Un t-shirt digital, vous « likez » ?

Tshirt digital

Pour laver son t-shirt digital, il suffit de retirer la batterie intégrée. (©CuteCircuit)

Deux sociétés travaillent actuellement sur le développement d’un t-shirt digital dont vous pourriez commander l'apparence à partir de votre smart phone. Le design de ce t-shirt pourrait notamment afficher en temps réel vos commentaires sur les réseaux sociaux.

Un cocktail inattendu

Après les textiles photovoltaïques et les vêtements climatisés, place au t-shirt digital. Développé par la société anglaise CuteCircuit, spécialisée en mode vestimentaire, aux côtés de la marque de whisky Ballantine’s, le « t-shirt OS » promet d’être le prolongement de votre smartphone.

Concrètement, il intégrera un écran digital carré de 32 LED de haut et de large (soit 1 024 LED) sur lequel pourra être projeté un « like » sur Facebook, un commentaire sur Twitter ou encore des photos. Une application mobile permettra de faire évoluer le design du t-shirt au gré de vos envies.

D’autres possibilités pour le customiser, comme l’affichage de playlists musicales, sont à l'étude. Il était jusqu’ici possible de s’épancher sur sa vie au téléphone et sur Internet. A l’avenir, il sera possible de témoigner de ses humeurs (virtuelles), vêtu de ce t-shirt digital. Et pourquoi pas y relayer, par exemple, des « Ordres de grandeur » de Connaissance des Énergies ?

Un coût lié aux internautes

Ce t-shirt, encore au stade de prototype, est pour le moment développé avec une application pour iPhone qui devrait rapidement être suivie par une version pour Android (système d’exploitation de près de la moitié des smart phones dans le monde en 2012). Le système intégré d’écran et de batterie pèserait moins de 150g afin de ne pas nuire au confort classique d’un t-shirt.

Ballantine’s et CuteCircuit stimulent la curiosité autour de ce modèle « OS » sur Internet, en particulier sur Facebook où chacun peut faire part de ses commentaires et témoigner son intérêt. La date de commercialisation du t-shirt n’est pas encore annoncée et son coût dépendra précisément du nombre de personnes susceptibles de l’acheter.

Dans cette optique, Ballantine’s teste les internautes avec la question suivante : « Si nous pouvions le faire, en voudriez-vous un ? ». L’opération rencontre une audience significative : sur Facebook, ils sont déjà plus de 180 000 à avoir « liké » la page de ce produit et à en suivre les développements.

 

 

dernière modification le