Solar Impulse : l'envol du solaire au Bourget 2011

Solar Impulse

Solar Impulse dans le ciel de Paris le 14 juin (©Solar Impulse/Jean Revillard/Rezo.ch)

L’avion solaire Solar Impulse participe au 49ème Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace de Paris-Le Bourget, du 20 au 26 juin 2011.

Présenté pour la première fois dans un salon aéronautique, l’avion solaire de Bertrand Piccard et du pilote André Borschberg est l’attraction du Bourget. Si la météo le permet, l’appareil effectuera une démonstration aérienne chaque jour.

Un défi technologique

Sept années de travail, une équipe de 70 personnes et 80 partenaires auront été nécessaires à la réalisation du HB-SIA, nom technique de Solar Impulse. Unique dans sa conception, l’avion en fibre de carbone mesure 64 m d’envergure (équivalent à l’Airbus 340) pour seulement 1 600 kg.

Les 12 000 cellules photovoltaïques de ses ailes alimentent en énergie quatre moteurs électriques de 10 CV chacun. Elles chargent aussi de jour les batteries utilisées la nuit. Ce prototype est le seul capable de fonctionner uniquement à l’énergie solaire et avec un homme à bord. Par un premier vol de 26 heures sans carburant en juillet 2010, Solar Impulse met en avant le potentiel des nouvelles technologies dans le domaine des énergies alternatives.

Mais les concepteurs ne visent pas un développement commercial. Pour Bertrand Piccard, il s’agit plutôt d’un « symbole pour contribuer à changer les mentalités lorsqu’il s’agit de penser aux énergies renouvelables ».

Des limites à dépasser

Reste que l’avion ne vole pas en cas de pluie ou de vent fort. Sa vitesse moyenne de 70km/h, son envergure et sa légèreté le rendent sensible aux variations atmosphériques.

En témoigne l’épisode du 11 juin 2011, premier échec pour Solar Impulse. L’appareil tente de rejoindre le Bourget en partant de Bruxelles. En raison d’une mauvaise météo et de difficultés techniques, l’appareil doit faire demi-tour peu après la frontière française. Le 14 juin, l’avion expérimental repart et atteint sa destination après avoir rechargé ses batteries au courant conventionnel.

Vers un prochain tour du monde

Tenant compte de ces obstacles, un deuxième prototype nommé HB-SIB est en cours de fabrication. Le budget de l’ensemble du projet s’élève à 90 millions d’euros.

Le nouvel appareil devrait pouvoir voler quatre jours d’affilée et supporter les mauvaises conditions climatiques. Dès 2013, l’objectif serait de faire le tour du monde en cinq escales, avant de concevoir un biplace pour le réaliser sans escale.

Si, pour le Salon du Bourget, la présentation de Solar Impulse est l’opportunité de battre des records de fréquentation, elle donne aux fondateurs du projet l’occasion de trouver de nouveaux sponsors.

Solar Impulse vue d'en haut

Vue d'ensemble de l’avion solaire de Bertrand Piccard et du pilote André Borschberg (© Solar Impulse)

dernière modification le