Vers l’autonomie énergétique des ZNI : Réunion - Guadeloupe - Martinique

  • Source : Ademe

En France, la loi de transition énergétique pour la croissance verte adoptée à l'été 2015 fixe parmi ses objectifs  « de parvenir à l'autonomie énergétique dans les départements d'outre-mer à l'horizon 2030, avec, comme objectif intermédiaire, 50 % d'énergies renouvelables à l'horizon 2020 »(1)

Dans l'étude ci-après publiée le 5 juin, l’Ademe évalue le potentiel de production électrique d'origine renouvelable en 2030 en Guadeloupe, en Martinique et à La Réunion. Ces projections ont vocation à constituer « un outil d'aide à la décision pour les instances locales, notamment pour lever les freins techniques » au développement des filières à production variable (éolien, solaire photovoltaïque). Des travaux comparables sont actuellement menés sur 3 autres « zones non interconnectées » (ZNI) : la Corse, la Guyane et Mayotte.

L'Ademe, qui promeut le développement des énergies renouvelables (EnR) présente différentes trajectoires possibles dont un scénario « Tous feux verts » permettant d'atteindre un mix électrique 100% renouvelable en 2030 en Guadeloupe, en Martinique et à la Réunion. Ce scénario implique « une politique volontariste de maîtrise de la demande d'énergie et le recours à d'importantes capacités de stockage permettant le maintien de l'équilibre entre l'offre et la demande » (principalement pour un stockage infrajournalier, assuré par des batteries lithium-ion).

L'Agence estime toutefois que cette « atteinte de l'autonomie est difficilement réalisable en 2030 en raison du rythme élevé qu'elle implique pour le déploiement » des filières renouvelables et du développement « trop lent constaté entre 2015 et 2018 ». À la Réunion, cet objectif impliquerait entre autres de déployer près de 1 000 MW de capacités photovoltaïques en 15 ans.

Dans ses scénarios, l'Ademe veille à limiter la part des filières à production variable dans le mix électrique de 2030 entre 35% et 53% en Guadeloupe et à la Réunion et entre 58% et 73% en Martinique (où « les gisements renouvelables pilotables sont moins importants »). 

L'Agence affirme que le recul des centrales diesel dans le mix électrique de ces ZNI permettra d'y réduire les coûts de production électrique « malgré les investissements nécessaires dans les actifs de stockage ».

Mix électrique outre-mer 2030
Le solaire photovoltaïque constitue de loin la première source d'électricité envisagée par l'Ademe en 2030 à La Réunion, en Guadeloupe et en Martinique dans le cadre de ses scénarios « Tous feux verts » (©Connaissance des Énergies d'après Ademe)

Lire l'étude  :
Lire l'étude