Vestas leader éolien

Éoliennes V80 de 2 MW installées par Vestas sur le parc offshore d'Horns Reef, au Danemark (© Publiée avec l'aimable autorisation de Vestas Wind Systems A/S)

Définition

Le groupe danois Vestas Wind Systems A/S est le leader mondial de la fabrication et de la vente d’éoliennes, avec 12,7% de part de marché mondial en 2011(1). Exclusivement consacré à la production éolienne depuis 1987, Vestas est soumis à une compétition croissante de la part de ses concurrents, en particulier chinois et américains. Le groupe est présent sur le marché français depuis 2000 avec sa filiale Vestas France qui a vendu 728 éoliennes en service à fin 2011.

Fonctionnement technique ou scientifique

Les activités de Vestas concernent exclusivement l’énergie éolienne.

  • conception, fabrication des principales pièces et installation d’éoliennes : Vestas propose différents modèles d’éoliennes de taille et de puissance différentes (gamme de 850 kW à 3 MW et une éolienne spécifiquement conçue pour l’exploitation offshore d’une puissance de 7 MW) avec des résistances à des classes de vent spécifiques ;
  • entretien, maintenance des éoliennes et suivi des données de production : Vestas surveille en permanence plus de 20 000 éoliennes installées dans le monde(2), grâce au système de contrôle de surveillance et d’acquisition de données SCADA (Supervisory Control And Data Acquisition).

En amont, Vestas peut être amené à réaliser des études de site et de planification pour ses différents clients. En 2008, Vestas a également ouvert le plus grand centre mondial de recherche et de développement éolien à Aarhus au Danemark, où les données de milliers d’éoliennes sont collectées.

Enjeux par rapport à l'énergie

Conquête de nouveaux marchés

En dépit de sa position de leader international de la fabrication d’éoliennes, Vestas a connu fin 2009 une baisse de ses commandes et est soumis depuis lors, à une concurrence chinoise croissante. Le groupe a supprimé près de 3 000 postes et a fermé plusieurs usines au Danemark et en Suède, où la demande n’était pas suffisante pour maintenir l’activité. Pour maintenir sa position sur un marché de plus en plus concurrentiel, Vestas entend fabriquer ses éoliennes au plus près de ses clients sur de nouveaux marchés, comme par exemple au Brésil où le groupe a ouvert en 2011 une importante unité de production de nacelles.

Pour la première fois en 2010, plus de la moitié de la puissance éolienne est installée en dehors des marchés historiques d’Europe et d’Amérique du Nord. En 2011, avec l’installation d’une capacité éolienne totale de 17,6 GW d’éoliennes installées (40,1 GW dans le monde), la Chine est le pays ayant la plus grande puissance éolienne installée au niveau mondial (62,4 GW)(3)

Répartition mondiale du marché éolien en 2010 (©2011 d'après EurObserv'ER)

L'Asie concentre désormais plus de la moitié des nouvelles capacités éoliennes installées chaque année, ici en 2010. (©2011 d'après EurObserv'ER)

Présent sur le marché chinois depuis 1986, Vestas ouvre son premier bureau régional de ventes en Chine en décembre 2010 (à Fuzhou) pour s’adapter à cette évolution du marché. Le groupe est aussi présent en Inde depuis 1997 et possède un important centre de recherche et développement à Chennai qui emploie plus de 300 personnes.

Innovation et éolien offshore 

Leader en 2010 sur le marché de l’éolien offshore (avec notamment 63% de part de marché dans l’UE), Vestas est dépassé en 2011 par Siemens, en termes de capacité installée. Pour rester compétitif, Vestas entend être à la pointe de l’innovation. Le groupe a notamment conçu une nouvelle génération d’éoliennes avec un rotor de 164 mètres de diamètre. Cette éolienne, baptisée V164(4), peut délivrer une puissance de 7 MW et doit permettre de résister aux conditions climatiques particulièrement rudes en mer du Nord. La construction des premiers prototypes est prévue au 4e semestre de 2012 avant une éventuelle production en série début 2015.

Parts de marché sur le marché de l’éolien offshore en 2010 (©2011 d'après EWEA)

En 2010, Vestas était leader sur le marché de l’éolien offshore (©2011 d'après EWEA). Ce n'est plus le cas en 2011, le groupe danois ayant uniquement mis en service une éolienne flottante de 2 MW au large du Portugal.

Acteurs majeurs

A fin 2011, le PDG du groupe est Ditlev Engel. L’actionnariat du groupe est très fragmenté : près de 167 000 actionnaires danois possèdent plus de 45% du capital de Vestas. Les sociétés américaines d’investissements BlackRock et Capital Research and Management Company possèdent chacune près de 5% des parts du groupe.

Vestas travaille avec de nombreux sous-traitants fournissant les composants et les matières premières nécessaires à la fabrication des éoliennes.

