Newsletters des énergies

Un système d’éclairage intelligent testé en Wallonie

Eclairage intelligent Wallonie

Geppadi permet en moyenne de diviser par 10 la consommation d'énergie horaire moyenne induite par usager. (©SPI)

Un système d’éclairage intelligent qui s’adapte au trafic est en cours d’expérimentation à Grâce-Hollogne, dans la province belge de Liège. Il en est attendu une plus grande sécurité et un plus grand confort pour les usagers circulant sur la chaussée ainsi que d’importantes économies d’énergie.

Que la lumière intelligente soit

Éclairer automatiquement quand il le faut où il le faut, avec l’intensité adaptée. Telle est la vocation du système d’éclairage intelligent baptisé Geppadi (Gestion de l’éclairage public des parcs d’activités, durable et intelligente). Celui-ci adapte la quantité de lumière émise au fil des mouvements des véhicules et des passants. En l’absence de trafic, l’éclairage est minimal (à 10% de sa puissance). La consommation d’énergie des luminaires s’en trouve réduire d’autant plus que ceux-ci sont équipés de LED.

L’agence de développement pour la province de Liège (SPI) qui se trouve à l’initiative du projet estime que la consommation énergétique globale de l’éclairage peut être réduite de 80% en moyenne grâce à ce système. Plus de 4/5e de cette réduction provient de la gestion intelligente de l’éclairage, le reste pouvant être imputé à l’usage de LED faiblement consommatrices. 

Les capteurs du système permettent d’identifier le type d’utilisateur présent sur la route : véhicule, cycliste, piéton marchant ou courant, etc. Les informations sont transmises de luminaire en luminaire afin d’accompagner l’utilisateur dans son trajet. Le passage de chaque luminaire d’un état de veille à un éclairage important s’opère quasi-instantanément.

Un système autonome précurseur de la ville intelligente

Le système Geppadi est globalement autonome et ne nécessite pas de contrôle centralisé. Il prévoit que les capteurs soient constamment connectés les uns aux autres et se transmettent en temps réel les informations sur l’usage de la chaussée. Ainsi, les luminaires s’allument et s’éteignent eux-mêmes de manière progressive au passage de chaque usager.

Il est également prévu que le système d’éclairage intègre des données sur les conditions météorologiques afin d’affiner encore la qualité de son éclairage. La fabrication de ces nouveaux types de luminaires, réalisés par injection à basse pression de magnésium, permettrait de minimiser les émissions de CO2 associées selon les porteurs du projet. La durée de vie de ces luminaires est estimée à près de 60 000 heures, soit presque 7 ans.

A Grâce-Hollogne, le système est actuellement testé dans deux rues au nom prédestiné : les rues de l’Avenir et de l’Expansion. Il pourrait s’étendre à de nombreux quartiers parmi les 84 communes de la province de Liège. Pour l’éclairage, il préfigure un nouveau moyen de penser la « ville intelligente » en y intégrant davantage d’électronique. En France, la CityBox développée par une filiale de Bouygues Construction est une autre déclinaison de l’éclairage intelligent. Pour rappel, les luminaires traditionnels absorberaient près de 50% de la consommation d’électricité dans les petites communes françaises selon l’Ademe.

Le système Geppadi a été développé conjointement par la SPI, des universités et des entreprises avec le soutien financier de la Wallonie. (©SPI)

Le système Geppadi a été développé conjointement par la SPI, des universités et des entreprises avec le soutien financier de la Wallonie. (©SPI)