de taille réduite. Les hélices sont orientées vers le ciel lors du décollage et pivotent en cours de vol.

Les aéronefs à décollage et atterrissage verticaux (ADAV) ne sont certes pas une nouveauté mais ceux-ci étaient utilisés dans le domaine militaire par le passé. D’autre part, la propulsion de cet ADAV est insolite : elle est assurée par 10 moteurs électriques, l’électricité étant stockée dans des batteries lithium-ion embarquées. Le rendement de ce système de propulsion qui avoisine 80% est bien meilleur que celui des réacteurs d’avions actuels (50 à 60%).

Prochaines étapes

Pour limiter le poids des batteries embarquées, le prototype GL-10 Greased Lightning a actuellement encore recours à une propulsion hybride : ses moteurs électriques sont associés à deux moteurs diesel d’une puissance unitaire de 6 kW qui permettent de générer l’électricité nécessaire au vol.

L’autonomie de l’avion devrait atteindre 24 h mais la NASA n’a pas encore communiqué ses dernières informations sur ce sujet stratégique. L’agence spatiale américaine cherche à atteindre pour son futur avion la vitesse de croisière des modèles actuels. Elle prévoit de réaliser des vols libres avec son prototype à l’automne 2014. Cet avion pourrait alors révéler davantage ses secrets et préciser le potentiel de la propulsion électrique en altitude.

dernière modification le