Chiffres clés
  • En 2011, Vestas est le principal fournisseur d'éoliennes dans le monde (12,7% de part de marché). Ses principaux concurrents sont les groupes chinois Sinovel et Goldwin avec respectivement 9% et 8,7% de part de marché mondial et l’espagnol Gamesa (8%), l'allemand Enercon (7,8%) et l'américain GE Wind (7,7%).
  • En 2011, le chiffre d’affaires de Vestas atteint 5,84 milliards d’euros.
  • Au 30 juin 2012, le groupe compte 21 767 employés dans le monde. Vestas a toutefois confirmé en août 2012 une réduction de ses effectifs. Le groupe devrait compter en conséquence 19 000 salariés à fin 2012 (contre 21 767 à fin juin 2012).
Zone de présence

Vestas développe ses activités à l’international avec les États-Unis pour principal client (à fin 2011, 11 796 éoliennes avaient été installées par Vestas sur le sol américain). En août 2011, Vestas a, par exemple, reçu une commande de 202 MW (parc de 112 éoliennes V100 de 1,8 MW). Plus récemment, le groupe a reçu, fin février 2012, une nouvelle commande de 102 MW aux États Unis. Le groupe s’oriente également vers des nouveaux marchés comme l’Inde et la Chine, ou encore le Brésil.

Dix principaux pays d'implantation des éoliennes Vestas (©2011)

Liste à fin 2010 des principaux pays d'implantation des éoliennes Vestas. Le classement de ces pays a peu évolué depuis. (©2011)(5)

En France, la filiale Vestas France est basée à Pérols, dans l'Hérault.

Passé et présent

En 1945, Peter Handsen fonde la société VEstjysk STålteknik A/S, dont le nom est ensuite raccourci en Vestas. Elle produit alors des appareils ménagers, puis du matériel agricole. Suite au deuxième choc pétrolier, Vestas s’oriente vers la production éolienne : les premières éoliennes de Vestas sont construites en 1979.

Cette nouvelle orientation s’inscrit dans l’histoire du Danemark, l’un des berceaux de l’énergie éolienne. Dès la fin du XIXe siècle, un météorologue de formation, Poul la Cour, cherche à améliorer dans le pays l’efficacité des moulins afin de transformer l’énergie éolienne en énergie électrique. Il construit en 1891 un premier modèle d’éolienne à l’école d’Askov où il enseigne puis fonde en 1903 la Société des électriciens éoliens.

Des compagnies d’électricité se développent alors au Danemark en exploitant leurs propres éoliennes de 20 à 35 kW de puissance. En 1918, le Danemark possède un parc éolien de 3 MW de puissance installée, soit la puissance de la plus grosse éolienne terrestre actuellement exploitée par Vestas. A l’époque, les éoliennes permettent pourtant déjà de couvrir près de 3% des besoins danois en électricité.

L’intérêt pour l’énergie éolienne diminue jusque la seconde guerre mondiale, durant laquelle des éoliennes bipales et tripales sont construites. Dans les années 1950, l’ingénieur Johannes Juul construit les premières éoliennes produisant du courant alternatif, notamment l’éolienne tripale de Gedser, d’une puissance de 200 kW, qui est précurseur des futurs éoliennes.

Les chocs pétroliers des années 1970 renforcent l’intérêt pour l’énergie éolienne au Danemark (et aussi en Suède, en Allemagne, au Royaume-Uni ou encore aux Etats-Unis) ainsi que celui de la société Vestas qui construit ainsi ses premières éoliennes. L’essor de l’activité des années 1980 est interrompu en 1986 avec la fin de la législation fiscale danoise favorisant l’installation d’éoliennes.

Fin 1987, une nouvelle société exclusivement consacrée à la production éolienne voit le jour : Vestas Wind Systems A/S. D’une soixantaine d’employés en 1987, Vestas devient progressivement un des leaders mondiaux du secteur. En 2004, Vestas rachète son plus gros concurrent danois, NEG Micon.

Futur

Vestas considère que la part de l’énergie éolienne dans la production d’électricité mondiale pourrait atteindre au moins 10% d’ici à 2020. Une vision ambitieuse mais réaliste selon le cabinet BTM Consult qui prévoit (en mars 2011) une augmentation de la part de l’éolien atteignant 9,1% à l’horizon 2020. Cet objectif des 10% implique que la puissance installée d’énergie éolienne atteigne 1 000 GW en 2020 (contre 237 GW fin 2011), ce qui permettrait de créer plus de 2 millions d’emplois selon le groupe. A fin 2011, l’énergie éolienne satisfait 6,3% de la consommation finale d’électricité dans l’Union européenne (et 25,9% de celle du Danemark, en raison des investissements historiques du pays et de Vestas)(6).