Newsletters des énergies

Votre corps, ce producteur d’énergie

parue le
Corps producteur d'énergie
L'énergie thermoélectrique provient d'un différenciel de température. (©Perpetua Power)

La société américaine Perpetua Power travaille sur la production d’électricité à partir de la chaleur corporelle. Ce projet, baptisé TEGwear, a été présenté au salon de haute technologie de Las Vegas, le CES (Consumer Electronics Show).

Une mini-puce pour se transformer en centrale

Basée dans l’Oregon, la société Perpetua Power met actuellement au point une puce permettant de transformer l’énergie thermique du corps en électricité. D’une surface de 6 cm2, celle-ci exploite un gisement d’énergie souvent insoupçonné : rien qu’au repos, la chaleur d’un humain dégage une puissance de 80 à 100 W, l’équivalent d’une ampoule électrique classique.

La puce dite « TEGwear » est collée à la peau mais peut éventuellement être séparée du corps par un vêtement très fin. A l’intérieur de cette puce, des électrons sont excités par la chaleur transmise par le corps humain. Ce phénomène peut être comparé à l’excitation d’électrons par la lumière au sein d’une cellule photovoltaïque. Le développement du matériau thermoélectrique flexible dans lequel se produit la conversion d’énergie a déjà fait l’objet de décennies de recherche.

En marche vers des applications variées

De nombreux usages sont envisagés à partir de l’exploitation de la chaleur humaine, par exemple l’alimentation de capteurs de contrôle (tension, pouls, etc.) ou de surveillance. Le système TEGwear a ainsi reçu une bourse de la National Science Foundation en vue d’alimenter des bracelets de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer afin de pouvoir les tracer.

L’avantage principal de cette puce réside dans la garantie d’une énergie disponible en permanence. La puissance délivrée aurait toutefois ses limites : à ce stade, elle serait susceptible de délivrer une capacité de l’ordre des microwatts (10-6W) ou des milliwatts (10-3W). L’énergie délivrée par la puce TEGwear variera en fonction de sa surface, de son placement sur le corps et du niveau d’activité de la personne qui la porte.

Sa commercialisation est prévue à l’horizon 2014.

 


3 autres innovations primées au CES de Las Vegas

©SpareOne

©SpareOne