Newsletters des énergies

Villanueva : 2,5 millions de panneaux photovoltaïques sous le soleil mexicain

Centrale solaire de Villanueva

La centrale de Villanueva a été inaugurée fin mars 2018 mais elle n’est pas encore intégralement en service. (©Enel Green Power)

Le groupe italien Enel entend terminer d’ici à fin 2018 les travaux de la centrale photovoltaïque de Villanueva au Mexique. Il s’agit du plus grand site de production solaire sur le continent américain selon l'exploitant. Présentation.

Une centrale photovoltaïque de 828 MW

Située dans le désert de Chihuahua dans l’État de Coahuila (nord du Mexique), la centrale photovoltaïque de Villanueva sera, une fois finalisée, constituée de près de 2,5 millions de panneaux solaires d’une capacité cumulée de 828 MW (le projet initial prévoyait une puissance nominale de 754 MW)(1)

La production annoncée de la centrale devrait avoisiner 1 850 GWh par an selon Enel (ce qui correspond à un facteur de charge de 25,5%), soit de quoi satisfaire les besoins électriques annuels de plus de 1,4 million de foyers mexicains d'après les estimations de l'exploitant. L'investissement du groupe s’élèverait à plus de 686 millions de dollars(2), Enel ayant conclu un contrat de vente d’électricité sur une période de 15 ans(3).

La centrale de Villanueva se déploie actuellement sur une surface d’environ 2 750 hectares, soit l’équivalent de la superficie de plus de 3 000 terrains de football. Elle fait d'ores et déjà partie des plus grandes centrales solaires au monde, aux côtés de projets en Inde (Shakti Sthala, Bhadla), en Chine (désert de Tengger, Datong) ou encore aux Émirats arabes unis (parc Mohammed bin Rashid Al Maktoum) et devrait être finalisée d'ici fin 2018.

Un contexte favorable au Mexique

Les projets d'Enel au Mexique s’inscrivent dans un contexte très favorable alors que ce pays a entrepris une grande réforme énergétique fin 2013 qui devrait, selon l’Agence internationale de l'énergie (AIE), lui permettre de connaître une forte croissance économique dans les décennies à venir. Le directeur exécutif de l’AIE Fatih Birol parle même d’une « révolution sans précédent ». 

Ladite réforme a ouvert aux investissements privés le secteur énergétique mexicain, mettant ainsi fin au monopole des compagnies nationales Pemex (Petroleos Mexicanos) pour le pétrole et le gaz et CFE pour la production d’électricité. La loi de transition énergétique mexicaine votée fin 2014 a fixé un objectif de 35% d’électricité décarbonée à l’horizon 2024 alors que les énergies fossiles comptaient encore pour 79,7% de la production électrique nationale en 2015.

Dans sa contribution déposée dans le cadre de la COP21, le Mexique indiquait être à l'origine de 1,4% des émissions mondiales de gaz à effet de serre (ses 127 millions d’habitants constituent 1,7 % de la population mondiale). Le pays s’est engagé à réduire de 22% lesdites émissions sur son territoire à l’horizon 2030 par rapport aux projections « business as usual ».

Centrale de Villanueva
La centrale de Villanueva dispose de « trackers » permettant aux panneaux de s’incliner pour maximiser leur production. (©Enel Green Power)

dernière modification le
Sources / Notes
  1. En mai 2018, Enel Green Power a souhaité poursuivre cette ambition et a conclu avec la CFE (Comision Federal de Electricad) un accord pour agrandir de 10% son projet de Villanueva mais aussi de la centrale photovoltaïque de Don José (238 MW) et d’un parc éolien.
  2. Avec un investissement initial de près de 650 millions de dollars auquel s'ajoutent 36,3 millions de dollars pour agrandir la centrale.
  3. Contrat assorti de ventes de certificats verts pour une période de 20 ans à la Commission fédérale de l’électricité au Mexique (CFE).