RT 2012 - CEP max en France

La Cepmax (en kWh/m2/an) est modulée en fonction de la localisation géographique(2)

La RT 2012 est une Réglementation Thermique qui s’applique en France aux permis de construire de certains bâtiments tertiaires(1) dès le 28 octobre 2011 et de tous les bâtiments résidentiels à partir du 1er janvier 2013.

Discutée dans le cadre du Grenelle Environnement, elle fixe pour les constructions neuves un seuil maximal de consommation d’énergie primaire (« Cepmax ») de 50kWh/m2/an en moyenne.

Cette exigence inclut cinq usages énergétiques : chauffage, climatisation, production d’eau chaude sanitaire, éclairage et auxiliaires. Elle est fixée en valeur absolue et non plus en valeur relative mais varie selon le type de bâtiment, l’altitude et la zone climatique (la France est découpée en différentes zones climatiques).

La Cep max (en kWh/m2/an) est modulée en fonction de la localisation géographique

La Cepmax (en kWh/m2/an) est modulée en fonction de la localisation géographique(2)

Ce seuil de 50kWh/m2/an équivaut au label « Bâtiment Basse Consommation » (BBC) en cours et divise par trois l’exigence moyenne de la précédente réglementation, la RT 2005.

L’autre innovation majeure de la RT 2012 porte sur la qualité intrinsèque du bâti, indépendamment des systèmes énergétiques mis en œuvre : les composants du bâti (chauffage, refroidissement et éclairage artificiel) doivent avoir un besoin cumulé limité en énergie.

La RT 2012 prévoit aussi :

  • le maintien d’une température intérieure maximale dans les bâtiments en période de forte chaleur l’été ;
  • un recours aux énergies renouvelables en maison individuelle, le traitement des ponts thermiques et de l’étanchéité à l’air ou encore une surface minimale de baies vitrées.

A terme, la RT 2012 doit permettre d’économiser 150 milliards de kilowattheures (kWh) et d’éviter l’émission de 13 à 35 millions de tonnes de CO2 sur la période 2013-2020(3).