La place du charbon dans les pays du G7

  • Source : E3G

Près de 380 GW de centrales à charbon sont actuellement en service au sein des pays du G7, les deux tiers de ces capacités étant situées aux États-Unis (256 GW). D’ici à 2030, le charbon est censé totalement disparaître du mix électrique de 4 de ces 7 puissances (France, Italie, Canada, Royaume-Uni).

Dans l’étude ci-après publiée le 26 août, le think tank européen E3G(1) dresse - pour la 5e année consécutive - une évaluation des politiques des pays du G7 vis-à-vis du charbon dans leurs mix électriques et leurs actions au niveau international pour réduire la place de cette énergie. Un classement des pays les plus actifs y est présenté : la France (où le charbon n’a compté que pour 1,1% de la production électrique en 2018(2)) figure cette année en 3e position après le Canada et le Royaume-Uni, ses initiatives internationales en faveur du climat réservant une place trop « limitée » à la question du charbon selon le think tank.

Le Canada a pour sa part adopté en décembre 2018 une réglementation fixant pour objectif la fin de la production électrique à partir du charbon d’ici à 2030. Le budget fédéral 2019 prévoit d’ores et déjà des financements pour soutenir les collectivités affectées par cette sortie du charbon. Sur le plan de la diplomatie internationale, l’influence positive du Canada est saluée par le think tank, ce pays menant entre autres la Powering Past Coal Alliance(3) (avec le Royaume-Uni).

Le Royaume-Uni est le pays du G7 où la part du charbon dans la production d’électricité a le plus drastiquement baissé ces dernières années : elle a avoisiné 5% en 2018 contre près de 40% en 2012, ce très fort recul (majoritairement au profit du gaz) ayant été favorisé par l’existence outre-Manche d’un prix plancher du carbone appliqué au secteur électrique.

Précisons que le Japon est le seul pays du G7 à avoir encore d’importants projets de nouvelles centrales au charbon (près de 8,7 GW de capacités cumulées actuellement en construction), malgré le risque d’ « actifs échoués » souligné par E3G.


Entre 2010 et 2018, le Japon est le seul pays du G7 à avoir augmenté la part du charbon dans sa production d’électricité. (©Connaissance des Énergies, d’après E3G)

Lire l'étude  :
Charbon dans les pays du G7
Sources / Notes
  1. Site du think tank E3G.
  2. Donnée de RTE pour la France métropolitaine.
  3. La Powering Past Coal Alliance est une coalition regroupant des gouvernements, organisations et acteurs du secteur privé œuvrant pour accélérer la transition du charbon vers des énergies dites « propres ». Site de la coalition.