Un œil sur le parc électrique renouvelable en France métropolitaine

parue le
Solaire photovoltaïque

La puissance du parc solaire en France métropolitaine a atteint 8 684 MW au 31 mars 2019, avec 157 MW raccordés au cours du 1er trimestre 2019. Ici, la centrale photovoltaïque de Sainte Tulle. (©EDF-Fabrice Arfaras)

Les énergies renouvelables ont « couvert 20,1% de la consommation d’électricité en France » métropolitaine au 1er trimestre 2019 selon le Panorama de l’électricité renouvelable(1) publié le 21 mai par les gestionnaires de réseaux et le SER (Syndicat des énergies renouvelables). Ce qu’il faut en retenir.

Les dernières données de puissance et de production du parc renouvelable français

À fin mars 2019, la puissance du parc électrique « renouvelable » (hydroélectricité, éolien, solaire photovoltaïque et bioénergies) en France métropolitaine s’élevait à 51 610 MW selon le Panorama de l’électricité renouvelable. Plus de la moitié des nouvelles capacités renouvelables installées au 1er trimestre 2019 concernaient des installations éoliennes (243 MW sur 439 MW). 

Rappelons ici qu’il existe d’importantes différences de facteurs de charge d’une filière à une autre et d’une période à une autre (le facteur de charge de l’éolien en France oscille par exemple entre 10% et 40% selon les mois et les conditions de vents) qui doivent être prises en considération pour estimer in fine la production électrique.

L’ensemble du parc renouvelable en France métropolitaine a produit 28,5 TWh au 1er trimestre 2019. Le parc hydroélectrique a compté pour presque la moitié de cette production (14,1 TWh lors des 3 premiers mois de 2019) mais sa contribution a diminué de plus de 30% par rapport au 1er trimestre 2018 en raison de la faible pluviométrie cet hiver.

La filière éolienne a pour sa part produit pour la première fois plus de 10 TWh sur un trimestre (10,1 TWh au 1er trimestre 2019). Le parc solaire a quant à lui battu « son record hivernal » de production avec 2,3 TWh au 1er trimestre (+ 50,6% par rapport au 1er trimestre 2018), cette période étant naturellement défavorable à la filière (le facteur de charge du solaire en France est inférieur à 10% en hiver alors qu’il avoisine 20% en été). Les bioénergies productrices d’électricité (bois énergie, biogaz, déchets) ont enfin produit près de 2 TWh au 1er trimestre 2019.

Sur les douze derniers mois, la production électrique d’origine renouvelable en France métropolitaine a atteint 103,6 TWh, couvrant en moyenne 22% de la consommation hexagonale d’électricité selon le Panorama de l’électricité renouvelable(2).

Production électrique renouvelable
Au 1er trimestre 2019, les filières hydraulique et éolienne ont compté à elles deux pour 85% de la production électrique d'origine renouvelable en France métropolitaine. (©Connaissance des Énergies, d'après SER)

Un objectif de 40% d'électricité d'origine renouvelable en 2030

À fin mars 2019, « le volume des projets renouvelables en développement s’élève à 17 646 MW » (dont 8 799 MW d’installations éoliennes terrestres, 3 027 MW d’installations éoliennes en mer et 4 691 MW d’installations solaires), précise le Panorama de l’électricité renouvelable. Si l'on considère les objectifs (fourchettes basses) de la PPE assignés à chaque filière à l’horizon 2023, la filière solaire a atteint 48% de sa cible, la filière éolienne environ 70%, la filière bois énergie 80% et la filière hydroélectrique déjà « mature » près de 99%.

D'ici à 2028, « les énergies renouvelables électriques sont appelées à prendre une place encore plus importante dans le mix électrique avec un doublement de la puissance installée totale, ce qui se traduit par un doublement de la puissance du parc éolien terrestre (34 à 36 GW à terme environ) et une multiplication par 4 du parc photovoltaïque (36 à 44 GW) », rappelle le Panorama de l’électricité renouvelable.

La loi de transition énergétique pour la croissance verte adoptée en 2015 a fixé pour objectif de porter à 40% la part des énergies renouvelables dans le mix de production électrique de la France métropolitaine en 2030. Dans cette optique, les gestionnaires des réseaux de transport et de distribution d'électricité assurent continuer à « évoluer pour permettre l’intégration de la production d’électricité renouvelable tout en garantissant la sécurité et la sûreté du système électrique, ainsi que la qualité d’alimentation des consommateurs ».

En 2018, l'énergie nucléaire a encore compté pour 71,7% de la production électrique en France métropolitaine. Cette part est censée être ramenée à 50% à l'horizon 2035, ambition inscrite dans la nouvelle « petite » sur l'énergie qui sera discutée dans les prochaines semaines au Parlement.

Production electrique 2018
En 2018, les émissions de CO2 liées à la production électrique en France métropolitaine ont été réduites de 28% grâce aux « progressions conjuguées des productions nucléaire et hydraulique ». (©Connaissance des Énergies, d’après RTE)