Une centrale photovoltaïque qui flotte sur l’eau

Centrale photovoltaïque flottante

Prototype de 4 kWc testé par Osesol sur un plan d’eau en Vendée (©Osesol)

Une nouvelle technologie de centrale photovoltaïque flottante a été conçue par la PME française Osesol. Elle a fait l’objet d’un dépôt de brevet en mai 2011. Plusieurs installations photovoltaïques de ce type sont actuellement en projet.

Etendre l’exploitation solaire sur des bassins artificiels : quel intérêt ?

L’objectif de la société Osesol, filiale du groupe Oseris implantée en Vendée, est d’apporter une valeur économique à des plans d’eau ne présentant pas d’intérêt biologique, environnemental ou touristique (bassins d’irrigation, plans d’eau industriels, etc.).

L’innovation d’Osesol réside dans la structure de l’installation photovoltaïque : un socle flottant en PVC qui peut être lesté et accroché sur les bords d’un bassin artificiel ou au fond de l’eau. Ce socle peut également être posé sur des terrains inondables.

Les panneaux photovoltaïques posés sur ledit socle sont dépourvus de cadre métallique et peuvent intégrer tout type de principe actif (cristallin, amorphe, CIGS). Ils sont naturellement refroidis par le plan d’eau, ce qui limite leurs déperditions d’énergie (le rendement des cellules solaires photovoltaïques diminue lorsque les panneaux montent en température). De plus, ils bénéficient de l’effet albédo(1), l’eau réfléchissant les rayonnements solaires.

L’intérêt de la centrale photovoltaïque d’Osesol est également économique : les investissements nécessaires, hors coûts de raccordement, sont estimés à 1,7 € par Wc (watt-crête) installé. Cela devrait permettre à la technologie d’atteindre rapidement la parité réseau(2), avec un coût de production du kWh photovoltaïque inférieur à 15 centimes d’euros, selon Osesol. La plupart des centrales flottantes développées par la filiale vendéenne ont vocation à être installées sur des plans d’eau déjà raccordés au réseau électrique, comme les bassins d’irrigation équipés de pompes.

Quels projets en cours ?

Après avoir testé un prototype d’une puissance de 4 kWc sur un plan d’eau en Vendée, la première centrale pilote devrait être installée par Osesol en mai/juin prochain. D’une puissance de 100 kWc, celle-ci sera implantée sur la lagune d’épuration d’un producteur de foie gras en Vendée. Cette installation déployée sur une surface de 1 000 m2, a déjà reçu l’accord d’ERDF pour un raccordement au réseau électrique.

Osesol estime que la puissance installée totale des centrales photovoltaïques flottantes pourrait atteindre à terme au moins 20 MWc rien qu’en Sud-Vendée. Cela permettrait, selon la filiale, de satisfaire la consommation électrique de 5 000 à 8 000 foyers.

Osesol se positionne également sur des appels d’offres à l’étranger en partenariat avec d’autres sociétés. Elle projette notamment d’installer une centrale photovoltaïque de 2 MWc sur un réservoir d’eau potable à Singapour et une deuxième de 250 kWc de puissance au Chili sur le site d’une ancienne mine de cuivre inondée.

Notons que d’autres sociétés développent actuellement des technologies de centrales solaires flottantes comme Solaris Synergy (Israël) en partenariat avec EDF.

dernière modification le